Macron, un Robin des Bois à l’envers !

17 novembre 2019

3,5 milliards d’euros, c’est ce qu’il prend aux pauvres, ceux qui ne bénéficient plus du droit au travail, les chômeurs, pour donner indirectement au riches en supprimant l’impôts sur la fortune. Pour régler le problème de l’emploi, il avait deux solutions s’en prendre au chômage ou s’en prendre aux chômeurs. Devinez ce qu’a choisi ce progressiste ? La solution ultra libérale en  mettant en place un dispositif s’attaquant  au chômeurs en réduisant leurs droits et leur nombre et en donnant cette mission purificatrice aux agences pour l’emploi.

En marche

 Dans la foulée, ce grand marcheur en profite pour préparer l’étatisation de l’assurance chômage dont l’argent serait transféré au budget de l’état afin d’avoir plus de facilité pour le gérer, tout au bénéfice des indemnisés, bien sûr, avec une variable au niveau des prestations qui serait la conjoncture économique ! Ce n’est qu’un premier pas vers la solution ultime qui serait de résoudre le problème en supprimant les droits des chômeurs.

Emmanuel : Dieu ou plutôt Jupiter est parmi nous !

Dans la réforme de l’assurance chômage qui est entrée en vigueur le jour de la Toussaint, y a-t-il une symbolique ? Il faudra avoir travaillé d’avantage pour prétendre à une allocation chômage, plus de 700 000 personnes seront touchés par cette mesure dès la première année. A quel saint vont-ils pouvoir se vouer ? Sûrement pas à saint Emmanuel, fêté le jour de Noël et qui leur a fait ce cadeau anticipé.

Poisson d’avril 

C’est le premier avril que les nouvelles règles pour calculer le montant des indemnités de chômage vont s’appliquer. On prendra en compte non plus le salaire moyen des jours travaillés mais le revenu moyen des deux dernières années, ce qui réduira fortement les allocations pour environ 800 000 chômeurs.

Jeune de moins de 25 ans 

Avec cette nouvelle loi toute une partie de la population fragile, les jeunes, les intermittents, les saisonniers, ne pourront plus percevoir d’indemnités de chômage. Pour le jeune de moins de 25 ans qui ne trouve que des petits boulots de courte durée ce sera pire, il risque de finir à la rue car le chômage et le RSA pourront lui être refusé.

Jeunes de plus de 25 ans

 Pour les saisonniers de plus de 25 ans qui ne travaillent que 2 mois par an, l’allocation chômage leur sera refusé et ils devront survivre le reste de l’année avec le RSA. Pour les «  permittents « qui alternent régulièrement période de travail et chômage leur allocation d’aide au retour à l’emploi sera fortement réduite car maintenant calculée sur le revenu mensuel moyen alors qu’elle était précédemment calculée sur le salaire journalier. 

Loin des promesses du candidat 

Tout cela n’est pas satisfaisant et mécontente fortement les partenaires sociaux qui n’ont pas réussi à négocier avec ce gouvernement. il y a un sursis dans la mesure où les décrets d’application ne paraîtront progressivement que durant 2020 mais l’épée de Damoclès est au-dessus de la tête des chômeurs et l’on est loin des promesses du candidat Macron de faire de l’assurance chômage un droit universel.

Balkany fêtera-t-il Noël en famille ?

11 novembre 2019

 

Condamné deux fois, une première fois à 4 ans de prison ferme pour fraude fiscale et une deuxième fois à 5 ans pour blanchiment aggravé de fraude fiscale avec mandat de dépôt. Même si sa première demande de remise en liberté a été acceptée par les juges, il reste en prison dans l’attente d’une deuxième audition concernant une demande correspondant à la deuxième condamnation. Il devra attendre le 13 novembre  pour que les juges statuent sur son maintien ou non en prison. Par contre il s’inquiète de la caution de 500 000 € disant qu’il n’a plus un rond pour reprendre son expression. Son prestigieux avocat, maître Dupont-Moretti plaide pour une libération sèche, donc sans caution. 

