un peu de foot

Avec plus de 20 millions de téléspectateurs devant leur poste regardant la finale de la coupe du monde proposée par TF1, l’incontournable chaîne de télé dominante et Being sport, pour ceux qui aiment cela, les diffuseurs ne vont pas malgré tout rentrer dans leur frais. On aurait pu penser le contraire, mais ils ont payés bien trop cher les droits de diffusion. Ce n’est donc pas le jack pot prévu et ils vont devoir boucher les trous estimés à 17 millions d’euros pour TF1.

A qui profite tout ce blé ? Du point de vue budget, si la Russie a crevé le plafond avec plus de 20 milliards d’euros, c’est le Qatar qui, en 2022, fera exploser le système avec une prévision de 200 milliards d’euros; c’est navrant, avec une telle somme on pourrait éradiquer la faim dans le monde pendant plus de six années, plutôt que de planter de l’herbe dans le désert pour y faire rouler des ballons sous des tentes climatisées.

coupd-du-monde-qatar-2022

Suite à la coupe du monde 2018, les équipes vont se partager 344 millions d’euros, mais le grand gagnant c’est la FIFA, comme d’habitude  au détriment du pays accueillant.

Chaque joueur français, champion du monde,  devrait toucher un peu plus de 400 000 €, mais le grand gagnant c’est Didier Deschamps avec une prime de plus de 1 million d’euros. A ce tarif, cela vaut le coup de taper dans un ballon ou de s’occuper d’une équipe ! Tout c’est pas perdu, Ils vont quand même reverser une partie de leur primes à des œuvres caritatives. Dans tous les cas par rapport à leur rémunération mensuelle, c’est peanuts !

A côté, la FIFA est théoriquement une association à but non lucratif, mais dont le siège est en Suisse, comme par hasard, qui brasse des sommes très importantes et dont la réserve financière dépasse largement le milliard d’euros. Toutefois son fonctionnement est entaché de nombreuses affaires de corruptions. Les matchs truqués, les trafics de billets, le racket, le blanchiment d’argent, tout cela a poussé les dirigeants et surtout les sponsors à demander la création d’une commission d’enquête indépendante, mais elle a été dissoute en 2017, par la FIFA elle même, pour éviter que trop de personnalités ne soient éclaboussées par les enquêtes. On est rassuré, le bizness de la coupe du monde peut continuer, et ce n’est pas avec le Qatar et son budget pharaonique que cela va s’arranger  ! « Panem et circenses », du pain et des jeux que l’on pourrait remplacer pour le foot par « de la bière et des matchs », déjà au temps des Romains, certains s’inquiétaient  de cette situation qui permettait d’endormir le peuple et d’éviter toute révolte;  21 siècles plus tard rien n’a changé, Macron en profite pour faire passer ses réformes impopulaires et comptait bien en récupérer des dividendes en terme de popularité suite à la victoire des bleus. Pas de chance un grain de sable, Benalla, s’est inséré dans cette belle mécanique politicienne mettant un doute sur le coté exemplaire que ce président voulait donner à son image publique; bien que les sondages soient souvent contradictoire, Macron et son premier ministre devront remonter la pente comme en son temps  le disait  Raffarin ! 

Mots-clefs :

Laisser un commentaire