Le black friday, vendredi noir pour l’environnement !

 

 Le vendredi noir nous vient d’Amérique où il correspond au lendemain de la fête du « Thanks giving » lors de laquelle la dinde est la reine de la fête (si l’on peut dire) sous forme d’un plat traditionnel, servie rôtie et farcie sur les tables familiales en Amérique du Nord. Fête laïque donc non confessionnelle, très suivie avec la traditionnelle grâce présidentielle que n’a pas manqué de faire Trump devant un parterre de journalistes pour l’un de ces volatiles qui échappe ainsi au sacrifice suprême (de volaille !).

Sacrifice du consommateur pas des dindes !

En France on ne va pas encore sacrifier des millions de dinde le jeudi, mais le vendredi on suit depuis quelques années le mauvais exemple de nos amis américains en mettant en place un black Friday,  vaste fumisterie commerciale qui ne justifie aucunement dans notre pays. Le black Friday est partout, agressant les citoyens, se traduisant par un emballement du  consumérisme et des achats compulsifs assimilables à une forme d’addiction. 

Pas très écologique

Les jeunes des  mouvements écologistes s’inquiètent de cette situation. C’est tout le système économique qu’il faut revoir. Une alternative au black Friday s’est mise en place depuis 3 ans, le green Friday appelant les entreprises à signer une charte d’engagement pour une consommation responsable. Les entreprises qui y ont adhéré se sont engagées à ne pas proposer de réduction lors du vendredi noir, la Camif va jusqu’à fermer son site de vente en ligne ! La mobilisation est importante au niveau du réseau ENVIE initiateur du vendredi vert qui propose de réparer gratuitement les appareils ménagers durant cette journée. La mairie de Paris soutient cette initiative et même la ministre de la transition écologique Élisabeth Borne met en garde contre la pollution que génère la surconsommation du black Friday, avec en 2018 plus d’un million de colis livré dans Paris le lendemain !

Peut-être interdit l’an prochain !

Un amendement à la loi anti gaspillage proposant l’interdiction du black Friday sera discuté à l’assemblée la semaine prochaine, il n’y aura peut-être pas de vendredi noir en 2020. Pendant ce temps des militants se référant au block Friday bloquent des entrepôts d’Amazon. Un collectif fondé par Faguo une marque de chaussures écoresponsable « make Friday green again »  a réuni plus de 500 sociétés s’engageant à ne pas faire de réduction ce jour là. Bien au contraire cette société propose de venir déposer dans des bacs de récupération et de recyclage, mis à disposition dans ses magasins, chaussures, vêtements et sacs non utilisés.

Merci pour les patrons !

Quoi qu’il en soit toutes ces actions seront insuffisantes pour mobiliser le grand public très avide de faire de soi-disantes bonnes affaires en achetant des objets dont ils n’ont pas besoin. Les dépenses devraient atteindre 6 milliards d’euros durant ce week-end, les patrons des sites de vente en ligne et des grandes surfaces de ventes présentes dans le pourtour des villes se frottent les mains.

Une réponse à “Le black friday, vendredi noir pour l’environnement !”

  1. Peter dit :

    Fête laïque, c’est discutable vu que Thanksgiving Day c’est une journée d’action de grâce… Disons que ça n’appartient pas à une religion particulière.

Laisser un commentaire