Cotiser à l’ASPB

Les levalloisiens, du moins ceux qui ne sont pas encore dégoûtés, vont devoir cotiser à l’ASPB (l’association de soutien à Patrick Balkany) afin d’abonder cette somme et pour certains rendre un peu de ce qu’ils ont reçu de ce maire très prolixe. Son épouse qui subit les mêmes condamnations mais sans mandat de dépôt a quand même payé une caution de 1 million d’euros pour rester en liberté, pour un couple qui n’a plus un rond, c’est une belle somme !

 La justice devrait trancher

Dans la même période le procès en appel sur la première affaire est fixé au 11 décembre avec  deux dénouements possibles ou son appel est rejeté et il reste incarcéré ou il sort de prison et dans la mesure où il a fait appel de ses deux condamnations qui prévoyaient entre autre 10 ans d’inéligibilité, il reste encore présumé innocent et c’est reparti. Il pourra se représenter aux élections municipales de 2020 et il pourrait être élu si l’on en croit l’avis et le souhait des habitants de Levallois-Perret où il a fait beaucoup de bien si l’on écoute ses administrés  distribuant boîtes de chocolat et bouteilles de champagne aux personnes âgées à Noël donc les arrosant à tour de bras.

Assigné à résidence en Normandie 

 S’il est libéré, il sera assigné dans sa résidence de Normandie le moulin de Giverny que le couple a transformé en palace. Une gentilhommière de 1 300 m2 habitable, une dizaine de chambres sur 4 ha avec deux piscines, un hammam, un terrain de tennis, une salle de sport et un parcours de golf. Cette propriété a été saisie par le tribunal mais les enfants Balkany ont fait appel et conteste cette décision dans la mesure où ils ont reçu cette propriété en donation partage, les époux Balkany n’en ayant plus que l’usufruit. L’aventure du couple d’escrocs continue avec un premier dénouement dans quelques jours.

Le CICE, une arnaque

4 novembre 2019

 

Le crédit d’impôts pour la compétitivité et l’emploi devait relancer l’économie et réduire le chômage; cette année, c’est 40 milliards qui auront été versé aux entreprises si l’on ajoute les baisses de cotisations sociales et tout cela sans réduction significative du chômage.

Crédit d’impôt

Bénéficiant de ce crédit d’impôt, au lieu de créer de l’emploi des entreprises comme Carrefour ou Michelin licencient leurs vendeurs ou ferment leurs usines quand elles ne versent pas une partie de ces subsides directement à leurs actionnaires ! Michelin est un cas d’espèce, en fermant son usine de la Roche-sur-Yon et licenciant plus de 600 employés, l’usine avait utilisé les 4,3 millions obtenus à financer l’achat de machines d’assemblages non installées sur le site et qui ont été réexpédiées dans d’autres pays. L’argent du CICE a donc servi à financer des équipements dans des usines Michelin des pays de l’Est. Argumentant que cet argent a été employé à soutenir la politique d’investissement de l’entreprise, Michelin n’envisage pas son remboursement. Le gouvernement accepte cet argumentaire considérant que cet argent a été utilisé dans le cadre des dispositions légales et surtout il n’a pas envie que les syndicats s’en mêlent.

Fin du CICE

Vu le manque d’efficacité de ce dispositif en ce qui concerne l’emploi, le gouvernement Macron a décidé de le remplacer par une baisse des cotisations sociales des entreprises, ce qui devrait être plus efficace et moins facile à détourner. Effet secondaire, Alors que depuis 2010 son déficit ne cessait de se réduire atteignant presque l’équilibre en 2018 le trou de la sécurité sociale est en train de se creuser à nouveau. Pour 2019 le déficit devrait être d’au moins 5 milliards d’euros dans la mesure où les recettes ont été plus faibles que prévues et que le gouvernement n’a pas compensé les nombreuses baisses de cotisations qu’il a mis en place. 

Les mesures en faveur des gilets jaunes ont plombé les prévisions trop optimistes du gouvernement et cela ne devrait pas s’arranger pour 2020 avec un déficit aussi conséquent. Les députés viennent de voter le budget 2020 de la sécurité sociale confirmant qu’il n’y aura pas de compensation des mesures d’urgences économiques et sociales dites « mesures gilets jaunes ». L’équilibre est maintenant annoncé pour 2023 mais qui sera alors le président ? Ainsi va la macronie, vivement que cela s’arrête avant d’arriver dans le mur !

