• Accueil
  • > Non classé
  • > Attention les réformes très négatives de Macron ressortent du placard !

Attention les réformes très négatives de Macron ressortent du placard !

 

Cela commence par la réforme du chômage afin de le rendre plus égalitaire. Mauvais argument pour cacher la sordide réalité :  réduire les coûts au détriment des chômeurs.  Ce gouvernement issu de LREM  à  une propension  à taper sur les plus démunis et protéger les plus riches, c’est dans son ADN de parti libéral.

Mesures controversées ! 

Sur ce cas précis, les nouvelles mesures très controversées consistent à durcir l’obtention du droit au chômage qui passe de 4 à 6 mois de travail pour en bénéficier, mettre en place un nouveau calcul de l’allocation chômage qui va baisser de 20 % pour un tiers des travailleurs, instituer une dégressivité de l’allocation chômage pour les gros revenus et enfin instaurer un bonus/malus pour les entreprises faisant trop appel aux emplois précaires.

Du moins plus longtemps ! 

Par exemple concrètement l’allocation chômage d’un smicard devrait passer de 985 € par mois sur 8 mois à 674 € sur 14 mois, une politique du moins perçu mais du plus longtemps ! C’est pitoyable, tout cela pour faire plaisir à l’Europe. Elisabeth Borne, la ministre du travail prépare un décret pour replâtrer sa loi sur la réforme de l’assurance chômage pourtant rejetée par le conseil d’état.

Insécurité !

En réformant cette loi en pleine pandémie elle ajoute de l’insécurité à l’angoisse des travailleurs  précaires déjà  gravement touchés par la crise sanitaire. En s’acharnant sur les indemnités des chômeurs qui survivent avec les contrats courts que leur octroie le patronat dès cette année alors que les sanctions pour les employeurs n’apparaîtront qu’en 2022. Encore une mesure antisociale injuste mais ce gouvernement en est coutumier !

Économies sur le dos des chômeurs !4

Cette réforme qui sera mise en place au moins partiellement en juillet prochain permettra d’économiser plus d’un milliard d’euros en année pleine. Chercher en pleine pandémie à faire des  économies sur le dos des chômeurs est dénoncé par les syndicats et unanimement contestée. Sa mise en application était prévue au premier avril, quel humour, un poisson dur à avaler pour les travailleurs, mais heureusement cette réforme devrait être retardée.

Laisser un commentaire