• Accueil
  • > Archives pour février 2020

Archive pour février 2020

Relance du nucléaire militaire

Lundi 24 février 2020

Depuis le Brexit la France reste en Europe le seul pays à disposer de l’arme atomique, du coup Macron ne se sent plus et se présente comme le défenseur de l’Europe. Alors que le Pape François a qualifié de crime l’usage de l’atome à des fins militaires en rejetant  la logique de la dissuasion nucléaire,  Macron va dans le sens contraire en cherchant à mobiliser les pays européens sur ce thème considérant que c’est de la responsabilité de la France. 

Moderniser l’arme atomique 

Il a prévu de dépenser 37 milliards entre 2019 et 2025 pour moderniser ses forces nucléaires. Par contre il exclut toute mise en commun de notre arsenal atomique  avec les pays voisins mais propose d’ouvrir des exercices de simulations de bombardement nucléaire aux armées de l’air des pays alliés. 

Non prolifération 

Tout cela ne va pas dans le sens du traité de non prolifération des armes nucléaires dans lequel la France comme les autres pays disposants de la bombe  a l’obligation « de poursuivre les négociations sur des mesures efficaces relatives à la cessation de la course aux armements nucléaires».  Macron n’en prend pas vraiment le chemin et comme les autres puissances nucléaires les énormes budgets débloqués récemment montrent que c’est plutôt le début d’une nouvelle course au développement des technologies de dissuasion nucléaire qui démarre.  La France ne fait pas semblant et fait la course en tête en augmentant le budget de la Loi de programmation militaire (LPM) de 60 % par rapport à la précédente loi ! 

Pas d’argent pour le reste

Alors que l’hôpital public est en faillite, qu’il manque de l’argent pour financer les retraites, qu’il y a encore beaucoup de SDF qui dorment dans la rue et que même l’armée traditionnelle a du mal à entretenir et renouveler ses équipements, Macron préfère comme ses prédécesseurs mettre plutôt l’argent dans le nucléaire car cela flatte son égo surdimensionnée. Il est possible qu’il se voit dans l’avenir président d’une Europe fédérale ultra libérale après avoir totalement déstructuré le côté social de notre vieux pays. C’est inquiétant !

 

L’hôpital va mal et Macron s’en fout !

Lundi 17 février 2020

 

 

Libéral jusqu’au boutiste, il préfère naturellement les cliniques privés dans lesquelles il a très certainement ses entrées. Il oublie qu’en tant que président en fonction, s’il avait un problème de santé il serait hospitalisé dans un établissement public comme ses prédécesseurs. 

Pourtant l’hôpital public  va mal pour 96 % du personnel  lors d’un sondage récent et c’est aussi l’avis de 80 % des français, les 20 % restant allant très certainement se faire soigner dans des cliniques privées.  

Plan hôpital 

Le plan hôpital présenté par Agnès Buzin faisant suite aux promesses de Macron de novembre dernier est loin de convaincre le personnel. La revalorisation salariale sous forme de diverses primes ne fait pas un succès. La revendication des infirmiers et des aides-soignants portait sur l’augmentation du point d’indice dans la mesure où leur salaire est inférieur au salaire moyen en France. Par ailleurs dans ce plan il n’est pas prévu d’arrêt de la politique de fermeture de lit, ni de hausse des effectifs, ainsi rien que sur Paris 900 lits sont fermés par manque de personnels de soins, C’est navrant !

Syndicats non satisfait

Enfin les syndicats ne sont pas satisfaits parce que dans le projet, les tarifs hospitaliers n’augmenteront pas suffisamment avec une économie envisagée de plus de un milliard d’euros au détriment comme d’habitude des dépenses de personnel se traduisant sur le terrain par moins de personnel actif dans les services et moins bien payé, c’est navrant et ça ne réglera pas le manque d’attractivité de la fonction hospitalière et le départ de plus en plus fréquent des personnels vers le privé. C’est une politique de mise à la diéte des établissements au détriment des patients que pratique ce gouvernement insensible à l’appel des 108 célébrités pour sauver l’hôpital !

Nouveau ministre

 C’est le moment où la ministre fait le choix d’abandonner les nombreux problèmes de l’hôpital pour tenter une carrière politique comme maire de Paris. Elle va être remplacée au ministère de la santé par un député promu ministre ex socialiste recyclé macroniste, Olivier Véran, médecin neurologue ambitieux qui est donné comme très compétent. On verra sur le terrain comment il va faire face aux problèmes que sont la longue grève dans les hôpitaux, le problème des retraites et le coronavirus. Le personnel craint que le changement de ministre soit insuffisant pour changer la politique désastreuse de ce gouvernement en direction de l’hôpital public !

LREM une semaine de m… !

