Sauvons la planète

8 décembre 2019

 

 

La nouvelle conférence internationale sur le climat (COP25) « Conference of the Parties » s’est ouverte lundi dernier à Madrid et réunie les représentants de près de 300 états, ce qui est en soit déjà un exploit, mais rend difficile l’obtention de positions communes aussi les avancées de telles rencontres sont très lentes. 

Greta Thunberg !

Depuis 2 ans grâce à Greta Thunberg et a ses prises de paroles virulentes devant de nombreuses instances internationales, la problématique liée au réchauffement climatique a bousculé les hommes politiques au plus haut niveau, même les présidents et elle a sensibilisé les jeunes citoyens en lançant une grève scolaire pour le climat, qui est rapidement devenue mondiale et en les faisant descendre dans la rue le vendredi. Elle a reçu pendant la même période de nombreux prix et encouragements et devient incontournable pour beaucoup d’hommes politiques et d’intellectuels qui tout en acquiesçant devant elle face à ses propos n’hésite pas à la critiquer par derrière. Beaucoup d’attaques portent sur sa jeunesse et son autisme et dans d’autres temps, elle aurait été brûlée vive comme sorcière.

Les rapports de GIEC !

Depuis plusieurs années les rapports du GIEC sur l’impact du réchauffement climatique se succèdent et ont été abondamment publiés et commentés.  Le SMOC (Système mondial d’observation de climat) a été mis en place en suivant en permanence une cinquantaine d’indicateurs : les « variables climatiques essentielles » (ECV en anglais) afin de contrôler l’état de santé de notre planète.

Gaz à effets de serre !

On parle surtout des gaz à effets de serre, mais il faut savoir, (on l’a tous appris à l’école primaire), que notre atmosphère est essentiellement composée d’azote et de dioxygène pour 99 % et pour seulement 1 % d’autres gaz dont ceux dits à effet de serre. Ces derniers jouent pourtant un rôle important car sans eux la température moyenne au niveau du sol serait de – 18 °C. Parmi ceux-ci le dioxyde de carbone et le méthane sont issus en partie des activités humaines et s’ajoutent aux concentrations préexistantes issues de l’activité géologique et des cycles biogéochimiques qui se sont déroulés aux cours des millénaires.  Les émissions naturelles de CO2 et de CH4 correspondent à la biodégradation des végétaux qui lorsqu’elle se déroule en aérobie aboutit au dioxyde de carbone mais en anaérobie à la production de méthane; ce dernier provenant aussi d’un rejet par les déjections animales et en particulier des ruminants. A cela s’ajoute pour le CO2 le volcanisme et la respiration animale et humaine.

Avertissement !

le Programme des Nations unies pour l’environnement a lancé un avertissement aux 196 États qui sont  réunis actuellement à Madrid. En substance : vous avez perdu une décennie (2009-2019) à ne rien faire pour réduire les gaz à effet de serre, vous allez devoir en faire beaucoup plus et beaucoup plus vite dans la décennie à venir si vous voulez maintenir le réchauffement climatique à + 1,5 °C.

Des décisions à prendre !

La révision à la hausse des ambitions climatiques ne devrait pourtant pas faire l’objet d’une décision proprement dite à Madrid. En vertu de l’accord de Paris de 2015, les parties ont en effet jusqu’en 2020 pour soumettre de nouvelles “contributions déterminées au niveau national” (“nationaly determined contribution”, NDC), qui vont définir pour chaque État les efforts et les politiques à engager pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. 

Beaucoup de choses doivent changer !

Pour éviter de dépasser une hausse moyenne globale des températures de 1,5 °C d’ici la fin de ce siècle, il faudra changer profondément nos conditions matérielles et sociales d’existence aussi bien en matière d’énergie, que d’urbanisation et d’infrastructures (transport et bâtiments inclus) ainsi qu’au niveau de nos systèmes industriels qui devront réduire voir totalement éliminer les rejets de gaz à effets de serre. Autrement dit  « La croissance doit s’arrêter et la plupart des économistes ne semblent pas le réaliser et encore moins l’accepter ». Ce problème plus social que scientifique sera difficile à mettre en place, et devra durer. Sinon dans un temps plus ou moins proche on risquera de ne plus mourir de vieillesse mais de changement climatique !

