Archive pour mai 2019

Encore plus de CO2

Lundi 27 mai 2019

Un nouveau record mondial, mais de celui là on ne peut pas en être fier : la teneur en dioxyde de carbone ou CO2 a dépassé les 415 ppm (parties par million). Triste record alors qu’en 2015 elle était encore à 400 ppm et que dans les années 1990 quand nous étalonnions au laboratoire l’analyseur de CO2 dans l’infrarouge, la valeur retenue était de 380 ppm. Il faut regarder très loin en arrière de l’ordre d’au moins 3 milliards d’années pour retrouver une telle teneur dans l’atmosphère de notre planète.

Accord de Paris

Malgré l’accord de Paris de 2015, en 2017 les émissions de gaz à effets de serre ont battu tous les records en augmentant de façon croissante tous les ans de 2,5 ppm en moyenne et devrait augmenter de 3 ppm cette année. Bien que l’humanité soit maintenant consciente du danger, on s’étonne qu’un Donald Trump aux USA ou un Bolsonaro au Brésil puissent continuer, sans état d’âme et sans être inquiétés, à exploiter intensément les énergies fossiles pour le premier ou à détruire la forêt amazonienne pour le second ! Que fait l’ONU à part distribuer des prix de champion de la terre comme pour Emmanuel Macron en 2018 ? Pourquoi pas Trump ou Bolsonaro pour 2019 ! Suspens. Pourquoi ces états et leurs présidents ne sont-ils pas poursuivis alors que la notion de crime écologique est maintenant acceptée par la plupart des nations.

Pas uniquement la Chine

Avec 29 % de rejet la Chine est le premier émetteur de CO2 devant les États Unis qui y participe pour 15 %. L’Union européenne arrivant en troisième position avec 11%. Par contre les émissions par habitants placent les États Unis loin devant la Chine. Pour notre pays l’émission de CO2 est quand même de 5,3 t par habitant, mais c’est deux fois moins que nos voisins allemands. Les origines de ce CO2 sont principalement la combustion du pétrole, du charbon et du gaz auxquels s’ajoutent la déforestation et l’utilisation des sols qui en résulte. Alors que le système se régulait depuis des millénaires les puits de carbone naturels éliminant le CO2 de l’atmosphère au fur et à mesure qu’il était produit par les sources naturelles comme la respiration, la décomposition des végétaux et le rejet océanique. Grâce à ce mécanisme le niveau de dioxyde de carbone se maintenait à un niveau satisfaisant,  un équilibre qui s’est maintenu depuis des millions d’années jusqu’à ce que les activités humaines le perturbe en ajoutant du CO2 dans l’atmosphère mais sans prévoir son élimination. Bien que l’apport du aux activités humaines soit faible par rapport au dioxyde de carbone anthropomorphique, elles ont suffit à engendrer un déséquilibre. Il ne reste plus qu’à planter beaucoup d’arbres mais j’ai peur que ce soit un peu tard et sûrement insuffisant ! La jeunesse est inquiète en manifestant tous les vendredis et elle a raison.

Coïncidence, hasard ou nécessité

Lundi 20 mai 2019

 

Le jour du dépassement est atteint : c’est la date  où l’Europe a épuisé ses ressources pour l’année 2019.  Donc en un peu plus de 4 mois les européens ont épuisés toutes les ressources naturelles (arbres, poissons, etc.) du continent disponibles pour l’année. C’est aussi le jour où nos émissions de gaz à effet de serre dépassent ce que nos océans et nos forêts peuvent absorber.

Programme européen de Macron

Comme par hasard la veille est publié le programme européen de Macron qui est tout d’un coup très écologiste, une thématique pourtant jusqu’ici oubliée dans les discours d’un président pas très vert. Ce revirement très conjoncturel est difficile à croire et les principales mesures comme une taxe carbone aux frontières pour tous les produits provenant de pays ne respectant pas les normes environnementales européennes, souvent proposée mais jamais appliquée. Ou encore l’interdiction des pesticides, vœu pieu tout de suite démenti par le président lui même, ne ciblant l’interdiction du glyphosate que dans 3 ans et avec des réserves, etc.

20 % de la bio capacité

Avec 7 % de la population mondiale les européens consomment 20 % de la bio capacité de la terre. Si le reste du monde faisait pareil il faudrait presque 3 planètes pour subvenir aux besoins de la population mondiale. Inverser cette tendance est pourtant  indispensable. La campagne sur la réduction de la consommation de viande ou la campagne sur l’isolation gratuite des maisons sont une fois encore des voeux pieux.

« Quand je serais grand je voudrais être vivant »

Les manifestations des jeunes pour le climat, qui se sentent beaucoup plus concernés que nos dirigeants la plus part cinquantenaires, sont impressionnantes mais n’atteignent pas vraiment leurs buts. Le slogan « quand je serais grand je voudrais être vivant » résume bien leur revendications, mais elle étaient jusqu’ici peu prise en compte par l’actuel gouvernement qui avait déjà fort à faire avec celles des gilets jaunes. L’approche des élections européennes a changé la donne et soudain le programme de LREM prend tout d’un coup en compte tous les problèmes environnementaux, comme un battement d’ailes de papillon aurait dit Loiseau !