 

Pénurie de médecin, Cahuzac reprend du service

27 octobre 2019

 

Il avait été condamné à  4 ans  de prison, dont deux ans fermes, pour fraude fiscale et bénéficie d’un aménagement de peine sous forme d’un bracelet électronique. Il échappe ainsi à la prison et  déclare comme résidence principale une petite maison en bord de mer appartenant à ses parents près de Bonifacio en Corse du sud où le climat et l’ambiance est sûrement plus agréable qu’à la Santé. 

Retour à la médecine 

A sa demande, Il reprend du service, car le conseil de l’ordre des médecins, au lieu de le radier comme cela aurait été logique,  l’a autorisé à exercer un emploi de médecin généraliste à temps partiel à l’hôpital de Bonifacio. Auparavant après une suspension de 6 mois, il avait participé discrètement à quelques missions humanitaires comme médecin en Guyane et au Bangladesh. 

CHU de  Bonifacio 

Des élus comme le maire de Bonifacio où  le président de l’assemblée Corse Jean Guy Talamoni soutiennent sa démarche en argumentant que son recrutement va réduire le désert médical dont souffre cette région. Argument un peu fallacieux dans la mesure où sa présence 3 demi-journées par semaines au CHU ne résoudra pas les problèmes de sous encadrement de cet établissement comme de bien d’autres en métropole. 

Casier judiciaire 

Le fait que son casier judiciaire soit loin d’être vierge a posé quelques problèmes aux instances compétentes, mais dans la mesure où les faits rapportés sur son casier judiciaire concernant la fraude fiscale n’impact pas sur ses compétences de médecin le conseil de l’ordre l’a autorisé à exercer. Le casier vierge est seulement exigé pour les fonctionnaires. Le couple qui gagnait beaucoup d’argent avec sa clinique avait quand même dissimulé 3,5 millions d’euros au fisc en plaçant cet argent en Suisse pour lui et dans l’île de Man pour elle. Appliquant le précepte : « faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fait », alors que ministre du budget il avait fait de la lutte contre la fraude fiscale et le blanchiment d’argent son cheval de bataille;  il pratiquait avec sa femme ces deux infractions à grande échelle, ce qu’il a nié pendant plusieurs mois devant la France entière avant d’être définitivement confondu. Pour un ex ministre socialiste une telle attitude et une pareille mauvaise fois, c’est navrant !

Les riches

21 octobre 2019

Bernard Arnault (LVMH) a doublé sa fortune en deux ans donc depuis l’élection d’un certain Emmanuel Macron, de là à voir une relation de cause à effet je n’ose pas encore l’envisager du moins pour l’instant. Avec plus de 100 milliards en dollars  il devient le deuxième homme le plus riche du monde derrière le fondateur d’Amazon. La fortune de ces deux leaders vient du fait qu’ils détiennent des actions de leur entreprises dont la valeur ne cessent d’augmenter. 

La fortune de Bernard Arnault 

Ainsi la fortune de Bernard Arnault a augmenté de 27 milliards en 4 mois, les actions  de LVMH ont explosé dans la mesure où les consommateurs fortunés ne cessent d’acheter des produits de luxe commercialisés par les nombreuses sociétés de ce groupe. Il comprend entre autres les vins et spiritueux (Château Yquem, Moet et Chandon, Dom Pérignon, etc.), la mode et la maroquinerie (Dior, Givenchy, Vuitton, etc.), les parfums et les cosmétiques (Guerlin, Kenzo, Marc Jacobs, etc.), les montres et la joaillerie (Chaumet, Fred, etc.), la distribution (Bon marché, Séphora, etc.), les journaux (Les Échos, Le Parisien, etc.). Pour tous ceux là ce n’est pas la crise et si la bourse continue à augmenter, notre français le plus riche de France va devenir l’homme le plus riche du monde;  à moins que la crise financière, qui s’annonce pour certains économistes, n’efface tout cela, car ces fortunes sont fragiles et partiellement virtuelles, fortement dépendantes des cours des actions souvent bien supérieures aux avoirs réels des entreprises. 