 

 

 

 

Le black friday, vendredi noir pour l’environnement !

1 décembre 2019

 

 Le vendredi noir nous vient d’Amérique où il correspond au lendemain de la fête du « Thanks giving » lors de laquelle la dinde est la reine de la fête (si l’on peut dire) sous forme d’un plat traditionnel, servie rôtie et farcie sur les tables familiales en Amérique du Nord. Fête laïque donc non confessionnelle, très suivie avec la traditionnelle grâce présidentielle que n’a pas manqué de faire Trump devant un parterre de journalistes pour l’un de ces volatiles qui échappe ainsi au sacrifice suprême (de volaille !).

Sacrifice du consommateur pas des dindes !

En France on ne va pas encore sacrifier des millions de dinde le jeudi, mais le vendredi on suit depuis quelques années le mauvais exemple de nos amis américains en mettant en place un black Friday,  vaste fumisterie commerciale qui ne justifie aucunement dans notre pays. Le black Friday est partout, agressant les citoyens, se traduisant par un emballement du  consumérisme et des achats compulsifs assimilables à une forme d’addiction. 

Pas très écologique

Les jeunes des  mouvements écologistes s’inquiètent de cette situation. C’est tout le système économique qu’il faut revoir. Une alternative au black Friday s’est mise en place depuis 3 ans, le green Friday appelant les entreprises à signer une charte d’engagement pour une consommation responsable. Les entreprises qui y ont adhéré se sont engagées à ne pas proposer de réduction lors du vendredi noir, la Camif va jusqu’à fermer son site de vente en ligne ! La mobilisation est importante au niveau du réseau ENVIE initiateur du vendredi vert qui propose de réparer gratuitement les appareils ménagers durant cette journée. La mairie de Paris soutient cette initiative et même la ministre de la transition écologique Élisabeth Borne met en garde contre la pollution que génère la surconsommation du black Friday, avec en 2018 plus d’un million de colis livré dans Paris le lendemain !

Peut-être interdit l’an prochain !

Un amendement à la loi anti gaspillage proposant l’interdiction du black Friday sera discuté à l’assemblée la semaine prochaine, il n’y aura peut-être pas de vendredi noir en 2020. Pendant ce temps des militants se référant au block Friday bloquent des entrepôts d’Amazon. Un collectif fondé par Faguo une marque de chaussures écoresponsable « make Friday green again »  a réuni plus de 500 sociétés s’engageant à ne pas faire de réduction ce jour là. Bien au contraire cette société propose de venir déposer dans des bacs de récupération et de recyclage, mis à disposition dans ses magasins, chaussures, vêtements et sacs non utilisés.

Merci pour les patrons !

Quoi qu’il en soit toutes ces actions seront insuffisantes pour mobiliser le grand public très avide de faire de soi-disantes bonnes affaires en achetant des objets dont ils n’ont pas besoin. Les dépenses devraient atteindre 6 milliards d’euros durant ce week-end, les patrons des sites de vente en ligne et des grandes surfaces de ventes présentes dans le pourtour des villes se frottent les mains.

Macron gratte sous !

24 novembre 2019

 

Dans ses projets, Macron veux récupérer tout l’argent pour pouvoir tous les ans apurer son budget. D’un côté, il y a l’argent du chômage de l’autre celui des caisses de retraite, les deux seraient intégrés au budget de l’état. A partir de là il pourra disposer de deux variables d’ajustement pour combler les déficits budgétaires de son gouvernement et se plier aux dictâtes de l’Europe. En réduisant d’un côté le niveau des pensions de retraite et de l’autre la valeur du point de retraite, il aura une souplesse budgétaire,  le rêve pour un comptable, mais au détriment des citoyens et surtout des plus démunis.

Fillon visionnaire 

C’est ce qu’avait signalé François Fillion en 2016 sur la retraite par points dont la valeur pourrait être modifiée tous les ans, un visionnaire, pour une fois qu’il ne disait pas une connerie. Face à ce risque de totipotence de l’état qui concernera les nouvelles générations donc nos enfants et petits-enfants il nous faut réagir. Espérons que les manifestations du 5 décembre seront un signal suffisant pour que ce gouvernement antisocial revienne sur ces projets.

