Macron, L’illusionniste

 

 

Macron soit disant droit dans ses bottes et renouvelant lors de ses vœux son engagement d’aller jusqu’au bout de son projet de réforme des retraites joue les illusionnistes. Déjà contrairement à ses dires plusieurs professions au moins vont conserver des régimes spécifiques (avec Macron on ne dit plus spéciaux et cela change tout !). Sont concernés les policiers et les gendarmes, les pompiers, les surveillants de prison, les militaires, le personnel des transports aériens, les chauffeurs routiers, les marins pêcheurs, les douaniers. Mais d’autres professions sont en train de négocier comme le personnel de l’opéra de Paris ou comme les sénateurs qui ne veulent pas perdre leurs énormes avantages (plus de 2000 € de retraite mensuelle après seulement 6 ans d’exercice).

Les perdants

Les grands perdants de cette réforme ce sont les fonctionnaires et plus particulièrement les enseignants car passer des 6 derniers mois à l’ensemble de la carrière pour le calcul de leur retraite se traduit par une baisse de 30 % de la pension qui leur sera versée. Tout en se prévalant d’une réforme juste, universelle et égalitaire et face à une importante contestation engendrant des grèves dures et continues,  le gouvernement fait semblant de ne pas céder, mais discrètement il fait des concessions au cas par cas, métier par métier. Ainsi les kinésithérapeutes comme les avocats garderaient leurs régimes indépendants. Même pour les cheminots, il revient en arrière sur certains points  comme sur les dates de mise en place du dispositif pour le personnel actuellement en fonction, mais il assure qu’il ne se pliera pas au mot d’ordre des manifestants concernant le retrait de son projet alors que 2/3 des français demande au minimum la disparition de l’âge pivot dans les derniers sondages. 

Tout vient à point ! 

Cette retraite à point que Macron qualifie de progrès social parce qu’il s’engage à ce qu’il n’y ait plus de retraite à moins de 1 000 €; toutefois cette somme est proche du seuil de pauvreté, quel progrès ! Cela semble malgré tout satisfaire le monde agricole dont pour certains la situation actuelle était catastrophique ! 

Plafonnement  

En plafonnant définitivement à 14 % du PIB les ressources publiques affectées aux retraites sous la pression de l’Europe le gouvernement ne prend en compte ni l’allongement de la vie, ni l’augmentation du nombre de retraités. L’application de cette règle aboutira à plus ou moins long terme à une baisse globale des pensions mais pour compenser Macron envoie un message fort en décorant de la légion d’honneur Jean François Cirelli l’actuel directeur de BlackRock le fond de pension. Il récompense ainsi par  anticipation son rôle à venir dans la mise en place d’une retraite par capitalisation dont rêve ce gouvernement.

Pour finir à méditer un proverbe revisité et adapté à l’actualité : « Qui sème le mépris social récolte une tempête urbaine » que Macron devrait méditer.

Laisser un commentaire