Archive pour juin 2018

Droits de l’homme

Lundi 25 juin 2018

droit de l'homme

Les USA viennent de quitter le conseil des droits de l’homme de l’ONU en argumentant qu’il sape leurs intérêts nationaux. C’est la poursuite de la politique isolationniste de Donald Trump qui est déjà sorti de l’accord de libre échange transpacifique, de l’accord de Paris sur le climat ou encore de l’accord sur le nucléaire iranien, mais aussi de l’UNESCO. Il fait déjà fort en séparant les enfants des parents des migrants illégaux, inadmissible a déclaré le haut commissaire aux droits de l’homme. Cette mesure sur laquelle Trump est heureusement revenu a fait scandale, les parents allant en prison alors que les enfants restaient dans les centres de rétention enfermés dans des cages grillagées. Les épouses des précédents présidents et même Melania se sont offusquées de cette politique inacceptable.

Il est un fait que les cinquante et quelques membres de ce conseil des droits de l’homme sont loin d’être exemplaires sur ce sujet. Pour n’en citer que quelques uns comme l’Égypte, la Chine ou Cuba où les droits de l’homme sont loin d’être respectés. Du fait du retrait des américains, la Russie demande à réadhérer au conseil des droits de l’homme de l’ONU. Son mandat avait expiré en 2016 et il n’avait pas été renouvelé car ce pays n’avait pas été réélu.

Mais la France n’est pas en reste, elle vient d’être accusée par la commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH) de violer les droits fondamentaux des migrants à la frontière franco-Italienne. Des lieux très austères de privation de liberté ont été mis en place de façon improvisée près de la frontière et ne respectent pas les droits fondamentaux des migrants. Pourtant par rapport à l’attitude de Trump le porte parole du gouvernement (sûrement mal informé) soutien que notre pays est un modèle de vertu en ce qui concerne l’accueil des migrants. 

La revanche de Macron

Lundi 25 juin 2018

Lors du sommet du G7 au Canada emmanuel Macron a réussi à broyer la main de Trump en y laissant même la marque de son pouce comme l’a remarqué un journaliste sur une photographie. Ils ont donc à nouveau joué au plus fort : c’est moi qui a la poignée de main la plus ferme et c’est macron qui cette fois a gagné. Pour macron ces poignées de main avec Trump sont très symboliques ainsi il avait précédemment déclaré : « Ma poignée de main avec lui ce n’est pas innocent, ce n’est pas l’alpha et l’oméga d’une politique mais un moment de vérité ».

Quoiqu’il en soit Macron se félicite d’avoir obtenu une déclaration commune sur le commerce international mais qui ne règle pas tout; ainsi il omet l’absence de consensus sur le climat, l’environnement et la pollution par le plastique des océans dans la mesure où Trump n’a pas participé aux discussions sous prétexte de ne pas avoir de temps à y consacrer préférant préparer sa rencontre avec le président nord-coréen.

Surprise, quelques heures plus tard dans son avion Trump tweet qu’il se retire de la déclaration commune qu’il avait accepté de signer quelques heures avant. Zéro partout, balle au centre, il n’y a plus qu’à refaire le match. Le Canada va regretter d’avoir investi plus de 600 millions de dollars dans ce sommet raté !

Depuis Trump a augmenté les droit de douane sur l’acier et l’aluminium européen, puis il prévoit 25% de droit de douane sur les produits chinois et en réciprocité le gouvernement chinois envisage de faire la même chose. En ce qui concerne la Chine, Il en a remis une couche avec de nouveaux droit de douane de 10 % sur une masse de transactions encore plus importante. C’est donc une vraie guerre commerciale qui s’engage : Donald Trump contre le reste du monde, on peut craindre le pire de ce mégalomane inconsistant.

Macron, président des pauvres

Lundi 18 juin 2018

pauvresIl va maintenant s’occuper des pauvres, on craint le pire. Sa déclaration : »les minima sociaux coûtent un pognon de dingue » n’est pas rassurante ! Après avoir traité les pauvres et les chômeurs de fainéants et de profiteurs, il en remet une couche en essayant de les culpabiliser. Début juillet, il devrait présenter un plan pour lutter contre la pauvreté. Parmi les mesures envisagées une aide de l’état pour la garde d’enfants des familles les plus défavorisées avec éventuellement une tarification progressive des cantines scolaires.

Autre projet le versement des aides sociales en une seule fois dès 2019, mais dont le but même pas caché est surtout de faire des économies importantes, de l’ordre de un milliard d’euros, excusez moi du peux ! On ne voit pas bien comment cette mesure d’économie s’intègre dans le plan anti-pauvreté, mystère de la pensée complexe macronienne !

Une nouveauté, L’automatisation du versement des minima sociaux afin que tous les ménages en bénéficient rapidement et surtout sans en oublier, ce qui laisse à penser que jusque là des bénéficiaires étaient oubliés ou bien n’en faisaient pas la demande. Il est aussi prévu une aide financière à la formation des jeunes se prolongeant jusqu’à 18 ans. Bonne idée à condition que cette formation mène à l’emploi !

Enfin il nous refait le coup du verre de lait dans les écoles de Pierre Mendes France, pas pour lutter contre l’alcoolisme et éponger la surproduction de lait, mais pour d’autres raisons en proposant des petits déjeuners gratuits dans des écoles ou des collèges où certains élèves arrivent le ventre vide. Quelle compassion ! A l’encontre de ce qui est présenté par ce gouvernement, l’idée n’est pas nouvelle et à déjà fait l’objet de nombreuses controverses et cette mesure est condamnée par l’AFFSA et les nutritionnistes.