Mesures fiscales

En attendant les mesures fiscales du gouvernement n’ont pas eu les effets escomptés; si les plus riches ont vu leur pouvoir d’achat fortement augmenter de 10 000 € en moyenne par an, mais pas de surprise c’était prévu et pour les 10 %de citoyens les plus aisés d’environ 800 €. Les français les plus pauvres avec une augmentation inférieure à 50 € malgré les nombreuses mesures en leur faveur comme le chèque énergie ou la réforme de la prime d’activité sont les dindons de la farce dans la mesure où il ne payent ni impôts sur le revenu ni taxe d’habitation, les nouvelles mesures leur passent au dessus de la tête. Mais en 2020 ce devrait être les français de la classe moyenne qui seront les principaux bénéficiaires des baisses d’impôts prévues par le gouvernement, avec 3 % de revenu supplémentaire alors que pour les plus pauvres ce sera inférieur à 1%. D’un point de vue politique électorale la démarche est astucieuse les riches et les très fiches sont définitivement acquis au parti présidentiel, les plus démunis sont hors jeu, par contre il y a moyen de gratter des électeurs dans la classe moyenne, on verra aux municipales !

Rien n’a changé 

 Rien n’a changé avec Macron, comme avec ses prédécesseurs plus on est aisés, plus on profite des mesures fiscales. Mais  toute catégories confondues  le pouvoir d’achat moyen de l’ensemble des français augmentera de 1,1 % l’an prochain, un chiffre positif, les comptables et les journalistes économiques sont rassurés !

 


Macron, un Robin des Bois à l’envers !

17 novembre 2019

3,5 milliards d’euros, c’est ce qu’il prend aux pauvres, ceux qui ne bénéficient plus du droit au travail, les chômeurs, pour donner indirectement au riches en supprimant l’impôts sur la fortune. Pour régler le problème de l’emploi, il avait deux solutions s’en prendre au chômage ou s’en prendre aux chômeurs. Devinez ce qu’a choisi ce progressiste ? La solution ultra libérale en  mettant en place un dispositif s’attaquant  au chômeurs en réduisant leurs droits et leur nombre et en donnant cette mission purificatrice aux agences pour l’emploi.

En marche

 Dans la foulée, ce grand marcheur en profite pour préparer l’étatisation de l’assurance chômage dont l’argent serait transféré au budget de l’état afin d’avoir plus de facilité pour le gérer, tout au bénéfice des indemnisés, bien sûr, avec une variable au niveau des prestations qui serait la conjoncture économique ! Ce n’est qu’un premier pas vers la solution ultime qui serait de résoudre le problème en supprimant les droits des chômeurs.

Emmanuel : Dieu ou plutôt Jupiter est parmi nous !

Dans la réforme de l’assurance chômage qui est entrée en vigueur le jour de la Toussaint, y a-t-il une symbolique ? Il faudra avoir travaillé d’avantage pour prétendre à une allocation chômage, plus de 700 000 personnes seront touchés par cette mesure dès la première année. A quel saint vont-ils pouvoir se vouer ? Sûrement pas à saint Emmanuel, fêté le jour de Noël et qui leur a fait ce cadeau anticipé.

Poisson d’avril 

C’est le premier avril que les nouvelles règles pour calculer le montant des indemnités de chômage vont s’appliquer. On prendra en compte non plus le salaire moyen des jours travaillés mais le revenu moyen des deux dernières années, ce qui réduira fortement les allocations pour environ 800 000 chômeurs.

Jeune de moins de 25 ans 

Avec cette nouvelle loi toute une partie de la population fragile, les jeunes, les intermittents, les saisonniers, ne pourront plus percevoir d’indemnités de chômage. Pour le jeune de moins de 25 ans qui ne trouve que des petits boulots de courte durée ce sera pire, il risque de finir à la rue car le chômage et le RSA pourront lui être refusé.