Les autres très riches

Les autres français très très  riches, dont Macron est le président comme le soulignait François Hollande, se battent ensuite pour la deuxième place : Mulliez (Auchan), Bettencourt (L’Oréal) et Dumas (Hermès ). Au monde ce sont trois américains qui trustent les premières places avec Jeff Bezos l’incontournable d’Amazon, largement devant les autres, Bill Gates toujours présent avec Microsoft et le troisième larron Warren Buffet directeur d’une Holding à qui appartient l’usine Lubrizol de Rouen qui a fait parler d’elle récemment ! Jolie brochette de capitalistes, le dernier étant un peu atypique et repenti puisque demandant à payer plus d’impôts et prévoyant de léguer une grosse partie de sa fortune à des associations caritatives. On compte sur lui et ses dollars pour remettre en état la région rouennaise dont l’écosystème a fortement fait les frais lors de l’incendie de son usine !

Castaner le roi de la castagne

14 octobre 2019

 

Après une jeunesse tumultueuse et dissolue, vivant à Marseille, se finançant en jouant au poker, il fréquentait la pègre et en particulier Christian Oraison dit « le grand blond (mais sans chaussure noire), un caïd abattu en 2008 que Christophe Castaner considérait comme son grand frère. 

 Retour dans le droit chemin 

Il est ensuite revenu dans le droit chemin reprenant des études de droit justement, puis il s’oriente vers une carrière politique en  adhérant au Parti socialiste en 1986. Après avoir occupé plusieurs postes sous le gouvernement Jospin et diverses fonctions locales et régionales, il est élu député en 2012 sous l’étiquette socialiste, mais perd les élections européennes et comme beaucoup de socialistes mous et opportunistes rejoint Emmanuel Macron en 2016 menant sa campagne électorale avec le succès que l’on connaît. Il est réélu député sous cette nouvelle étiquette et recruté comme porte-parole du gouvernement pour finir par échouer ministre de l’intérieur (un naufrage).

Un an de gaffes

Après presqu’un an de séjour place Beauvau ses actions, ses prises de position, ses déclarations  gaffeuses se sont multipliées. Juste souligner les principales comme la gestion de la crise des gilets jaunes avec toute la brutalité qui en a résulté, la soi-disant attaque de l’hôpital de la pitié salpetrière, son absence lors de l’affaire Steve à Nantes et dans l’affaire récente du quadruple assassinat à la préfecture de police avec une communication irréfléchie en affirmant que l’assaillant n’a jamais présenté de difficultés comportementales, ni le moindre signe d’alerte propos démentis le lendemain par le procureur national antiterroriste. A droite et à l’extrême droite on réclame sa démission ce qu’il refuse d’envisager mais Christophe Castaner est l’un des premiers socialistes avoir rejoint Macron et à ce titre il est protégé par son mentor. 

Il est couvert

Aussi à chacune de ses bévues il est couvert par le premier ministre qui lui renouvelle toute sa confiance; ce scénario commence à être de moins en moins crédible et Castaner commence à devenir un boulet pour ce gouvernement. Au cours de cette année de fonctionnement il a cumulé les gaffes comme sortir en boite de nuit un soir de manif des gilets jaunes ou nous faire croire que Benalla après ses exactions  était resté à l’Élysée comme porte-valise ou encore qu’en Méditerranée les ONG sont complices des passeurs. Précédemment lorsqu’il était porte-parole du gouvernement il était coutumier des gaffes et des lapsus souvent un peu limite plombant le gouvernement au lieu d’en diffuser la bonne parole. Emmanuel Macron l’a malgré tout promu ministre de l’intérieur pensant qu’il serait un rempart alors qu’en multipliant les faux pas il lui porte plutôt préjudice. Logiquement, s’il est raisonnable, il devrait s’en débarrasser au prochain remaniement ministériel ! Bon débarras !

