Réforme de la constitution, référendum ou non ?

En révisant la constitution, Macron va renforcer la monarchie républicaine de la 5ème république devenant un hyper président, déjà qu’il ne préside pas, il gouverne !

Pas très fan de la démocratie parlementaire, il contourne sans arrêt un parlement pourtant à sa botte, en ayant recours aux ordonnances, imposant la réforme de la SNCF comme celle du code du travail, anticipant l’application de la loi sur l’enseignement supérieur avant qu’elle ne soit votée par le parlement, j’en passe et des pires à venir ! Pourtant au niveau de l’opinion publique et des citoyens, il ne fait pas un succès engendrant grèves et manifestations qui semblent le laisser indifférent, poursuivant ses voyages officiels autour du monde.

Pour amplifier cette démarche, il prévoit de réduire d’un tiers le nombre de députés et de sénateurs faisant des économies, ce qui parait positif, mais en limitant indirectement de fait la représentativité des citoyens. Le découpage des circonscriptions qui en résultera risque de faire la part belle à LREM. Il veut introduire une dose de proportionnelle lors des prochaines législatives, ce qui ne fait pas un tabac à droite.

                     macron-parlementaires

Il prévoit de réduire le droit d’amendement des députés afin d’accélérer la procédure parlementaire, de limiter le nombre de mandats des élus hormis pour les maires, de réformer le conseil supérieur de la magistrature et le conseil constitutionnel en y éliminant les anciens présidents qui n’en seront plus membres de droit. La plupart de ces mesures vont réduire le pouvoir législatif au profit de l’exécutif donc une hyper concentration des pouvoirs dans les mains du président. Est ce une avancée démocratique, on peut en douter !

Il propose aussi de réduire d’un tiers le nombre de membres du conseil économique, social et environnemental en modifiant complètement les règles de représentativité de ses membres et lui définissant un rôle très précis qui serait celui d’être l’instance unique consultée pour fabriquer les lois. Actuellement il donne un avis uniquement consultatif sur des sujets de société afin d’éclairer le gouvernement, mais les rapports produits finissent la plupart du temps dans un tiroir et ses membres sont les champions du monde de l’absentéisme. Original, les membres nommés par l’Élysée sont appelés PQ, acronyme de personnalités qualifiées, en général elles sont au bout du rouleau !!! Ce sont souvent des politiciens ou des syndicalistes en fin de carrière trouvant dans ce conseil une retraite dorée.

Au niveau de cette réforme de la constitution, afin d’éviter des débats parlementaires houleux et un blocage par le sénat au niveau duquel il n’a pas la majorité, Macron grâce à l’article 11 de la constitution, peut soumettre ses propositions à référendum et ainsi éviter de consulter les assemblées. Quelle option choisira-t-il ? Le suspens reste entier.

Laisser un commentaire