Archive pour avril 2021

Pourquoi Macron a-t-il supprimé l’ENA ?

Lundi 26 avril 2021

 

En faisant cela il ferme la porte (de la haute administration) par où il était entré. C’est une tradition chez les politiques  et j’en avais indirectement fait les frais lorsque Saunier-Seité alors ministre de l’enseignement supérieur  avait supprimé les assistants voie d’entrée dans l’université si l’on voulait y faire carrière.

Il y avait été étudiant !

Comme Macron y avait été étudiant, il était conscient qu’à l’ENA on n’apprenait rien, mais il fallait quand même en sortir bien classé si l’on voulait obtenir un poste prestigieux dans la haute administration. En supprimant l’ENA il a répondu à l’une des revendications des gilets jaunes qui souhaitaient aussi le retour de l’ISF, mais pas touche, cette suppression de l’impôt sur la fortune étant le fait glorieux de son début de mandat.

Mauvaise image  !

L’image des énarques n’était pas bonne car croyant tout savoir alors qu’ils manquaient cruellement d’expérience, ils étaient loin de rendre les services qu’aurait exigé leur fonction. Placés trop tôt dans les corps d’inspection ou pire dans les cabinets ministériels alors qu’un petit séjour dans une sous préfecture afin de prendre leurs marques aurait été une meilleure solution. Le jeunisme en politique très répandu actuellement avec notre jeune président est une catastrophe. En fait Macron s’est trompé ce n’est pas l’institution qu’il fallait supprimer mais ce sont les conditions d’emploi des énarques en sortie qu’il aurait fallu réformer.

Reforme démagogique !

Cette réforme est surtout démagogique, la mode est aux conventions citoyennes avec des participants tirés au sort, pourquoi ne pas procéder de même pour la haute fonction publique !De conquérant au début de son mandat le président est devenu un réformateur. Il poursuit une entreprises de démolition de l’état et du service publique déjà bien entamée avant lui. Lui qui se veut  héritier du général De Gaulle, il ne va pas dans le bon  sens !

Fini l’énarchie !

C’est la fin du temps de l’énarchie espérons que ce ne sera pas celui de l’anarchie car c’est sans tabou, avec l’ENA un totem de notre république qui disparaît alors  qu’elle avait  été créée en 1945 par  De Gaulle. Pendant qu’il y est il s’attaque au Grand corps de l’État en particulier  ceux de l’inspection générale des finances mais  aussi  de l’administration  et des affaires sociales en décidant de les supprimer mais les services  seront  maintenus sinon on aurait pu penser qu’ils ne servaient à rien, on est  rassuré !

Fini le pantouflage !

Fini le  pantouflage qui consistait à passer quelques temps dans le privé pour se  remplir les poches. Toutefois les actuels titulaires de ces emplois vont encore pouvoir profiter des multiples avantages de ces fonctions car si le corps des inspecteurs est mis en voie d’extinction en ne procédant plus à des recrutements, il faudra plusieurs décennies pour qu’il s’éteigne complètement du fait du départ en retraite des derniers titulaires. Et n’oublions pas que Macron, le justicier blanc, en aura quand même bien profité quand il était banquier d’affaires chez Rothschild

Nouvelle cacophonie gouvernementale la vaccination des enseignants !

Lundi 19 avril 2021

 

La plupart des pays de l’OCDE  (19 dont l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne,  du Portugal  voire la Russie) ont décidé de vacciner leurs enseignants. Pendant ce temps là, la France tâtonne ! Alors que Blanquer, le ministre de l’éducation nationale avait prévu de vacciner l’ensemble du corps enseignant en mars, il a été retoqué  par le ministre de la santé Olivier Varan en déclarant que seuls les soignants et les pompiers étaient prioritaires. Mais les deux ministres se sont ensuite mis d’accord pour que cette vaccination ait lieu en avril.

Jupiter a toujours raison !

Ils avaient oublié Jupiter qui magnanimement a décidé que les enseignants ne seront prioritaires que lorsque la vaccination sera ouverte au moins de 50 ans soit avec les retards probables vers la fin juin quand les élèves seront partis ! Encore une décision absurde de notre président, c’est sa spécialité, mais il a sûrement finement analysé la situation : un vaccin plus l’absence des enfants, c’est une double sécurité pour les profs qui n’en demandaient pas tant ! La décision d’anticiper la vaccination ce week-end a été enfin prise pour les enseignants de plus de 55 ans, les autres devront attendre ou se débrouiller pour trouver un rendez-vous. Ce n’est pas brillant pour ce gouvernement ! Malheureusement les centres de vaccination sont restés vides les enseignants ayant compris que l’on voulait leur refiler l’AstraZeneka dont il faut bien utiliser les doses déjà reçues. Castex à déclaré qu’il n’allait plus en commander, quel sens politique !

Des maires ont réagis !

Certains maires qui ont la gestion des écoles maternelles et primaires ont pris la décision de faire vacciner tous le personnel en contact avec les enfants palliant ainsi à l’incapacité des instances supérieures. Il est pourtant évident que dans les classes  maternelles où les enfants ne portent pas de masques les risques de contamination sont élevés chiffrés à 4 000 par jour pour ensemble de l’´éducation nationale mais du fait de l’importance de son ministère il se cache derrière  les statistiques pour négliger ces données et poursuivre la politique des classes ouvertes à tout prix et du quoi qu’il en coûte de son mentor, j’ai failli écrire de son menteur !

