Feu d’artifice raté !

 Le 14 juillet est passé et Macron n’a rien fait péter ? Avec 69 % de français qui ne lui font pas confiance d’après les deniers sondages, plutôt qu’une explosion c’est une implosion, l’embellie suite aux élections européennes a fait plouf. Il faut dire que de la façon dont il maltraite le pays en refusant le dialogue social cela ne doit pas aider.

Licenciement post élection européennes

Suite aux élections européennes, (avant ça n’aurait pas fait un succès), une série de plans de suppression d’emplois dans l’industrie ont été annoncés par les conseils d’administration de plusieurs sociétés. Le gouvernement n’a pas réagi, ne cherchant pas les moyens d’inverser cette tendance, à croire que cela l’arrange. C’est  pourtant inquiétant dans la mesure où nous allons devenir rapidement l’un des pays européens les moins industrialisés. La seule réaction du premier ministre a été de se dédouaner annonçant que dans certains cas comme pour Belfort et Alstom, ils n’était pas au courant, mon œil. Pour ce gouvernement le mensonge est un élément de langage très utilisé qui le décrébilise. Il nous prend pour des imbéciles. 

Industrie, on brade

Dernier scoop, avec le projet Poséidon le gouvernement est en train de brader discrètement un groupe industriel français stratégique : rapprochement entre Naval Group (constructeur naval militaire français) et des chantiers navals italiens et dont le cœur stratégique serait situé à Gênes en Italie. L’argument principal étant de développer les exportations comme si ce gouvernement de branquignoles avait oublié que le rôle principal de cet industrie, qui fonctionne parfaitement, est de fournir à l’armée française des équipements plus performants que ceux des autres pays.

Deuxième période 

 La deuxième phase de son quinquennat est lancée avec un agenda de réformes très contraint afin de rattraper les 6 mois perdus par la faute des gilets jaunes. Les parlementaires vont avoir du pain sur la planche en démarrant plein pot par une révision des lois de bioéthique qui fait réagir avec l’extension de la PMA à  toutes les femmes. Au retour des vacances le planning va serrer car il va falloir caser la réforme des retraites et le projet de loi de finance pour 2020. À ce sujet, il va quand même falloir financer les 10 milliards promis aux gilets jaunes et les 5 milliards de baisse d’impôts promis aux autres citoyens ! Qui va payer, pas les ménages ce serait aberrant mais les entreprises en réduisant leurs niches fiscales, ce qui ne fait pas un succès au niveau du MEDEF. La réforme des retraites comme celle de l’assurance chômage ou la privatisation de l’aéroport de Roissy et du reste commencent à semer le doute chez les députés LREM jusqu’ici très bénis oui-oui.

Municipales 

De même dans l’optique des élections municipales de 2020, les maires auxquels Macron a fait les yeux doux lors de son grand débat, en espérant en récupérer un bon nombre, surveillent de près la réduction progressive de la taxe d’habitation qui doit disparaître totalement et pour tous, même pour les riches en 2023. C’est sans risque puisque la patate chaude sera pour le prochain président ! A moins que Macron ne fasse un deuxième mandat ce qui serait catastrophique !

Laisser un commentaire