Glyphosate de proximité

La décision récente prise par ce gouvernement à la botte des lobbys de l’agrochimie concernant l’épandage du glyphosate et des autres pesticides à proximité des habitations et des écoles est un nouveau scandale. Autoriser un épandage à moins de 10 m des zones habitées voire de  3 m dans certains cas, cela craint. La consultation organisée par le gouvernement sur ce sujet a été purement symbolique et nous n’avons pas vraiment été informé des résultats mais la question sur la distance de protection n’était même pas posée. Du coup nous allons continuer à nous empoisonner; fini le bon air des campagnes, il faut mieux habiter en ville mais loin des jardins publiques ! 

Dans les urines

Les tests urinaires réalisés sur plus de 5000 volontaires ont montré une contamination significative. On peut en déduire que nous sommes tous contaminés. Mais chose bizarre des tests réalisés sur des agriculteurs normands ont été négatifs, à priori utilisateurs de ce pesticide peut-être se sont-ils bien protégés conscient du danger, portant des masques ce qui expliquerait l’absence de contamination.

Cancérogène 

Ce produit, pourtant utilisé massivement depuis des années, a été classé cancérogène probable pour l’homme en septembre 2015. Sous la pression de la FNSEA suivant les directives européennes ce produit ne sera interdit définitivement qu’en 2022, par contre la vente aux particuliers a été suspendue en 2019 ce qui devrait réduire de façon importante l’épandage de ce désherbant pourtant bien pratique qui reste en vente libre sur internet.

Vieilles méthodes

Pour éliminer les mauvaises herbes dans les allées des jardins rien ne vaut les vieilles méthodes de nos grand mère qui consistait à balancer l’eau de cuisson des patates dans les allées. Pour éviter la binette, qui est pénible à manier à partir d’un certain âge, rien ne vaut l’eau bouillante, à tel point qu’un marché vient de s’ouvrir à la fois pour les agriculteurs et les jardiniers. Plusieurs sociétés comme Dynajet ou Oeliatec ont conçu des machines très efficaces pulvérisant de l’eau bouillante et leur avenir risque d’être florissant si l’Europe ne revient pas sur ses décisions. Comme quoi c’est toujours dans les vieux pots que l’on fait les meilleures soupes ou autrement dit les vieilles méthodes restent les meilleures d’autant plus que si les mauvaises herbes existent depuis la nuit des temps et il y a moins de 50 ans que le Roundup a été mis sur le marché  par la firme Monsanto; était-ce vraiment indispensable de contaminer les sols et les humains afin d’enrichir cette multinationale ? Maintenant il va falloir s’en passer au grand dam des actionnaires.

Laisser un commentaire