Des exceptions  !

Quelques exceptions sont envisagées pour les enseignants en contact avec des enfants handicapés mais les chiffres du ministère sont  très sous estimés car il ne prennent en compte que  les enfants  présents dans les établissements spécialisés. Face à l’abandon des personnels par leur employeur, les syndicats protestent et  sont  exaspérés, mais aussi un peu déstabilisés, ne sachant qu’elle action mener.

Vaccin AstraZaneka un gros cafouillage !

Lundi 12 avril 2021

Dans les vaccinodromes des Haut de France, si l’on a épuisé rapidement les doses de Pfizer les doses d’AstraZeneca restent sur les bras des personnels chargé de la vaccination et les centres ont dû fermer plus tôt que prévu du fait d’un nombre abondants de désistements. L’image que renvoie l’utilisation de ce vaccin est trouble. 

Thromboses !

 En dehors des thromboses dont certaines mortelles qu’il semble avoir provoqué, sa prescription en fonction de la classe d’âge est cafouilleuse. En France à 58 ans il est possible de se faire vacciner avec l’AstraZaneka, mais ni en Allemagne ni aux Pays-Bas. Pour se faire vacciner avec le même vaccin il faudra au moins quatre ans de plus en Suède et en Norvège, alors qu’en Espagne il faut être considéré comme un travailleur essentiel pour être vacciné après 65 ans et en Italie à plus de 80 ans ce vaccin n’est pas recommandé. 

Inversion politique !  

En France il y a eu une inversion de la politique alors qu’il était réservé au moins de 50 ans d’après l’épidémiologiste Emmanuel Macron lors d’un discours, puis après quelques jours de suspension à cause de cas de thrombose suite à l’injection, il est maintenant réservé au plus de 55 ans. Plus kafkaïen les moins de 50 ans qui ont reçu une première dose de ce vaccin auront des difficultés à obtenir une deuxième dose et le ministre leur propose une deuxième dose de vaccin à ARNm.

Désinformation ! 

 Dans ces conditions de désinformation, on comprend que nos concitoyens soient réticents à  recevoir ce vaccin à  l’ancienne qui contient un vecteur viral qui engendre une réponse immunitaire rapide et plus marquée que les nouveaux vaccins à ARN messager, mais avec des effets secondaires plus marqués. Le nom de ce vaccin a été changé en Vaxsevria par le producteur suedo-britannique mais le produit reste le même et ne suffira sûrement pas à faire disparaître les doutes sur son innocuité. Le changement d’emballage sera-t-il suffisant pour redonner confiance aux patients, j’en doute ! Pourtant dés aujourd’hui les plus de 55 ans vont pouvoir se faire vacciner avec de l’AstraZeneka, bon courage !

Les anglais n’ont pas tout bon !

Le premier ministre anglais  qui se vante d’avoir vaccinés la moitié de ses concitoyens est maintenant coincé car ne disposant pas de quoi leur fournir de deuxième dose. Seulement un peu plus de 5% ont vraiment reçu leur deuxième dose ce qui réduit l’avantage des anglais par rapport à la vaccination en France.

 

Pari perdu

Lundi 5 avril 2021

Refusant le reconfinement en janvier dernier au moment de l’arrivée du variant anglais du covid beaucoup plus contagieux que son prédécesseur, il a engendré indirectement 25 000 décès  sur les deux mois. Pas de quoi être fier !

Liberté 

Il essaie de nous convaincre qu’il avait raison de refuser le confinement en déclarant que grâce à lui nous avons gagné des jours précieux de liberté.  Il faudrait demander à ceux qui n’ont pas survécu si ses mesures de freinage dont il est si fier ont été efficaces.

Reconfiné

Ce reconfinement qu’il vient d’annoncer pour 4 semaines et qui ne dit pas son nom ((mesures de freinage comme ils disent) ressemble beaucoup à celui de 2020, mais avec un peu plus de souplesse au niveau des sorties, 10 fois plus de km et attestation non obligatoire

Fermeture  des  écoles 

Profitant des vacances de Pâques, il se résout enfin mais bien trop tardivement à fermer, une ou deux semaines jouxtant les vacances et en supprimant les zones inutiles avec le confinement, les écoles, lycées et collèges haut lieu de la contamination ; il maintient toutefois l’enseignement à distance. Bon courage aux enseignants !

La carotte

Il nous tend une carotte :  la promesse de la  sortie de crise avec le retour à une vie normale (entre guillemets) avec café et restaurants ouverts comme les cinémas et les théâtres pour la mi-mai. D’âpre notre devin voire divin président, en mai «on fera ce qu’il nous plaira » selon le vieil adage à moins que ce soit un poisson d’avril ou une promesse de futur candidat à la présidentielle ! Par rapport aux pays voisins il a parié sur une gestion originale de la crise sanitaire se présentant comme le meilleur épidémiologiste d’Europe. Pari perdu, plutôt que vivre avec le virus sa démarche a abouti au contraire. Des plaintes ont été déposées, il devra rendre des comptes .