Révision de la taxe foncière

Emmanuel Macron avait promis qu’il n’y aurait pas de nouvel impôt pour compenser la disparition de la  taxe d’habitation, mais il a trouvé une solution pour respecter sa promesse tout en trouvant de nouvelles recettes : Modifier, donc augmenter la rentabilité des taxes existantes. Ainsi il prévoit de remodeler la taxe foncière avec une partie modulable en fonction des revenus du propriétaire !

 

                   impots locaux

C’est faire revenir par la fenêtre un précédent projet abandonné dit du loyer fictif pour les propriétaires de leur maison soit disant dans un but égalitaire par rapport aux locataires, jolis vœux pieux !

 Les pas tout à fait riches, dont je fais partie, vont devoir cracher de nouveau au bassinet alors que les très riches, comme dirait François Hollande, ne cesse de voir leurs taxes disparaître. De taxe en taxe, de CSG en CSG, nous risquons de devenir des nouveaux pauvres ou presque à la fin du quinquennat. Si l’on fait une prévision sur 30 ans de tout ce que vous allez payer comme taxes, les calculs faits par « Le Politique » montre que vous aurez payé une deuxième fois votre maison en taxes versées à l’Etat. Qui en est alors le propriétaire l’Etat ou vous, mais comme l’Etat c’est nous, c’est vous, la question ne se pose pas ! Par contre on n’y a pas vraiment gagné.

 Pour compenser l’énorme perte financière (18 milliards) correspondant à la suppression, pour tous, de la taxe d’habitation, le gouvernement parle de réaliser des économies au niveau de l’état. Difficile à croire et encore plus à chiffrer et à mettre en place, car au niveau de l’état sur quoi peux-t-on faire des économies ? Réduire son train de vie ou plus facilement réduire le nombre de fonctionnaires, je crains que le choix ne soit déjà fait. Et ce n’est pas parce qu’Emmanuel Macron reverse au ministère des armées le prix du vol sur une ligne régulière (170 €) lorsqu’il utilise un Falcon, à titre privé, à 5 000 € l’heure de vol que le problème va être réglé. Déjà que, d’après le Canard Enchainé, la dotation de Brigitte devrait être augmentée de 20 % l’an prochain car elle a des fins de mois difficiles, avec un budget de 440 000 € par an, pas facile de faire des économies ! Heureusement elle partage les frais de coiffure et de maquillage avec son mari !

L’option la plus probable est une augmentation conséquente de la CSG sous forme d’une taxe additionnelle qui serai donc pas un nouvel impôt comme promis par Bruno Le Maire mais seulement une modification d’une taxe existante ! De qui se moque-t-on ? 

Laisser un commentaire