Autre mesure poudre aux yeux de Macron, le RAC zéro ou reste à charge zéro est surtout une opération de communication basée sur une négociation d’ordre financier entre les différents partenaires (gouvernement, sécurité sociale, assureurs et professionnels de santé) et non pas de santé publique comme on aurait pu le penser, mais nous sommes naïf ! Dans les faits, le RAC zéro ne concernera que ceux qui ont peu de moyens avec un panier minimal de soins, mais en contre partie un panier à tarif libre et sans contraintes sera mis en place ce qui rassure le secteur libéral et privé. Même s’il est prévu un autre panier dit maîtrisé avec des plafonnements, la politique de Macron, même dans le secteur de la santé, reste la division sociale et l’augmentation des inégalités. Bien dans la ligne de ce gouvernement, on est rassuré !

Pour en finir avec les retraités et dans un soucis d’économies (toujours le même motif) ce gouvernement prévoit de supprimer les pensions de réversion dont bénéficiaient essentiellement (á 90 %) les veuves pour 33 milliards d’euros, c’est créer une nouvelle catégorie de pauvres. Quelle aberration !

Hulot, un naufrage !

Vendredi 8 juin 2018

Sa loi « agriculture et alimentation » (à quelle sauce allons nous être mangés ?) a été votée, quelle déception !

Ce devait être une révolution, longuement préparée avec une large concertation (plus de 17000 contributions sur le net, des réunions dans tout l’hexagone et de multiples ateliers au niveau national). La montagne a accouché d’une souris et encore.

L’arrêt de l’utilisation du glyphosate est repoussée à 3 ans et encore s’il y a à disposition des agriculteurs un produit de remplacement autrement dit aux calendes grecques; de plus elle n’est pas inscrite dans la loi, grosse claque pour le soi-disant ministre de l’écologie. En fait c’est toute l’agriculture qu’il faudrait réformer. On vient juste de se rendre compte que les deux mamelles de la France, labourage et pâturage, si chère à Sully était une erreur au moins pour le premier concept. En effet les techniques culturales sans labour se développent, elles favorisent la biodiversité et ont un effet favorable sur l’effet de serre à deux niveaux, en favorisant le stockage du CO2 dans le sol et en réduisant la consommation de carburant.

Les autres mesures sur le bien-être animal ont aussi été retoquées comme l’interdiction du broyage des poussins mâles, ou de la castration à vif des porcs, comme cesser d’élever les poules pondeuses hors sol ou l’interdiction de l’épandage de pesticides à proximité des habitations. La FNSEA en avait rêvé, les lobbys de L’agroalimentaire l’ont fait : la loi « agriculture et alimentation » a été vidée de son contenu.

Hulot7440_n

À force d’avaler des couleuvres comme sur le nucléaire même si l’abandon du projet d’aéroport de Notre Dame des Landes a du lui remonter le moral, combien de temps Nicolas Hulot va-t-il encore résister comme Ministre, passera-t-il l’été ? on peut en douter.

 

 

Macron et Poutine

Lundi 4 juin 2018

 Cette fois changement de style plus de fastes comme à Versailles, pas de poutou comme avec Trump, juste une brève poignée de main sur la terrasse du palais Constantin de Saint Petersbourg.

baringou_traits-libres-rencontre-poutine-macron

Jupiter rencontre un tsar et il a décidé de le dégeler, la tâche ne va pas être facile ! Il veut relancer les liens historiques entre la France et la Russie. Invité d’honneur au forum économique de Saint Petersbourg, il voudrait être le troisième maître du monde après Trump et Poutine, mais ce n’est pas gagné. Déjà que sa rencontre avec Trump n’a pas été un succès, il a tenté à se rattraper avec Poutine et bien qu’il se félicite d’avoir réussi à le convaincre, les commentateurs en doute. Sur les droits de l’homme il a temporisé ne voulant pas fâcher son partenaire. Ainsi sur l’intervention de Macron concernant l’avion de la Malaysia Air Line abattu par un missile russe en Ukraine, Poutine a fait semblant de ne pas comprendre, quel faux cul.

Si on fait le bilan de ces deux jours d’entretiens, le terme qui vient à l’idée c’est retraite de Russie alors qu’Emmanuel Macron avait annoncé avant son départ que l’on allait voir ce que l’on allait voir, on a rien vu ! Sur l’Ukraine Poutine a maintenu sa position, comme sur le nucléaire iranien que Macron se proposait d’élargir suite à la défection de Trump; sur la Syrie Macron n’a rien obtenu en dehors d’une vague coordination France-Russie au niveau d’un processus de paix à mettre en place, mais avec Bachar el Assad comme partenaire, pas très satisfaisant !

 Enfin échec complet sur les droits de l’homme : le cinéaste ukrainien Oleg Sentsov restera en prison, l’homme de théâtre Kirill Serebrennikov restera assigné à résidence et il n’a pas osé parler de Oioub Titiev responsable d’une ONG accusé de trafic de drogue.

Du point de vue économique, Macron a fait un discours très optimiste présentant la France comme un partenaire fiable pour la Russie et Poutine y a répondu en disant que la France était depuis longtemps un partenaire traditionnel avec des échanges commerciaux qui ne cessent d’augmenter. Quand le business va, tout va, on est rassuré !