Trêve de Noël

A la SNCF cela semble mal parti car de nombreux trains vont être annulés, tant pis pour les passagers qui ne pourront pas fêter Noël en famille. Si l’on reste au premier degré à qui la faute ? On pourrait la faire porter par les cheminots et plus particulièrement les conducteurs de train. Mais si on regarde de plus près, à l’origine de cette situation dramatique il y a un projet de réforme des retraites ( à points et soit-disant universelle) voulu par notre jeune président encore bien loin de cette échéance. Dans tous les cas du fait de son statut actuel comme tous les autres élus et les policiers, il ne sera pas concerné par les nouveaux dispositifs de retraite qu’il met donc en place pour les autres !

Pas de négociations 

Mais pourquoi, après deux ans de négociations avec les syndicats qui n’ont pas abouti, prend-t-il  le risque de lancer son projet de loi à quelques semaines de Noël. La réaction des syndicats ne s’est pas fait attendre en lançant des grèves. Face à cette situation le gouvernement joue l’usure en espérant que les contraintes imposées à la population par les difficultés à se déplacer qui s’accentuent à l’approche des fêtes de Noël (pas de réveillons en famille pour des centaines de milliers de citoyens) vont déconsidérer le mouvement encore soutenu par plus de 60% de la population.

Âge pivot 

Parmi les nombreuses mesures négatives contenues dans la future loi, l’âge pivot de 64 ans définit comme l’âge qui correspond à l’équilibre financier global du système de retraite va obliger les gens à travailler plus longtemps pour obtenir une retraite à taux plein et cela progressivement mais va démarrer dès 2022, ce qui stigmatise même les syndicats les plus conciliant comme la CFDT.

Coup de poker

Les prochaines négociations sont reportées en janvier, même s’il réussi ce coup de poker en jouant la montre, Macron, mauvais père Noël, risque d’y laisser des plumes; après la démission de Delevoye d’autres vont suivre et il n’aura plus qu’à faire de même. Un cadeau de Noël qui ferait le bonheur de beaucoup ! Sinon il risque de laisser son nom dans l’histoire comme celui qui a gâché les fêtes de Noël 2019 de ses concitoyens. S’il veut rattraper le coup il a intérêt à peaufiner son discours du 31 décembre, et nous faire des propositions décentes. La balle est dans son camp, nous souhaiter ses meilleurs vœux pour 2020 dans la situation actuelle sera loin d’être suffisant !

Le scoop !

 Son annonce récente de renoncer à l’avance à sa future retraite de président de la république de plus de 6 000 € mensuel. Cela ne va pas suffire à combler les déficits ni à convaincre les grévistes  et le côté je donne l’exemple fait sourire. Il annonce aussi qu’il ne siégera pas au conseil constitutionnel et ne touchera pas non plus les 13 500 € d’indemnité mensuelle. Comme le souligne Ségolène il prévoit peut être après son ou ses mandats (par malheur) d’aller pantoufler dans le privé où les retraites chapeau sont d’une autre ampleur ! L’avenir nous le dira.

Laisser un commentaire