Macron l’homme pressé !

 

En très peu de temps il a créé un parti politique à partir de rien, remettant à la mode la génération spontanée que l’on croyait abandonnée depuis Louis Pasteur. Encore plus vite il est devenu président de la république à la surprise générale sauf des banquiers et autres grands patrons qui l’ont financé, mais ils ont été rapidement récompensés avec la suppression de l’ISF et de quelques autres babioles. Depuis, lui et son gouvernement veulent très vite faire passer leurs réformes en squeezant le délai de réflexion.  Il revendique dans ses discours  son ambition d’aller vite et fort même s’il reconnaît que de temps en temps cela va dans le mur. 

Notre-Dame

Par exemple cet empressement à déclarer après l’incendie de Notre-Dame qu’il va la restaurer en cinq ans ou encore mettre en place sans consultations la mesure impopulaire de réduction de la vitesse à 80 km/h  sur les routes secondaires. Dans les deux cas il a fallu corriger le tir, il  est moins fort que Lucky Luke !

Réforme du bac

Autre exemple la précipitation dans la mise en place de la réforme du baccalauréat qui ne faisait déjà pas un succès auprès des enseignants et se traduit dans les faits par une impréparation et une improvisation dont les équipes éducatives et les lycéens font actuellement les frais. Les épreuves de contrôle continu qui se déroulent en classe de première, mal organisées sont actuellement perturbées voir reportées dans de nombreux établissements.

Les plus de 70 ans ciblés 

Dans le projet de budget pour 2020 il était prévu pour les plus de 70 ans de supprimer la défiscalisation des aides à domiciles, mesure dont les impacts avaient sûrement été mal évalués par le gouvernement puisque très vite, à la demande de Macron, le premier ministre l’a supprimée. On a eu chaud nous les vieux ! Plus de 70 ans l’âge pivot pour s’être contaminé par le corona virus, c’est aussi l’idée développée par un député LREM pour régler le financement des retraites. C’est le retour de la solution finale ! Ils sont inquiétants ces députés LREM !

Magouille électorale 

Faire disparaître l’appartenance politique des candidats aux municipales dans 96 % des communes, la circulaire de son ministre de l’intérieur aux préfets à quelques semaines du scrutin sentait trop la magouille électorale destinée à protéger les candidats LREM, heureusement elle a été vite retoquée par le conseil d’état.

Les autres réformes en vrac

D’autres réformes sont apparues comme celles de l’assurance chômage, du code du travail, du permis de conduire, de l’exonération des heures supplémentaires, des APL, de la baisse de la taxe d’habitation, de l’augmentation de la prime d’activité, de la mise en place du prélèvement à la source, de la baisse des cotisations salariales mais de la hausse de la CSG, de la réforme de l’apprentissage et de la formation professionnelle, etc. Ces réformes ne sont pas toutes négatives il faut le reconnaître, mais tellement précipitées que pour certaines on ne les a même pas vu passer. Il faut laisser  du temps au temps  comme le chantait récemment Barbelivien et le déclarait au siècle dernier Miterrand en plagiant Cervantés, mais ce n’est pas la tasse de thé de ce gouvernement

 

 

Une réponse à “Macron l’homme pressé !”

  1. Henri dit :

    Ai-je bien lu? La solution finale pour les plus de septante? Le virus promis gratis aux residents des EHPAD?
    Dans mes delires les plus paranoides je n’ai pas ose. Heureusement !

Laisser un commentaire