• Accueil
  • > Archives pour septembre 2020

Archive pour septembre 2020

Trop de test qui ne servent à rien !

Lundi 28 septembre 2020

 

Après une pénurie sous la pression du gouvernement nous sommes passés à un million de prélèvements pour tests PCR par semaine mais les laboratoires peinent à les analyser. Aussi les résultats sont fournis aux patients trop tardivement : au minimum quatre jours et c’est beaucoup trop long car si le patient est contaminé il risque pendant ce délais, s’il ne s’est pas volontairement isolé, de transmettre la maladie à ses proches, famille et collègues. Dans l’état actuel le test PCR n’est pas un test de contagiosité mais on pourrait le rendre efficace en retenant le nombre de cycles nécessaires à la détection de matériel génétique virale ou cycle seuil ; si ce nombre est supérieur à 30 des travaux récents concluent que le patient n’est plus contagieux. Malheureusement cette information n’est pas fournie par le laboratoire d’analyse. Aussi beaucoup de patients déclarés positifs ne sont plus contagieux et sont inutilement confinés.

Retrouver les personnes contacts

De plus après plusieurs jours, il est difficile de retrouver les personnes contacts. La solution est donc dans la mise en place d’un nouveau test plus rapide et plus informatif. En effet si le test PCR est très précis et va détecter la présence de la moindre trace d’ADN de covid dans le prélèvement  il ne renseigne pas sur une éventuelle contagiosité du patient. Aussi le résultat binaire de ce test : positif ou négatif, induit s’il est positif un confinement maintenant réduit à 7 jours par précaution, mais sans savoir si le patient est vraiment contagieux alors qu’il  semble que la contagion soit maximale deux jours avant les symptômes de cette maladie et ne se prolonge que quelques jours après.

Tests anti géniques 

Les tests anti géniques qui viennent juste d’être autorisés mais réservés aux patients porteurs de symptômes sont une alternative intéressante car, par rapport au précédent, ils ne détectent que les virus actifs. Ce sont des tests rapides avec l’obtention d’un résultat au bout de 20 minutes. D’autres test rapides sérologiques les TROD (test rapide d’orientation diagnostique) et les TDR (test de diagnostic rapide) réalisés en pharmacie renseignent sur la présence d’anticorps donc d’un contact du patient avec le virus mais n’indique pas si la personne est contagieuse ou non. Enfin, mais pas encore autorisés en France, les auto tests salivaires très rapides ne semblent pas encore assez fiables.

En conclusion la stratégie de dépistage du virus intensive et à l’aveugle par RT-PCR mise en place par le ministre pour réduire la contamination n’a abouti qu’a saturer les laboratoires ; elle doit être revue et il semble que le gouvernement en a pris conscience en proposant des tests plus rapides et plus simples à mettre en place. Après plusieurs mois de tâtonnements et d’incohérences, il était temps.

La 5G est-ce le bonheur ?

Lundi 21 septembre 2020

 

La 5G ou cinquième génération de la technologie de communication sans fil dont l’ouverture des premières offres de fréquences en direction des opérateurs est prévue fin septembre inquiète beaucoup de citoyens.  Un moratoire avait pourtant été demandé par les ministres de la santé en repoussant au premier semestre 2021 son démarrage afin d’attendre l’avis de l’Anses (agence nationale de la sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) sur les risques pour la santé. Mais depuis Macron a tranché pour sa mise en place rapide sans tenir compte des avis contraires et en particulier de la convention citoyenne pour le climat dont il s’était pourtant engagé à retenir les propositions !

Exposition aux rayonnements !

 La 5G va augmenter fortement l’exposition des populations européennes aux champs électromagnétiques qui sont suspectés d’être cancérigènes par l’OMS. En effet les ondes millimétriques porteuses de la 5G sont fortement absorbées par les murs, la pluie, le végétaux ce qui oblige à multiplier les antennes relais et par la même l’exposition aux radiations de la population.

En a-t-on besoin !

La question que l’on peut se poser c’est : a-t-on vraiment besoin de la 5G ? Macron en est convaincu si l’on retient ses « bons » mots : retour à la lampe à huile et on n’est pas des Amish afin de ridiculiser les opposants ! Mais quels sont ses avantages essentiellement un débit beaucoup plus rapide permettant de charger un film sur son téléphone en quelques secondes, mais visionner un film sur son téléphone est-il intéressant et essentiel. Les autres applications concernent le transport (autonomie des véhicules, la  télé médecine et le commerce en ligne, mais le principal reproche est le manque de démocratie dans sa mise en place. 

Avertir le consommateur ! 

Alors que sur les paquets de cigarettes on peut lire : « le tabac nuit à votre santé » pourquoi ne pas écrire la même chose sur les futurs portables : «  la 5G nuit à votre santé » car avec cette nouvelle technologie on ne sait rien des effets santé sur le long terme, seul l’avenir nous le dira ! Mais ce n’est pas fini, la 6G avec un débit de données au niveau du térabit est déjà en cours de développement.

Grâce au covid, Netflix a gagné !