Jeunes de plus de 25 ans

 Pour les saisonniers de plus de 25 ans qui ne travaillent que 2 mois par an, l’allocation chômage leur sera refusé et ils devront survivre le reste de l’année avec le RSA. Pour les «  permittents « qui alternent régulièrement période de travail et chômage leur allocation d’aide au retour à l’emploi sera fortement réduite car maintenant calculée sur le revenu mensuel moyen alors qu’elle était précédemment calculée sur le salaire journalier. 

Loin des promesses du candidat 

Tout cela n’est pas satisfaisant et mécontente fortement les partenaires sociaux qui n’ont pas réussi à négocier avec ce gouvernement. il y a un sursis dans la mesure où les décrets d’application ne paraîtront progressivement que durant 2020 mais l’épée de Damoclès est au-dessus de la tête des chômeurs et l’on est loin des promesses du candidat Macron de faire de l’assurance chômage un droit universel.

Balkany fêtera-t-il Noël en famille ?

11 novembre 2019

 

Condamné deux fois, une première fois à 4 ans de prison ferme pour fraude fiscale et une deuxième fois à 5 ans pour blanchiment aggravé de fraude fiscale avec mandat de dépôt. Même si sa première demande de remise en liberté a été acceptée par les juges, il reste en prison dans l’attente d’une deuxième audition concernant une demande correspondant à la deuxième condamnation. Il devra attendre le 13 novembre  pour que les juges statuent sur son maintien ou non en prison. Par contre il s’inquiète de la caution de 500 000 € disant qu’il n’a plus un rond pour reprendre son expression. Son prestigieux avocat, maître Dupont-Moretti plaide pour une libération sèche, donc sans caution. 

Cotiser à l’ASPB

Les levalloisiens, du moins ceux qui ne sont pas encore dégoûtés, vont devoir cotiser à l’ASPB (l’association de soutien à Patrick Balkany) afin d’abonder cette somme et pour certains rendre un peu de ce qu’ils ont reçu de ce maire très prolixe. Son épouse qui subit les mêmes condamnations mais sans mandat de dépôt a quand même payé une caution de 1 million d’euros pour rester en liberté, pour un couple qui n’a plus un rond, c’est une belle somme !

 La justice devrait trancher

Dans la même période le procès en appel sur la première affaire est fixé au 11 décembre avec  deux dénouements possibles ou son appel est rejeté et il reste incarcéré ou il sort de prison et dans la mesure où il a fait appel de ses deux condamnations qui prévoyaient entre autre 10 ans d’inéligibilité, il reste encore présumé innocent et c’est reparti. Il pourra se représenter aux élections municipales de 2020 et il pourrait être élu si l’on en croit l’avis et le souhait des habitants de Levallois-Perret où il a fait beaucoup de bien si l’on écoute ses administrés  distribuant boîtes de chocolat et bouteilles de champagne aux personnes âgées à Noël donc les arrosant à tour de bras.

Assigné à résidence en Normandie 

 S’il est libéré, il sera assigné dans sa résidence de Normandie le moulin de Giverny que le couple a transformé en palace. Une gentilhommière de 1 300 m2 habitable, une dizaine de chambres sur 4 ha avec deux piscines, un hammam, un terrain de tennis, une salle de sport et un parcours de golf. Cette propriété a été saisie par le tribunal mais les enfants Balkany ont fait appel et conteste cette décision dans la mesure où ils ont reçu cette propriété en donation partage, les époux Balkany n’en ayant plus que l’usufruit. L’aventure du couple d’escrocs continue avec un premier dénouement dans quelques jours.

Le CICE, une arnaque

4 novembre 2019

 

Le crédit d’impôts pour la compétitivité et l’emploi devait relancer l’économie et réduire le chômage; cette année, c’est 40 milliards qui auront été versé aux entreprises si l’on ajoute les baisses de cotisations sociales et tout cela sans réduction significative du chômage.

Crédit d’impôt

Bénéficiant de ce crédit d’impôt, au lieu de créer de l’emploi des entreprises comme Carrefour ou Michelin licencient leurs vendeurs ou ferment leurs usines quand elles ne versent pas une partie de ces subsides directement à leurs actionnaires ! Michelin est un cas d’espèce, en fermant son usine de la Roche-sur-Yon et licenciant plus de 600 employés, l’usine avait utilisé les 4,3 millions obtenus à financer l’achat de machines d’assemblages non installées sur le site et qui ont été réexpédiées dans d’autres pays. L’argent du CICE a donc servi à financer des équipements dans des usines Michelin des pays de l’Est. Argumentant que cet argent a été employé à soutenir la politique d’investissement de l’entreprise, Michelin n’envisage pas son remboursement. Le gouvernement accepte cet argumentaire considérant que cet argent a été utilisé dans le cadre des dispositions légales et surtout il n’a pas envie que les syndicats s’en mêlent.

