• Accueil
  • > Archives pour octobre 2019

Archive pour octobre 2019

Pénurie de médecin, Cahuzac reprend du service

Dimanche 27 octobre 2019

 

Il avait été condamné à  4 ans  de prison, dont deux ans fermes, pour fraude fiscale et bénéficie d’un aménagement de peine sous forme d’un bracelet électronique. Il échappe ainsi à la prison et  déclare comme résidence principale une petite maison en bord de mer appartenant à ses parents près de Bonifacio en Corse du sud où le climat et l’ambiance est sûrement plus agréable qu’à la Santé. 

Retour à la médecine 

A sa demande, Il reprend du service, car le conseil de l’ordre des médecins, au lieu de le radier comme cela aurait été logique,  l’a autorisé à exercer un emploi de médecin généraliste à temps partiel à l’hôpital de Bonifacio. Auparavant après une suspension de 6 mois, il avait participé discrètement à quelques missions humanitaires comme médecin en Guyane et au Bangladesh. 

CHU de  Bonifacio 

Des élus comme le maire de Bonifacio où  le président de l’assemblée Corse Jean Guy Talamoni soutiennent sa démarche en argumentant que son recrutement va réduire le désert médical dont souffre cette région. Argument un peu fallacieux dans la mesure où sa présence 3 demi-journées par semaines au CHU ne résoudra pas les problèmes de sous encadrement de cet établissement comme de bien d’autres en métropole. 

Casier judiciaire 

Le fait que son casier judiciaire soit loin d’être vierge a posé quelques problèmes aux instances compétentes, mais dans la mesure où les faits rapportés sur son casier judiciaire concernant la fraude fiscale n’impact pas sur ses compétences de médecin le conseil de l’ordre l’a autorisé à exercer. Le casier vierge est seulement exigé pour les fonctionnaires. Le couple qui gagnait beaucoup d’argent avec sa clinique avait quand même dissimulé 3,5 millions d’euros au fisc en plaçant cet argent en Suisse pour lui et dans l’île de Man pour elle. Appliquant le précepte : « faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fait », alors que ministre du budget il avait fait de la lutte contre la fraude fiscale et le blanchiment d’argent son cheval de bataille;  il pratiquait avec sa femme ces deux infractions à grande échelle, ce qu’il a nié pendant plusieurs mois devant la France entière avant d’être définitivement confondu. Pour un ex ministre socialiste une telle attitude et une pareille mauvaise fois, c’est navrant !

Les riches

Lundi 21 octobre 2019

Bernard Arnault (LVMH) a doublé sa fortune en deux ans donc depuis l’élection d’un certain Emmanuel Macron, de là à voir une relation de cause à effet je n’ose pas encore l’envisager du moins pour l’instant. Avec plus de 100 milliards en dollars  il devient le deuxième homme le plus riche du monde derrière le fondateur d’Amazon. La fortune de ces deux leaders vient du fait qu’ils détiennent des actions de leur entreprises dont la valeur ne cessent d’augmenter. 

La fortune de Bernard Arnault 

Ainsi la fortune de Bernard Arnault a augmenté de 27 milliards en 4 mois, les actions  de LVMH ont explosé dans la mesure où les consommateurs fortunés ne cessent d’acheter des produits de luxe commercialisés par les nombreuses sociétés de ce groupe. Il comprend entre autres les vins et spiritueux (Château Yquem, Moet et Chandon, Dom Pérignon, etc.), la mode et la maroquinerie (Dior, Givenchy, Vuitton, etc.), les parfums et les cosmétiques (Guerlin, Kenzo, Marc Jacobs, etc.), les montres et la joaillerie (Chaumet, Fred, etc.), la distribution (Bon marché, Séphora, etc.), les journaux (Les Échos, Le Parisien, etc.). Pour tous ceux là ce n’est pas la crise et si la bourse continue à augmenter, notre français le plus riche de France va devenir l’homme le plus riche du monde;  à moins que la crise financière, qui s’annonce pour certains économistes, n’efface tout cela, car ces fortunes sont fragiles et partiellement virtuelles, fortement dépendantes des cours des actions souvent bien supérieures aux avoirs réels des entreprises. 

Les autres très riches

Les autres français très très  riches, dont Macron est le président comme le soulignait François Hollande, se battent ensuite pour la deuxième place : Mulliez (Auchan), Bettencourt (L’Oréal) et Dumas (Hermès ). Au monde ce sont trois américains qui trustent les premières places avec Jeff Bezos l’incontournable d’Amazon, largement devant les autres, Bill Gates toujours présent avec Microsoft et le troisième larron Warren Buffet directeur d’une Holding à qui appartient l’usine Lubrizol de Rouen qui a fait parler d’elle récemment ! Jolie brochette de capitalistes, le dernier étant un peu atypique et repenti puisque demandant à payer plus d’impôts et prévoyant de léguer une grosse partie de sa fortune à des associations caritatives. On compte sur lui et ses dollars pour remettre en état la région rouennaise dont l’écosystème a fortement fait les frais lors de l’incendie de son usine !

Castaner le roi de la castagne

Lundi 14 octobre 2019

 

Après une jeunesse tumultueuse et dissolue, vivant à Marseille, se finançant en jouant au poker, il fréquentait la pègre et en particulier Christian Oraison dit « le grand blond (mais sans chaussure noire), un caïd abattu en 2008 que Christophe Castaner considérait comme son grand frère. 