Ce n’est pas fini 

Il vient de ficher S tous les musulmans pratiquants qui font la prière 5  fois par jour, qui se laissent pousser la barbe, qui pratique le ramadan, qui ont une marque sur le front. Pour lui ce sont des signes de radicalisation, ce faisant il encourage l´islamophobie. Après avoir parlé d’hydre islamique, l’appel de Macron à la délation, la chasse aux musulmans est ouverte. En faisant cela on est obligé de penser que ce gouvernement conforte sa base très à droite et marche sur les plates bandes du Rassemblement National. Il abonde ainsi le discours islamophobe récent de Zemmour. Ce n’est pas rassurant !

Retraite à point des enseignants, c’est saignant !

6 octobre 2019

La réforme des retraites par point que souhaite mettre en place le gouvernement va toucher de plein fouet les enseignants. Alors que la retraite moyenne mensuelle brute d’un professeur certifié est actuellement de l’ordre de 2 500 à 2 800 € en fonction de son indice de fin de carrière. Des simulations ont été faites par les syndicats et la retraite par point se traduira pour une carrière complète à une baisse de 30 % soit en moyenne environ 1 900 € brut mensuel. La prise en compte des primes dans ce calcul, qui sont peu importantes dans l’éducation nationale par rapport aux autres fonctions publiques, sera loin de compenser cette baisse de la pension de retraite.

Mal rémunéré 

Tout le monde reconnaît que si les enseignants sont plutôt mal rémunérés durant leur carrière, ils bénéficiaient jusque-là d’une retraite d’un niveau satisfaisant, une sorte de rattrapage pour le ministre de l’éducation nationale ! Ce n’est pas l’augmentation de salaire proposée par le ministre, 300 € par an soit moins de 1 € par jour, même pas de quoi se payer un café qui va résoudre le problème. Ces mesures ne vont pas encourager la nouvelle génération à choisir la carrière d’enseignant dont le recrutement est quand même maintenant à bac plus cinq et de plus en plus difficile. On s’étonne un peu de la faible réaction du milieu enseignant actuellement en place qui va en faire les frais à moins que comme beaucoup de citoyens ils pensent que cette réforme va échouer ! Sa mise en place n’est prévue que pour 2025 et d’ici là le gouvernement voire le président aura le temps de changer et nous sommes nombreux à la souhaiter.

Retarder son départ en retraite 

L’une des solutions individuelles est de retarder son départ en retraite ce que souhaite le gouvernement. Ainsi pour les professeurs de l’enseignement supérieur en plus de l’âge limite de 65 ans il propose de leur accorder deux années supplémentaires renouvelables une fois, ce qui nous mène à 69 ans. Ce ne sont toutefois pas eux les plus à plaindre au niveau retraite (j’en sais quelque chose !). En fait cette mesure pallie à une mauvaise estimation des besoins en professeurs des universités due à la faiblesse des recrutements et au non remplacement des départs en retraite depuis plusieurs années

Labourage et pâturage ne sont plus les deux mamelles de la France

30 septembre 2019

  On est obligé de constater que le labourage profond  est encore pratiqué  par une grande partie (40%) des agriculteurs alors qu’il est coûteux et va à l’encontre de la conservation des sols. Il  est néfaste pour la microflore et la microfaune du sol; entraînés en surface et ne résistant pas à ces nouvelles conditions les organismes anaérobies ne supportent pas cette exposition à l’oxygène alors que les aérobies enfouis ne pouvant plus respirer et disparaissent. 

Ne plus labourer, une solution !

En remplacement le non-labour réduit non seulement les dépenses en carburant et l’utilisation de machines agricoles couteuses, mais il participe aussi à la conservation des sols en favorisant le développement des vers de terre et en réduisant le rejet de CO2 au niveau du sol donc participe à la lutte contre l’effet de serre. Le semis direct est alors la solution, il se caractérise par une absence totale de travail du sol, ni retournement, ni décompactage, ni préparation de lit de semences. Toutefois dans les systèmes sans labours un désherbage est souvent nécessaire lors de l’interculture et la tentation d’utiliser du glyphosate  est forte dans la mesure où les méthodes de remplacement sont coûteuses à la fois en temps de travail et en matériel. 

Pâturage pas mieux !