Lundi 14 septembre 2020

 

Grâce au covid, Netflix a gagné et les récentes  décisions du premier ministre concernant le port du masque tout au long des séances de cinéma ne va pas améliorer la situation. Les salles étaient déjà presque vides et cette nouvelle mesure ne va pas favoriser le retour des spectateurs. Le suppression des distances de sécurité en compensation dans les zones vertes n’est pas très rassurante et dans les zones rouges ce sera la double peine, masque plus un fauteuil sur deux, pour les propriétaires de salles.

Porter un masque durant la séance !

Porter un masque tout au long de la séance est contraignant et loin d’être agréable, je l’ai testé récemment et c’est loin de m’enthousiasmer. Cela va réduire mes envies de cinéma où j’allais au moins une fois par semaine depuis des années. Si ces consignes sont bien respectées par l’ensemble des spectateurs mais il n’ont pas vraiment le choix, par contre les habituels mangeurs de pop-corn sont pénalisés et encore plus les gérants des salles pour qui la vente des confiseries est essentielle pour compléter leur chiffre d’affaires.

Avec Netflix ciné à domicile ! 

Pendant ce temps-là, Netflix et les plateformes similaires se frottent les mains car leur nombre d’adhérents augmente. En effet cette situation va pousser les gens à installer chez eux à l’aide de vidéo projecteur des mini salles de cinéma domestiques remplaçant l’écran de télévision et permettant de visionner des milliers de films sur des grands ou plutôt des moyens écrans muraux, mais dans son propre fauteuil, sans masques et à moindre coût. Plusieurs de mes fils ont déjà fait la démarche et j’avoue que j’hésite encore car sans l’argent apportés par les spectateurs les films auront du mal à être financés et produits.

La fin des cinémas indépendants !

Dans ces conditions, on risque de voir disparaître une grande partie des cinémas indépendants. Par ailleurs, la production de nouveaux films risque de se réduire si le CNC, qui collecte les taxes sur les entrées, voit ses recettes baisser fortement du fait de l’absence de spectateurs ; il ne pourra plus jouer son rôle essentiel de financeur des activités liées à la production cinématographique.

De plus en plus de clusters !

Lundi 7 septembre 2020

C’est la fin des vacances mais les gens ont beaucoup circulé et le virus aussi. Malgré les mesures barrières de plus en plus respectées par la population cette saloperie de covid s’infiltre partout. Il y a encore quelques temps je ne connaissais pas de malades contaminés parmi mes proches, mais depuis il y en a.

Rester chez soi !

C’est inquiétant à moins de rester chez soi et de ne rencontrer personne il est très difficile de se protéger. Le port du masque de plus en plus imposé, même à l’extérieur dans certaines villes, ne semble pas suffisant car il ne protège pas directement de la maladie mais évite seulement son extension. En effet il empêche la propagation des gouttelettes respiratoires émises par les personnes porteuses du virus, mais son pouvoir filtrant ne s’exerçant que vers l’extérieur il ne protège pas totalement son utilisateur, mais c’est l’unique moyen de prévention dont on dispose aussi est-il maintenant imposé partout. Il semble que ce soit dans les usines et dans les rassemblements familiaux que le risque de contamination soit le plus élevé dans la mesure où la distanciation sociale est difficile à faire respecter pour des gens qui se connaissent tous et pensent ne rien risquer. Mais il suffit de la présence d’un contaminé asymptomatique qui ne porte pas de masque pour qu’un cluster (foyer de contamination en français) se mette en place.

Tester les invités !

L’une des solutions serait (une idée de mes cousins) avant d’organiser une fête de famille, de tester tous les convives dans la mesure où les tests sont maintenant disponibles. Mais cela reste très contraignant et gâche un peu le plaisir de se réunir. Se méfier de tous le monde même de ses proches va perturber les relations familiales et humaines. Le monde d’après que nous promettais notre président risque d’être beaucoup moins convivial, mais il faudra faire avec tant que ce virus n’aura pas disparu surtout qu’avec la rentrée la menace d’une deuxième vague épidémique reste possible, bien que l’on nous dise le contraire.

Centres de dépistages !

Le ministère de la santé vient de mettre en place des centres de dépistages dans les villes, libre d’accès, gratuits et sans rendez-vous, excellente initiative sauf qu’il y a une file d’attente importante devant ces dispensaires improvisés. Si l’on ne respecte pas bien les consignes de distanciation surtout pour les contaminés qui l’ignorent, le risque d’attraper le virus à cette occasion n’est  pas négligeable et cette contamination récente ne sera pas détectée, la charge virale étant en début d’infection encore insuffisante. Cette situation est kafkaïenne !

Rentrée des classes !

La rentrée de 12 millions d’élèves en classe cette semaine risque d’aggraver la situation même si les mesures sanitaires proposées par le ministre Blanquer sont respectées. Mais pour de nombreux enseignants et parents d’élèves elles sont insuffisantes et devraient être renforcées.A l’université le retour de plus de 2,7 millions d’étudiants qui ont dû beaucoup faire la fête durant l’été va aussi participer à la dissémination du virus comme c’est déjà le cas à Nantes lors d’une soirée d’intégration en médecine !