Scandale des votes

Lundi 13 mai 2019

 

Un vrai scandale et une manipulation : l’assemblée nationale vient de voter la vente des bijoux de famille à 6 h du matin après une nuit de débat  par 42 voix contre 17 sur 577 députés, le compte n’y est pas. Où étaient les autres députés dans leur lits ou en boîte de nuit comme Castaner ? Suite à ce vote, c’est un paquet cadeau qui est proposé au privé avec comme produit d’appel « ADP aéroport de Paris », en deuxième lot « la française des jeux » et cerise sur le gâteau quelques reliquats d’ENGIE. Rien ne justifie ces privatisations hormis de combler le déficit des fins de mois de notre président.

 Votes discrets

Un autre vote discret de nuit reculant de trois ans la date d’interdiction des pesticides par 27 voix contre trois, on croit rêver nos députés sont des couche-tôt. Lors du vote pour l’interdiction du glyphosate, amendement qui a été rejeté par 63 contre et 20 pour,   491 députés étaient absents. On continuera donc à nous empoisonner et à hypothéquer l’avenir de nos enfants.

Députés inconséquents

 L’inconséquence de nos représentants du peuple grassement rémunérés est un scandale, mais il semble qu’il n’y ait rien à faire, car à l’assemblée il n’est pas prévu de quorum minimum pour les votes. Le taux moyen de présence aux votes est autour de 20 % ce qui choque beaucoup de nos citoyens . Pour lutter contre cet absentéisme chronique et la possibilité qu’ils ont de voter par procuration sans être présent dans l’hémicycle, dorénavant les scrutins indiqueront clairement le nom de ceux qui ont été effectivement présents dans la salle lors du vote. Il y a bien des sanctions financières prévues pour les absents récidivistes mais elles ne sont jamais appliquées. En commission pour plus de deux absences consécutives un prélèvement de 360 € sur leur indemnité est effectué. Une plus grosse amende est prévue, de 4320 €  pour une absence à plus de deux tiers des scrutins sur une session entière, mais elle n’a jamais été utilisée, quelle clémence !

Cela continue

 Le 10 avril il y avait en moyenne 70 députés présents, 90 la veille, le 8 une cinquantaine, pire le 29 mars une vingtaine, surprise le 26 ils étaient presque tous là pour voter la loi sur l’orientation et la transformation du système de santé (349 pour, donc soutien inconditionnel au gouvernement) mais cela a été la seule fois dans le mois. C’est navrant ! En février ce n’est pas mieux sauf au début du mois pour voter la loi visant a prévenir les violences lors des manifestations et à punir les auteurs. Même histoire en janvier avec une seule séance qui fait le plein. Inutile de regarder sur 2018 on trouverait la même chose. La majorité absolue de LREM fausse le jeu démocratique, les autres partis faisant de la figuration. Quid de la démocratie ! Difficile dans des conditions de motiver les électeurs pour aller voter pour leur représentants aux élections européennes !

 

 

La castagne

Lundi 6 mai 2019

 

Avec Castaner c’est la castagne, la traditionnelle manifestation du 1er mai qui réunit les travailleurs dans beaucoup de pays, bien encadrée par les services d’ordre des syndicats, se déroule habituellement sans violences. Pourtant cette année notre ministre de l’intérieur avait prédit une tuerie avec plusieurs milliers de black block (formulation impropre car les black block ne sont pas un mouvement mais une technique de manifestation violente ou non, propre à un groupe d’individus qui se distinguent car ils sont vêtus de noir), détruisant tout sur leur passage et justifiant de la présence de forces de l’ordre importantes. Déçu par l’absence de violences les CRS ont fait de la provocation chargeant les manifestants sans raisons, pendant que Macron à l’Élysée offrait du muguet à ses amis les riches qui le soutiennent, les forces de l’ordre balançaient des châtaignes et des grenades qui n’étaient pas parfumées au muguet à ses ennemis, les gens qui ne sont rien !

Premier mai raté

Du fait de la présence massive des CRS, les syndicats et les associations organisatrices se sont senties dépossédées de leur premier mai et ont vivement protesté contre les violences policières et les provocations de Castaner qui a poussé le bouchon jusqu’à mentir en parlant d’une attaque de l’hôpital de la Pitié Salpêtrière par les manifestants  alors que pris en tenaille par les CRS ils essayaient de rentrer dans un lieu publique pour se protéger des tirs de grenades lacrymogènes. Une fake New reprise par les principaux membres du gouvernement sans aucune vérification uniquement dans le but de monter la population contre les gilets jaunes.

Pétain le retour

 Reprenant une formulation de Pétain, notre président présente le 1er mai comme la fête de ceux « qui aiment le travail et le chérisse » selon ses propos, formule chère au gouvernement de Vichy, alors que la fête des travailleurs célèbre leurs droits et leurs acquis sociaux et rend hommage à leurs combattants tirant son origine dans l’histoire du mode ouvrier. Une boulette de plus, est-il inculte ou en fait-il exprès à moins que cela ne lui ait pas été enseigné à l’ENA ce qui justifierait la fermeture de cet école pleine de mauvais prof ! A moins encore qu’il ait été mauvais élève ?

Plein de Benalla

La place de la Contre Escarpe est restée calme comme l’an dernier jusqu’à l’intervention d’Alexandre Benalla et de son comparse qui trouvant, à l’époque, les forces de l’ordre trop passives sont intervenus violemment déguisés en policiers en arrêtant un jeune couple de manifestants. En souvenir de cet événement historique, sur cette place a été organisé un «Benalla bloc» les manifestants portant des masques de Benalla. Fait-il encore peur ?