Dimanche 9 février 2020

 

 

La macronie plusieurs fois bâchée par le conseil d’état qui donne un avis sévère plein de réserves sur le projet de loi sur les retraites;  il en profite pour tacler les mesures proposées par Blanquer pour maintenir le niveau de retraite des enseignants faisant remarquer qu’elles sont anticonstitutionnelles (grosse claque), il annule la circulaire de Castaner qui prévoyait de classer sans étiquette politique les vainqueurs des municipales dans 95 % des petites communes. Dans la foulée le conseil d’état rejette l’appellation «liste divers centre »  qui avait pour but de caser les candidats LREM et MODEM sous un chapeau commun et discret. Une dernière disposition a été rejetée qui prévoyait de classer dans un bloc extrême droite le parti de Dupont-Aignan, « Debout la France ».

Erreurs juridiques

Toutes ces erreurs juridiques, heureusement retoquées par les juristes du conseil d’état, sont un désaveu pour ce gouvernement présidé, par un premier de classe arrogant et orgueilleux, qui parce qu’il a la majorité à l’assemblée nationale se croit tout permis et se considère au-dessus des lois. Il était temps de le remettre dans le droit chemin, merci le conseil constitutionnel !

Autre couacs

Pendant qu’il y est ce gouvernement en rajoute avec d’autres couacs comme les déclarations de la garde des sceaux sur l’affaire Mila (insultes contre l’islam) qui parle d’une attaque contre la liberté de conscience en oubliant que la France est un pays laïque, elle fait un clash !

A la surprise générale alors que tout le monde était d’accord (même le MEDEF, c’est pour dire) avec une mesure humanitaire, les députés «  playmobil « de la république en marche ont reculé cette fois en votant contre l’allongement du congés pour décès d’un enfant. Ils ont suivi l’argumentation de la ministre du travail déclarant que ces congés supplémentaires ne pouvaient pas être à la charge des entreprises. Face à la réaction scandalisée de l’ensemble de la classe politique contre ce manque d’humanité de ses  députés Macron est intervenu en demandant de revenir sur ce vote. Joli rétropédalage qui n’est pas à la gloire de ce gouvernement qui confirme une nouvelle fois son incompétence.

Macron l’homme pressé !

Lundi 3 février 2020

 

En très peu de temps il a créé un parti politique à partir de rien, remettant à la mode la génération spontanée que l’on croyait abandonnée depuis Louis Pasteur. Encore plus vite il est devenu président de la république à la surprise générale sauf des banquiers et autres grands patrons qui l’ont financé, mais ils ont été rapidement récompensés avec la suppression de l’ISF et de quelques autres babioles. Depuis, lui et son gouvernement veulent très vite faire passer leurs réformes en squeezant le délai de réflexion.  Il revendique dans ses discours  son ambition d’aller vite et fort même s’il reconnaît que de temps en temps cela va dans le mur. 

Notre-Dame

Par exemple cet empressement à déclarer après l’incendie de Notre-Dame qu’il va la restaurer en cinq ans ou encore mettre en place sans consultations la mesure impopulaire de réduction de la vitesse à 80 km/h  sur les routes secondaires. Dans les deux cas il a fallu corriger le tir, il  est moins fort que Lucky Luke !

Réforme du bac

Autre exemple la précipitation dans la mise en place de la réforme du baccalauréat qui ne faisait déjà pas un succès auprès des enseignants et se traduit dans les faits par une impréparation et une improvisation dont les équipes éducatives et les lycéens font actuellement les frais. Les épreuves de contrôle continu qui se déroulent en classe de première, mal organisées sont actuellement perturbées voir reportées dans de nombreux établissements.

Les plus de 70 ans ciblés 

Dans le projet de budget pour 2020 il était prévu pour les plus de 70 ans de supprimer la défiscalisation des aides à domiciles, mesure dont les impacts avaient sûrement été mal évalués par le gouvernement puisque très vite, à la demande de Macron, le premier ministre l’a supprimée. On a eu chaud nous les vieux ! Plus de 70 ans l’âge pivot pour s’être contaminé par le corona virus, c’est aussi l’idée développée par un député LREM pour régler le financement des retraites. C’est le retour de la solution finale ! Ils sont inquiétants ces députés LREM !

Magouille électorale 

Faire disparaître l’appartenance politique des candidats aux municipales dans 96 % des communes, la circulaire de son ministre de l’intérieur aux préfets à quelques semaines du scrutin sentait trop la magouille électorale destinée à protéger les candidats LREM, heureusement elle a été vite retoquée par le conseil d’état.

Les autres réformes en vrac

D’autres réformes sont apparues comme celles de l’assurance chômage, du code du travail, du permis de conduire, de l’exonération des heures supplémentaires, des APL, de la baisse de la taxe d’habitation, de l’augmentation de la prime d’activité, de la mise en place du prélèvement à la source, de la baisse des cotisations salariales mais de la hausse de la CSG, de la réforme de l’apprentissage et de la formation professionnelle, etc. Ces réformes ne sont pas toutes négatives il faut le reconnaître, mais tellement précipitées que pour certaines on ne les a même pas vu passer. Il faut laisser  du temps au temps  comme le chantait récemment Barbelivien et le déclarait au siècle dernier Miterrand en plagiant Cervantés, mais ce n’est pas la tasse de thé de ce gouvernement