• Accueil
  • > Archives pour juillet 2020

Archive pour juillet 2020

Avec Macron on tourne en rond !

Lundi 27 juillet 2020

 

Soit-disant innovant avec son interview du 14 juillet Emmanuel Macron a rabâché le discours qu’il délivre depuis plusieurs mois : prendre un nouveau chemin (mal défini) avec une nouvelle équipe tout en ne changeant pas de politique. Il a essentiellement changé de premier ministre qui devrait être plus proche des citoyens que le précédent, car maire d’un petit bled et non d’une grande ville, cela reste à voir ! 

Pas de risque d’aller dans le mur !

L’avantage de tourner en rond c’est qu’il ne risque pas d’aller dans le mur quand il ratisse à droite comme à gauche, mais il a quand même une stratégie qui consiste à récupérer les électeurs de Nicolas Sarkozy en vue des prochaines élections présidentielles. 

Transition écologique

Il met en avance la transition écologique, mais sans donner plus de précisions sur un calendrier d’applications des nombreuses promesses sur le climat qu’il a faites. Sans engagement budgétaire dans ses discours successifs, il tente d’endormir les français et en particulier les 150 membres de la convention citoyenne pour le climat en leur proposant deux référendums sur l’environnement afin de montrer son engagement vers l’écologie. 

Deux référendums 

 Le premier proposant de faire apparaître dans l’article un de la constitution la lutte contre le changement climatique. Mais après réflexion il a refusé la réécriture du préambule de la constitution qui place l’environnement au dessus des autres valeurs fondamentales de notre république, comme il a rejeté la notion de crime écocide. Le second référendum est moins précis sur les mesures qui seront retenues. Après avoir déclaré suite aux municipales qu’il n’allait quand même pas verdir son programme, il prévoit quand même d’injecter sur deux ans donc avant la fin de son quinquennat 15 milliards d’euros pour financer la conversion écologique en investissant dans les transports moins polluants dont les bagnoles et dans l’isolation des bâtiments et des habitations. Cette dernière proposition, qui n’est pas nouvelle est bonne, par contre elle a engendré un démarchage téléphonique insupportable !

Comment mécontenter tout le monde !

Lundi 20 juillet 2020

 

 

Alors qu’il nous avait promis avec ce nouveau gouvernement un changement de cap, une prise en compte de l’environnement et du défit climatique, voilà qu’il retourne à sa politique réformatrice en remettant sur le tapis la réforme des retraites. Pour une fois il met tout le monde d’accord, syndicat et patronat sur la mauvaise idée de relancer ses projets de réforme des retraites alors que la priorité devrait  être de résoudre la crise économique avec la mise en place d’un plan de relance.  

Tout faux !

Une nouvelle fois il a tout faux privilégiant son ego et voulant marquer l’histoire comme un grand réformateur, il relance sa retraite à point qui ne sera totalement appliquée que dans une ou deux décennies. Mais peut-être se voit-il comme Poutine une sorte de président à vie, réélu tous les 5 ans, le mandat présidentiel est actuellement limité à deux, mais avec une petite loi modificative de l’article 6 de la constitution, le tour est joué ! Dieu nous en préserve !

Grande messe écologique !

 En ce qui concerne les conclusions de la grande messe écologique dont il était très fier, grand show sur les pelouses de l’Élysée, il s’est engagé à prendre en compte la presque totalité des mesures proposées par la convention citoyenne sur le climat, hormis trois : la réduction de la vitesse sur les autoroutes, la modification du préambule de la constitution mettant en avant la protection de l’environnement et la taxe de 4% sur les dividendes des entreprises. 

Mesures rejetées !

 Mais très rapidement certaine de ces mesures ont été rejetées par l’exécutif : pas de renégociation du CETA, pas de suppression des vols intérieurs sur courte distances, pas de concept de crime écocide, pas de réduction de la TVA sur les billets de train, maintien de la publicité sur les SUV, pas d’arrêts de l’extension des aéroports, pas de moratoire sur l’extension de la 5G. D’autres reculs vont apparaître discrètement dans les jours à venir et grignoter peu à peu les engagements d’Emmanuel Macron et les objectifs définis de réduction de 40 % des émissions des gaz à effets de serre vont rester un voeux pieux, tant pis pour les générations à venir.

Dernière info : les discussions sur la réforme des retraites seront repoussées en fin d’année et celle de la réforme de l’assurance chômage reportée début 2021. C’est plus raisonnable !

Nouveau gouvernement ou presque !

Lundi 13 juillet 2020

 

 

A part les deux vedettes Bachelot et Dupond-Moretti et un ministre de l’intérieur sous le coup d’une procédure judiciaire pour accusation de viol, pas grand choses à dire sur ce gouvernement. Macron a pris les mêmes et poursuit son petit chemin mais nettement vers la droite cette fois en espérant que ce ne se soit pas une impasse ! Ce qui est inquiétant c’est qu’en sous-main on ressent l’influence de son ami Nicolas Sarkozy car ces trois ministres mais aussi le premier d’entre eux sont plus ou moins liés à l’ancien président. 