Fin du CICE

Vu le manque d’efficacité de ce dispositif en ce qui concerne l’emploi, le gouvernement Macron a décidé de le remplacer par une baisse des cotisations sociales des entreprises, ce qui devrait être plus efficace et moins facile à détourner. Effet secondaire, Alors que depuis 2010 son déficit ne cessait de se réduire atteignant presque l’équilibre en 2018 le trou de la sécurité sociale est en train de se creuser à nouveau. Pour 2019 le déficit devrait être d’au moins 5 milliards d’euros dans la mesure où les recettes ont été plus faibles que prévues et que le gouvernement n’a pas compensé les nombreuses baisses de cotisations qu’il a mis en place. 

Les mesures en faveur des gilets jaunes ont plombé les prévisions trop optimistes du gouvernement et cela ne devrait pas s’arranger pour 2020 avec un déficit aussi conséquent. Les députés viennent de voter le budget 2020 de la sécurité sociale confirmant qu’il n’y aura pas de compensation des mesures d’urgences économiques et sociales dites « mesures gilets jaunes ». L’équilibre est maintenant annoncé pour 2023 mais qui sera alors le président ? Ainsi va la macronie, vivement que cela s’arrête avant d’arriver dans le mur !

 

Pénurie de médecin, Cahuzac reprend du service

27 octobre 2019

 

Il avait été condamné à  4 ans  de prison, dont deux ans fermes, pour fraude fiscale et bénéficie d’un aménagement de peine sous forme d’un bracelet électronique. Il échappe ainsi à la prison et  déclare comme résidence principale une petite maison en bord de mer appartenant à ses parents près de Bonifacio en Corse du sud où le climat et l’ambiance est sûrement plus agréable qu’à la Santé. 

Retour à la médecine 

A sa demande, Il reprend du service, car le conseil de l’ordre des médecins, au lieu de le radier comme cela aurait été logique,  l’a autorisé à exercer un emploi de médecin généraliste à temps partiel à l’hôpital de Bonifacio. Auparavant après une suspension de 6 mois, il avait participé discrètement à quelques missions humanitaires comme médecin en Guyane et au Bangladesh. 

CHU de  Bonifacio 

Des élus comme le maire de Bonifacio où  le président de l’assemblée Corse Jean Guy Talamoni soutiennent sa démarche en argumentant que son recrutement va réduire le désert médical dont souffre cette région. Argument un peu fallacieux dans la mesure où sa présence 3 demi-journées par semaines au CHU ne résoudra pas les problèmes de sous encadrement de cet établissement comme de bien d’autres en métropole. 

Casier judiciaire 

Le fait que son casier judiciaire soit loin d’être vierge a posé quelques problèmes aux instances compétentes, mais dans la mesure où les faits rapportés sur son casier judiciaire concernant la fraude fiscale n’impact pas sur ses compétences de médecin le conseil de l’ordre l’a autorisé à exercer. Le casier vierge est seulement exigé pour les fonctionnaires. Le couple qui gagnait beaucoup d’argent avec sa clinique avait quand même dissimulé 3,5 millions d’euros au fisc en plaçant cet argent en Suisse pour lui et dans l’île de Man pour elle. Appliquant le précepte : « faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fait », alors que ministre du budget il avait fait de la lutte contre la fraude fiscale et le blanchiment d’argent son cheval de bataille;  il pratiquait avec sa femme ces deux infractions à grande échelle, ce qu’il a nié pendant plusieurs mois devant la France entière avant d’être définitivement confondu. Pour un ex ministre socialiste une telle attitude et une pareille mauvaise fois, c’est navrant !

