Le risque nucléaire revient à la mode !

Suite à l’accident nucléaire récent mal défini (un petit réacteur aurait explosé) qui a eu lieu en Russie, la société civile commence à s’inquiéter en ce qui concerne la sécurité du nucléaire à la fois civil et militaire en France.

Vieilles centrales nucléaires

Avec nos centrales nucléaires qui atteignent les 40 ans donc leur limite d’âge programmée lors de leur construction, la donne a changé. Plus question pour EDF de les arrêter ni de les démonter mais de prolonger leur existence après une petite révision. C’est reculer pour mieux sauter si l’on peut dire au moins financièrement et économiquement car notre pays a besoin de ces réacteurs nucléaires pour produire une électricité sans impact sur l’effet de serre et les autres modes de production d’électricité sont encore loin d’être suffisants.

Non polluante

Non polluante à court terme, car si tout se passe bien une centrale nucléaire ne rejette que de la vapeur d’eau. A long terme c’est plus compliqué car EDF n’a pas provisionné financièrement leur démolition et le retraitement des déchets. Pourtant c’est la base du métier lorsque l’on utilise des radio-isotopes dans les laboratoires, on doit prévoir le financement du retraitement des déchets engendrés pour les isotopes à vie longue, pour ceux à vie courte, c’est plus facile, il suffit de les placer dans une soute protégée et d’attendre la décroissance de la radioactivité.

Démantèlement

Pour les centrales nucléaires les sommes sont très importantes, chiffrée à plus d’un milliard d’euros par réacteur sachant qu’il y en a plusieurs souvent 3 par centrales. Dans tous les cas le démantèlement est une opération longue et lourde, le meilleur exemple est celui de l’unique centrale bretonne de Brennilis arrêtée en 1985, la fin du démantèlement est prévue pour 2032 soit 47 ans après. Sur ce coup là, on n’est pas les plus rapides !

Protection de la population

Une mesure a quand même été prise par le gouvernement en direction de la population qui voisine les 12 centrales actuellement en fonction : l’extension du périmètre de risque de contamination de 10  à  20 km en distribuant des pastilles d’iode aux habitants (2 millions de personnes en plus) afin de saturer leur glande thyroïde en cas d’accident nucléaire. Comme quoi on fait quand même de la prévention. C’est rassurant !

Accident nucléaire en France

En France le plus grave accident nucléaire s’est produit en 1980 à Saint Laurent des Eaux, il n’ à pas été rendu public à l’époque (vieille stratégie de nos gouvernants) d’autant plus que pour décontaminer le site il a fallu rejeter de l’eau contaminée au plutonium dans la Loire ! C’est pas bien mais c’est pas grand chose avait déclaré le président de l’EDF de l’époque. La plainte déposée par  l’observatoire du nucléaire contre l’EDF a été classée sans suite. « Circulez, y a rien à voir » comme disait Coluche; bonjour la transparence !

 Plus inquiétant

Encore plus inquiétant est la mise en place en cours dans l’arctique, par les russes, d’une centrale nucléaire flottante déjà surnommés : »Tchernobyl sur glace »; cela nous refroidit avec un risque important pour l’environnement dénoncent les écologistes

Laisser un commentaire