Sarkozy n’est pas loin !

Déjà le premier ministre loin d’être de gauche a été secrétaire général adjoint sous Sarkozy. Darmanin nouveau ministre de l’intérieur est un protégé de Nicolas Sarkozy et Bachelot une inconditionnelle. Quand à Dupond-Moretti il a déjà pris plusieurs fois fait et cause pour Sarkozy et il partage avec ce dernier une aversion pour les magistrats. Ce retour en filigrane de l’ancien président est inquiétante et est loin de faire le bonheur de la majorité présidentielle ou du moins de ce qu’il en reste depuis la formation d’un groupe dissident à l’assemblée nationale !

Gouvernement pas très vert !

Après la vague verte des municipales, ce nouveau gouvernement se veut vert avec Barbara Pompili succédant à Elisabeth Borne mais cela sera-t- il suffisant pour sauver la planète, on en doute un peu. C’est une femme très politique, elle débute sa carrière en rentrant chez les verts et elle devient rapidement l’assistante parlementaire d’Yves Cochet ; elle tente plusieurs fois de se faire élire dans différentes instances locales ou régionales mais sans succès jusqu’à réussir à être élue député EÉLV en 2012 grâce au soutien du PS. Elle quitte ensuite son parti pour rejoindre le parti écologiste et rentrer dans le gouvernement de Manuel Valls mais rejoint très vite Emmanuel Macron qui la soutien lors des législatives de 2017 et elle est réélue dans la Somme avant d’être nommée Ministre de la transition écologique. 

 Elle est toujours bien verte !

Elle est toujours bien verte mais sera-t-elle assez mûre pour résister face à une Assemblée nationale qui fait reculer à chaque fois les avancées en faveur du climat. Ainsi avant sa nomination, lors  de l’examen début juillet du PLFR 3 (troisième projet de loi de finance rectificative) les députés de la majorité ont supprimé les mesures en faveurs de la transition écologique et sociale. De l’autre côté le président  se veut  un champion de l’écologie mais  déverse actuellement des milliards vers les activités humaines les plus polluantes : l’aviation et l’automobile sans aucune contrepartie et dont l’une des propositions vertes est le maintien du parc nucléaire en argumentant qu’il ne rejette pas de CO2 alors que le bon choix serait le développement des énergies renouvelables. Pour remette du vert dans tout cela elle va avoir du pain sur la planche !

 

Macron à droite toute !

Lundi 6 juillet 2020

 

 

Jean Castex à une lettre près, c’est le nom d’une marque d’essence et d’huile moteur (Caltex) de mon enfance, va-t- il mettre de l’huile dans les rouages de l’administration ? Jean Castex le tout nouveau premier ministre, nommé par Emmanuel Macron, est un homme politique de droite succédant à un premier ministre qui venait déjà de LR. Les orientations de la dernière période du mandat du président de la république sont donc très claires : barre à droite toute pour notre petit timonier préparant ainsi sa réélection dans deux ans. C’est d’ailleurs la mission que Macron a confié à d’Édouard Philippe, regrouper toute la droite en vue des prochaines échéances électorales.

Nouveau chemin !

Il a braconné sur la droite, comme précédemment, en choisissant un modeste et obscure énarque, inconnu du grand public, fac-similé de son prédécesseur. Avec ce nouveau premier ministre le « nouveau chemin » souhaité par le Président ne passera ni par la gauche ni par les verts. C’est le changement dans la continuité comme d’habitude, la rupture et le virage annoncé a bien lieu mais vers la droite et il n’est pas sûr que ce soit le souhait de la majorité des français. On le vérifiera dans les prochains sondages !

Troisième acte !

Pour le troisième acte de son quinquennat, remettre sur la table la réforme des retraites est de la provocation pour les syndicats et un boulet au pied pour ce nouveau collaborateur « premier ministre » qui n’en avait pas vraiment besoin face aux problèmes socio-économiques qu’il va devoir régler. Cette proposition va surtout le plomber et éviter qu’il monte trop vite dans les sondages en dépassant son président comme le précédent.

Retour des réformes

Les consignes de Macron sont de faire vite pour appliquer les réformes en attente sur la santé, le chômage et les retraites afin de montrer que sa nomination et celle d’un nouveau gouvernement a été utile à quelque chose. Avec un tel programme on ne voit pas vraiment la différence avec le temps d’avant ! Il risque de ne va pas faire un succès. A lui les tâches ingrates pendant que le président va essayer de se refaire une santé en vue de la prochaine présidentielle ! Pour la santé justement Castex est à l’origine de la mise en place à l’hôpital du T2A ou tarification à l’activité qui a fait de l’hôpital une entreprise de production de soins avec les dérives que l’on connaît. Une procédure dont la suppression est demandée par l’ensemble du personnel hospitalier avec l’exigence d’un recrutement massif. Surprise, avec son directeur de cabinet, Nicolas Revel, champion de l’austérité en milieu hospitalier, c’est le retour au monde d’avant avec ses pires acteurs !