Du côté pâturage, cela ne s’est pas arrangé non plus, le pâturage dans des prairies d’embouches est passé de mode et l’industrialisation de l’élevage a fait que beaucoup d’animaux ne voient plus jamais l’extérieur, confinés dans des bâtiments adaptés afin que leur croissance et leur développement soit totalement contrôlés et automatisé. Cet élevage intensif se caractérise par une augmentation du rendement avec une densité d’animaux élevés sur une surface réduite, avec pour conséquence l’utilisation d’une alimentation à base de farines protéinées d’origine pas toujours très claires, non produite sur site rendant l’éleveur dépendant d’approvisionnements externes et en particulier du soja importé du Brésil cultivé intensivement après élimination de la forêt amazonienne. Les effets de cette déforestation, au profit d’une monoculture sont très négatifs  sur l’environnement et commencent à inquiéter les populations et, c’est nouveau, surtout les jeunes générations.

Sully avait donc tort !

L’agriculture productiviste prônée par la FNSEA, utilisant abondamment des machines et des produits industriels (engrais et pesticides) pour produire des farines afin de nourrir automatiquement les animaux en élevage intensif, devra être remise en cause si l’on veut protéger la planète. Son impact sur l’environnement est très négatif à court terme, avec la dégradation des sols, l’augmentation de l’émission des gaz à effet de serre, la pollution des eaux douces et marines, et à plus long terme avec la perte de la biodiversité et le changement climatique. Quelle terre laisseront nous à nos petits enfants ?

C’est un problème dont Macron, qui se prend pour le roi de l’environnement  et de l’écologie depuis son show lors du dernier G7, devrait s’occuper en priorité

Le site de la Hague

23 septembre 2019

 

Ce n’est pas nouveau, mais Greenpeace a remis à la mode les rejets en mer de déchets radioactifs à l’aide d’un pipeline qui partant de l’usine de  retraitement du site de la Hague s’enfonce dans la manche sur plusieurs km.

Rejet de tritium

  Naturellement le taux de radioactivité de ces rejets est contrôlé et ne dépasse pas les normes autorisées par la réglementation. C’est essentiellement de l’eau tritiée (1) qui est rejetée dans la mesure où sous cette forme mais rassurez vous si vous en avalez malencontreusement en vous baignant, il est rapidement éliminé par l’organisme. C’est plutôt le principe de protection de l’environnement qui est bafoué par cette pratique très répandue dans tous les sites nucléaires. La tolérance zéro si chère à nos gouvernants ne s’applique pas ici, on se demande pourquoi ? Raison d’état bien sûr pour ce permis de polluer, mais là encore c’est navrant ! Dans l’Ouest, info ou intox, il semble que plus de 6 millions de personnes sont alimentées par de l’eau contaminée au tritium sans toutefois dépasser le seuil autorisé de 100 Bq (2) par litre, on est rassuré ! Une ONG, l’ACRO (l’association pour le contrôle de la radioactivité dans l’Ouest) demande que des contrôles plus fréquents de la présence du tritium soient réalisés.

  1. De l’eau tritiée contient un radio-isotope de l’hydrogène, le tritium (3H). C’est un émetteur d’Électrons bêta dit mous car de faible énergie et de ce fait il est peu radiotoxique.

Fûts de déchets 

Sans oublier que pendant presque 50 ans des milliers de fûts de déchets radioactifs solides ont été déversés en grande quantité dans la Manche à proximité de nos côtes, dans la fosse des Casquet. Ce n’est qu’en 1993 que cette pratique qui concernait aussi l’Angleterre et la Belgique a été suspendue reconnaissant que c’était une erreur; mais le mal est fait, certains de ces fûts sont éventrés et libèrent leur contenu dans la mer sans que l’on puisse maintenant intervenir, c’est inquiétant d’autant plus que la radioactivité est une pollution totalement transparente, qui ne se voit pas et ne se sent pas et seul un appareil conçu en son temps par Mr Geiger peut la détecter. Un jour peut-être avant d’aller se baigner sur les côtes du Corentin en plus du niveau de pollution bactérienne affiché à l’entrée des plages il faudra regarder quel est la quantité de Becquerel par litre d’eau de mer si l’on ne veut pas devenir fluorescent !