 Retour dans le droit chemin 

Il est ensuite revenu dans le droit chemin reprenant des études de droit justement, puis il s’oriente vers une carrière politique en  adhérant au Parti socialiste en 1986. Après avoir occupé plusieurs postes sous le gouvernement Jospin et diverses fonctions locales et régionales, il est élu député en 2012 sous l’étiquette socialiste, mais perd les élections européennes et comme beaucoup de socialistes mous et opportunistes rejoint Emmanuel Macron en 2016 menant sa campagne électorale avec le succès que l’on connaît. Il est réélu député sous cette nouvelle étiquette et recruté comme porte-parole du gouvernement pour finir par échouer ministre de l’intérieur (un naufrage).

Un an de gaffes

Après presqu’un an de séjour place Beauvau ses actions, ses prises de position, ses déclarations  gaffeuses se sont multipliées. Juste souligner les principales comme la gestion de la crise des gilets jaunes avec toute la brutalité qui en a résulté, la soi-disant attaque de l’hôpital de la pitié salpetrière, son absence lors de l’affaire Steve à Nantes et dans l’affaire récente du quadruple assassinat à la préfecture de police avec une communication irréfléchie en affirmant que l’assaillant n’a jamais présenté de difficultés comportementales, ni le moindre signe d’alerte propos démentis le lendemain par le procureur national antiterroriste. A droite et à l’extrême droite on réclame sa démission ce qu’il refuse d’envisager mais Christophe Castaner est l’un des premiers socialistes avoir rejoint Macron et à ce titre il est protégé par son mentor. 

Il est couvert

Aussi à chacune de ses bévues il est couvert par le premier ministre qui lui renouvelle toute sa confiance; ce scénario commence à être de moins en moins crédible et Castaner commence à devenir un boulet pour ce gouvernement. Au cours de cette année de fonctionnement il a cumulé les gaffes comme sortir en boite de nuit un soir de manif des gilets jaunes ou nous faire croire que Benalla après ses exactions  était resté à l’Élysée comme porte-valise ou encore qu’en Méditerranée les ONG sont complices des passeurs. Précédemment lorsqu’il était porte-parole du gouvernement il était coutumier des gaffes et des lapsus souvent un peu limite plombant le gouvernement au lieu d’en diffuser la bonne parole. Emmanuel Macron l’a malgré tout promu ministre de l’intérieur pensant qu’il serait un rempart alors qu’en multipliant les faux pas il lui porte plutôt préjudice. Logiquement, s’il est raisonnable, il devrait s’en débarrasser au prochain remaniement ministériel ! Bon débarras !

Ce n’est pas fini 

Il vient de ficher S tous les musulmans pratiquants qui font la prière 5  fois par jour, qui se laissent pousser la barbe, qui pratique le ramadan, qui ont une marque sur le front. Pour lui ce sont des signes de radicalisation, ce faisant il encourage l´islamophobie. Après avoir parlé d’hydre islamique, l’appel de Macron à la délation, la chasse aux musulmans est ouverte. En faisant cela on est obligé de penser que ce gouvernement conforte sa base très à droite et marche sur les plates bandes du Rassemblement National. Il abonde ainsi le discours islamophobe récent de Zemmour. Ce n’est pas rassurant !

Retraite à point des enseignants, c’est saignant !

Dimanche 6 octobre 2019

La réforme des retraites par point que souhaite mettre en place le gouvernement va toucher de plein fouet les enseignants. Alors que la retraite moyenne mensuelle brute d’un professeur certifié est actuellement de l’ordre de 2 500 à 2 800 € en fonction de son indice de fin de carrière. Des simulations ont été faites par les syndicats et la retraite par point se traduira pour une carrière complète à une baisse de 30 % soit en moyenne environ 1 900 € brut mensuel. La prise en compte des primes dans ce calcul, qui sont peu importantes dans l’éducation nationale par rapport aux autres fonctions publiques, sera loin de compenser cette baisse de la pension de retraite.

Mal rémunéré 

Tout le monde reconnaît que si les enseignants sont plutôt mal rémunérés durant leur carrière, ils bénéficiaient jusque-là d’une retraite d’un niveau satisfaisant, une sorte de rattrapage pour le ministre de l’éducation nationale ! Ce n’est pas l’augmentation de salaire proposée par le ministre, 300 € par an soit moins de 1 € par jour, même pas de quoi se payer un café qui va résoudre le problème. Ces mesures ne vont pas encourager la nouvelle génération à choisir la carrière d’enseignant dont le recrutement est quand même maintenant à bac plus cinq et de plus en plus difficile. On s’étonne un peu de la faible réaction du milieu enseignant actuellement en place qui va en faire les frais à moins que comme beaucoup de citoyens ils pensent que cette réforme va échouer ! Sa mise en place n’est prévue que pour 2025 et d’ici là le gouvernement voire le président aura le temps de changer et nous sommes nombreux à la souhaiter.

Retarder son départ en retraite 

L’une des solutions individuelles est de retarder son départ en retraite ce que souhaite le gouvernement. Ainsi pour les professeurs de l’enseignement supérieur en plus de l’âge limite de 65 ans il propose de leur accorder deux années supplémentaires renouvelables une fois, ce qui nous mène à 69 ans. Ce ne sont toutefois pas eux les plus à plaindre au niveau retraite (j’en sais quelque chose !). En fait cette mesure pallie à une mauvaise estimation des besoins en professeurs des universités due à la faiblesse des recrutements et au non remplacement des départs en retraite depuis plusieurs années