• Accueil
  • > Non classé
  • > Après Benalla, Alexis Kohler, un premier de cordée dans la tourmente ?

Après Benalla, Alexis Kohler, un premier de cordée dans la tourmente ?

Le Secrétaire Général de l’Élysée est la clef de voûte du macronisme. Centre névralgique du dispositif extrêmement centralisé mis en place par Emmanuel Macron, Alexis Kohler est le pivot du système, c’est le bras droit du président, il contrôle tout surtout quand celui-ci est en déplacement à l’étranger, ce qui arrive très souvent.

Pas de chance pour Emmanuel, Il est accusé de conflit d’intérêt dû à son va et vient incessant entre la fonction publique et le privé, et en intervenant sur les dossiers de la société de transport maritime MSC, fondée et dirigée par des cousins de sa mère. En août 2016 il devient même directeur financier de MSC avec l’aval de la commission de déontologie de la fonction publique. En 2014 cette commission avait pourtant déjà refusé sa demande mais en 2016, l’effet Macron alors ministre des finances est passé par là. Après 9 mois dans le privé, il rejoint Emmanuel Macron à l’Élysée non sans avoir au préalable participé à Bercy au titre de représentant de MSC à des réunions sur le rachat de STX France en faillite, cela sent très fort le conflit d’intérêts. Il faudrait interdire ce passage de la haute fonction publique au privé donc couper tout lien entre le pouvoir politique et économique, mais ce n’est pas demain la veille car la politique de macron va dans le sens contraire.

Anticor (association qui défend l’éthique en politique, lutte contre la corruption et la fraude fiscale) a donc porté plainte contre Alexis Kohler pour conflit d’intérêt puis pour prise illégale d’intérêt; il se défend en disant qu’il a toujours informé sa hiérarchie de ses liens familiaux avec MSC. L’Élysée confirme qu’il ne s’est jamais récemment trouvé en position décisionnaire lors des travaux internes où les délibérations concernant MSC. Macron même pas en colère (!) couvre son secrétaire général à 100 % suivi bien sur par Edouard Philippe, tout baigne au pays des bisounours !!! Ce gouvernement est hypocrite lorsqu’il dit vouloir moraliser la vie publique, mais on s’en doutait un peu.

18-06-05

Si l’on revient sur le CV de ce personnage (merci Médiapart) : de 2010 à 2012, Il a été sous directeur de l’APE (Agence des participations de l’état) et lors de ces fonctions, il a été amené à s’occuper de multiples dossiers dont ceux liés à MSC sans informer les autres membres des commissions de ses liens familiaux avec cette société. Il aurait même voté sur une disposition mettant en jeu de l’argent publique favorable à MSC. Alexis Kohler et, plus grave, ses soutiens élyséens auraient donc menti, quand pour le défendre ils assuraient que ce dernier se serait déporté (ne participant pas aux délibérations) sur les dossiers liés à MSC et qu’il aurait toujours informé ses collègues sur son cousinage avec cette société. Le parquet national financier a donc ouvert une enquête mais elle risque d’être très longue voire de ne pas aboutir sauf à un non lieu ce qui est classique dans ce genre d’affaires. Sinon entre l’affaire Benalla et celle de Kohler le retour de vacances de notre « bon » président risque d’être assez difficile ! Son gouvernement  va devoir inventer quelque chose pour détourner l’attention des citoyens, dommage la Coupe du Monde est passée. Avec seulement 34 % de français satisfait, Emmanuel Macron se rapproche dangereusement de la cote de popularité de François Hollande à la même époque. Toujours en marche, mais il a passé la marche arrière et risque de finir dans un mur … de mécontents !

Laisser un commentaire