Les riches

21 octobre 2019

Bernard Arnault (LVMH) a doublé sa fortune en deux ans donc depuis l’élection d’un certain Emmanuel Macron, de là à voir une relation de cause à effet je n’ose pas encore l’envisager du moins pour l’instant. Avec plus de 100 milliards en dollars  il devient le deuxième homme le plus riche du monde derrière le fondateur d’Amazon. La fortune de ces deux leaders vient du fait qu’ils détiennent des actions de leur entreprises dont la valeur ne cessent d’augmenter. 

La fortune de Bernard Arnault 

Ainsi la fortune de Bernard Arnault a augmenté de 27 milliards en 4 mois, les actions  de LVMH ont explosé dans la mesure où les consommateurs fortunés ne cessent d’acheter des produits de luxe commercialisés par les nombreuses sociétés de ce groupe. Il comprend entre autres les vins et spiritueux (Château Yquem, Moet et Chandon, Dom Pérignon, etc.), la mode et la maroquinerie (Dior, Givenchy, Vuitton, etc.), les parfums et les cosmétiques (Guerlin, Kenzo, Marc Jacobs, etc.), les montres et la joaillerie (Chaumet, Fred, etc.), la distribution (Bon marché, Séphora, etc.), les journaux (Les Échos, Le Parisien, etc.). Pour tous ceux là ce n’est pas la crise et si la bourse continue à augmenter, notre français le plus riche de France va devenir l’homme le plus riche du monde;  à moins que la crise financière, qui s’annonce pour certains économistes, n’efface tout cela, car ces fortunes sont fragiles et partiellement virtuelles, fortement dépendantes des cours des actions souvent bien supérieures aux avoirs réels des entreprises. 

Les autres très riches

Les autres français très très  riches, dont Macron est le président comme le soulignait François Hollande, se battent ensuite pour la deuxième place : Mulliez (Auchan), Bettencourt (L’Oréal) et Dumas (Hermès ). Au monde ce sont trois américains qui trustent les premières places avec Jeff Bezos l’incontournable d’Amazon, largement devant les autres, Bill Gates toujours présent avec Microsoft et le troisième larron Warren Buffet directeur d’une Holding à qui appartient l’usine Lubrizol de Rouen qui a fait parler d’elle récemment ! Jolie brochette de capitalistes, le dernier étant un peu atypique et repenti puisque demandant à payer plus d’impôts et prévoyant de léguer une grosse partie de sa fortune à des associations caritatives. On compte sur lui et ses dollars pour remettre en état la région rouennaise dont l’écosystème a fortement fait les frais lors de l’incendie de son usine !

Castaner le roi de la castagne

14 octobre 2019

 

Après une jeunesse tumultueuse et dissolue, vivant à Marseille, se finançant en jouant au poker, il fréquentait la pègre et en particulier Christian Oraison dit « le grand blond (mais sans chaussure noire), un caïd abattu en 2008 que Christophe Castaner considérait comme son grand frère. 

 Retour dans le droit chemin 

Il est ensuite revenu dans le droit chemin reprenant des études de droit justement, puis il s’oriente vers une carrière politique en  adhérant au Parti socialiste en 1986. Après avoir occupé plusieurs postes sous le gouvernement Jospin et diverses fonctions locales et régionales, il est élu député en 2012 sous l’étiquette socialiste, mais perd les élections européennes et comme beaucoup de socialistes mous et opportunistes rejoint Emmanuel Macron en 2016 menant sa campagne électorale avec le succès que l’on connaît. Il est réélu député sous cette nouvelle étiquette et recruté comme porte-parole du gouvernement pour finir par échouer ministre de l’intérieur (un naufrage).

Un an de gaffes

Après presqu’un an de séjour place Beauvau ses actions, ses prises de position, ses déclarations  gaffeuses se sont multipliées. Juste souligner les principales comme la gestion de la crise des gilets jaunes avec toute la brutalité qui en a résulté, la soi-disant attaque de l’hôpital de la pitié salpetrière, son absence lors de l’affaire Steve à Nantes et dans l’affaire récente du quadruple assassinat à la préfecture de police avec une communication irréfléchie en affirmant que l’assaillant n’a jamais présenté de difficultés comportementales, ni le moindre signe d’alerte propos démentis le lendemain par le procureur national antiterroriste. A droite et à l’extrême droite on réclame sa démission ce qu’il refuse d’envisager mais Christophe Castaner est l’un des premiers socialistes avoir rejoint Macron et à ce titre il est protégé par son mentor. 