Grand débat national

 Un grand débat national (nouvelle spécialité de notre président) sur la gestion des déchets radioactifs est en cours, le PNGMDR (bel acronyme signifiant : plan national de gestion des matières et déchets radioactifs et non plan national de gestion mort de rire, encore que!). Il a débuté en avril et se terminera le 25 septembre. Trois mois et demi déjà d’un débat (avec des hauts et des bas) avec des rencontres publiques discrètes dont la prochaine est prévue début septembre. On peut surtout y participer par internet sur une plateforme participative proposée par le CNDP (commission nationale du débat public). Un premier compte rendu sous forme de synthèse est en ligne sur le site mais la participation est faible. On peut le résumer à un affrontement entre deux lobbys celui du nucléaire et celui des écologistes avec des champions des deux côtés. Boycotté par certaines organisations comme « Sortir du nucléaire » alors que d’autres y participent comme « Greenpeace » ce qui engendre une polémique au sein des antinucléaires. A la fin du processus un compte rendu sera rédigé et une vague commission sera mise en place pour prendre en compte les propositions des citoyens, mais il est bien connu que lorsque l’on veut enterrer un projet, et c’est le cas ici pour les déchets entre autres, on crée une commission !

Dernière minute 

Dernière minute, une mauvaise nouvelle, les japonais ne vont plus pouvoir stocker l’eau contaminée au tritium utilisée pour refroidir le réacteur de Fukushima; aussi envisagent-ils  de la rejeter dans l’océan Pacifique de façon contrôlée (un milliard de litres quand même !) d’ici trois ans. Emportée par les courants marin cette pollution risque de se retrouver sur les côtes coréennes. Du coup les coréens sont inquiets et très mécontents, on le serait à moins, et demandent le soutien de la communauté internationale pour stopper le projet du gouvernement japonais. Un dernier scoop cinq de nos vieux réacteurs nucléaires vont devoir s’arrêter pour des problèmes de soudures ! Mais l’EDF reste discrète, les soudures ce n’est pas son truc !

(1) le Becquerel est une unité d’activité d’une source radioactive correspondant à une désintégration par seconde d’un noyau instable d’un radio-isotope.

Une consultation foireuse

16 septembre 2019

Sur le problème de la distance de pulvérisations des pesticides par rapport aux zones habitées,v alors qu’une grande majorité de citoyens considèrent qu’il faut une distance importante pour éviter de contaminer les enfants qui jouent dans les jardins, le gouvernement propose 5 à 10 m suivant les cas. On peux se demander où le ministre a trouvé de telles valeurs, tout simplement elles sont inscrite sur le bidon ! Belle analyse des technocrates qui l’entourent, j’espère qu’ils ne sont pas payés très cher !

Consultation en ligne

Une consultation en ligne efficace aurait consisté à proposer un choix de distances aux participants avec le risque que la proposition du ministre soit rejetée ce qui n’était bien évidemment pas le but. Aussi d’autres technocrates plus malins proposent à ceux qui veulent intervenir de mettre en ligne une sorte de pensum; en effet il faut donner son avis en saisissant un texte dans la case prévue et avec un titre en plus. De ce fait cela  rendra impossible une exploitation statistique et sera donc exploité sous forme d’une synthèse rédigée par les mêmes technocrates et qui ne résoudra rien. Aller savoir si la synthèse n’est pas déjà rédigée avant les contributions, comme dans le temps dans certains partis politiques et syndicats, je dis cela, je dis rien !

Les écologistes 

Dans ces conditions les organisations écologistes considèrent le projet gouvernemental nettement insuffisant et engagent tous les citoyens à se mobiliser pour que le projet soit modifié. Les sondages donnent plus de 80 % de personnes contre le projet gouvernemental alors que seulement moins de 15 % y sont favorables, certainement des membres. de la FNSEA. Il n’en reste pas moins que pour une fois nous sommes le premier pays d’Europe dans l’utilisation des pesticides, les premiers pour une fois, pas de quoi être fier, il est temps de faire quelque chose face à ce problème de santé publique, mais quoi faire  face à un gouvernement aveugle et de mauvaise fois

12345...24