Il est couvert

Aussi à chacune de ses bévues il est couvert par le premier ministre qui lui renouvelle toute sa confiance; ce scénario commence à être de moins en moins crédible et Castaner commence à devenir un boulet pour ce gouvernement. Au cours de cette année de fonctionnement il a cumulé les gaffes comme sortir en boite de nuit un soir de manif des gilets jaunes ou nous faire croire que Benalla après ses exactions  était resté à l’Élysée comme porte-valise ou encore qu’en Méditerranée les ONG sont complices des passeurs. Précédemment lorsqu’il était porte-parole du gouvernement il était coutumier des gaffes et des lapsus souvent un peu limite plombant le gouvernement au lieu d’en diffuser la bonne parole. Emmanuel Macron l’a malgré tout promu ministre de l’intérieur pensant qu’il serait un rempart alors qu’en multipliant les faux pas il lui porte plutôt préjudice. Logiquement, s’il est raisonnable, il devrait s’en débarrasser au prochain remaniement ministériel ! Bon débarras !

Ce n’est pas fini 

Il vient de ficher S tous les musulmans pratiquants qui font la prière 5  fois par jour, qui se laissent pousser la barbe, qui pratique le ramadan, qui ont une marque sur le front. Pour lui ce sont des signes de radicalisation, ce faisant il encourage l´islamophobie. Après avoir parlé d’hydre islamique, l’appel de Macron à la délation, la chasse aux musulmans est ouverte. En faisant cela on est obligé de penser que ce gouvernement conforte sa base très à droite et marche sur les plates bandes du Rassemblement National. Il abonde ainsi le discours islamophobe récent de Zemmour. Ce n’est pas rassurant !

Retraite à point des enseignants, c’est saignant !

6 octobre 2019

La réforme des retraites par point que souhaite mettre en place le gouvernement va toucher de plein fouet les enseignants. Alors que la retraite moyenne mensuelle brute d’un professeur certifié est actuellement de l’ordre de 2 500 à 2 800 € en fonction de son indice de fin de carrière. Des simulations ont été faites par les syndicats et la retraite par point se traduira pour une carrière complète à une baisse de 30 % soit en moyenne environ 1 900 € brut mensuel. La prise en compte des primes dans ce calcul, qui sont peu importantes dans l’éducation nationale par rapport aux autres fonctions publiques, sera loin de compenser cette baisse de la pension de retraite.

Mal rémunéré 

Tout le monde reconnaît que si les enseignants sont plutôt mal rémunérés durant leur carrière, ils bénéficiaient jusque-là d’une retraite d’un niveau satisfaisant, une sorte de rattrapage pour le ministre de l’éducation nationale ! Ce n’est pas l’augmentation de salaire proposée par le ministre, 300 € par an soit moins de 1 € par jour, même pas de quoi se payer un café qui va résoudre le problème. Ces mesures ne vont pas encourager la nouvelle génération à choisir la carrière d’enseignant dont le recrutement est quand même maintenant à bac plus cinq et de plus en plus difficile. On s’étonne un peu de la faible réaction du milieu enseignant actuellement en place qui va en faire les frais à moins que comme beaucoup de citoyens ils pensent que cette réforme va échouer ! Sa mise en place n’est prévue que pour 2025 et d’ici là le gouvernement voire le président aura le temps de changer et nous sommes nombreux à la souhaiter.

Retarder son départ en retraite 

L’une des solutions individuelles est de retarder son départ en retraite ce que souhaite le gouvernement. Ainsi pour les professeurs de l’enseignement supérieur en plus de l’âge limite de 65 ans il propose de leur accorder deux années supplémentaires renouvelables une fois, ce qui nous mène à 69 ans. Ce ne sont toutefois pas eux les plus à plaindre au niveau retraite (j’en sais quelque chose !). En fait cette mesure pallie à une mauvaise estimation des besoins en professeurs des universités due à la faiblesse des recrutements et au non remplacement des départs en retraite depuis plusieurs années

12345...23