• Accueil
  • > Non classé
  • > Le programme de Macaron c’est le contraire d’un macaron doux à l’extérieur et dur à l’intérieur !

Le programme de Macaron c’est le contraire d’un macaron doux à l’extérieur et dur à l’intérieur !

 

Le mouvement d’Emmanuel Macron, « En Marche » (EM), a le même acronyme que sont fondateur, quel ego ! Il est défini par certains comme un « parti attrape tout » de la gauche à la droite, ce qui se vérifie si l’on regarde la liste de ses soutiens de plus en plus de socialistes (surtout des vieux), des libéraux de droite, des écologistes, des centristes dont Bayrou (excusez moi du peu), etc. C’est un programme libéral cherchant à dépasser le clivage gauche/droite. Du coup il y a du bon et du mauvais, de la gauche et de la droite. En voici quelques exemples.

Tout d’abord le bon : il veut moraliser la vie publique et en particulier pour les parlementaires interdire le cumul des mandats électifs (dans la mesure où il n’a jamais été élu, il ne prend pas de risque !), mettre fin à leur régime spécial de retraite, leur interdire d’employer des proches ou des membres de leur famille et d’exercer des activités de conseil (il doit penser à quelqu’un !). Obligation de posséder un casier judiciaire vierge pour accéder à des fonctions ministérielles (il doit penser à quelqu’un d’autre, voire à beaucoup d’autres). Et cerise sur le gâteau il va réduire d’un tiers le nombre des députés et des sénateurs.

En ce qui concerne les travailleurs, il prévoit d’assouplir mais de maintenir les 35 heures en permettant aux jeunes de travailler plus, mais aussi aux seniors de réduire leur temps de travail à 30 ou 32 heures. Il prévoit aussi de pénaliser les entreprises qui abusent des CDD, et de doubler  la prime d’activité pour ceux qui touchent moins 1 500 € par mois. De plus, en supprimant la taxe d’habitation il va faire baisser les impôts de chacun d’entre nous, mais il va ruiner les mairies !

En ce qui concerne l’éducation, du positif encore, la création de 4 000 à 5 000 postes d’enseignants et le rétablissement des sections européennes et des classes bi-langues. Il propose des classes de 12 élèves en CP et CE1 dans les écoles des quartiers en difficultés. En ce qui concerne l’université, il envisage d’introduire une sélection au niveau du master. Il  veut par ailleurs moderniser et réduire le coût du baccalauréat en augmentant la part de contrôle continu.

Pour ce qui est de la sécurité il prévoit la création de 7 500  postes de policiers et de 2500 de gendarmes et la mise en place d’une police de proximité ne tolérant plus les incivilités quelles qu’elles soient.

Pour ce qui est de l’environnement, il propose la réduction de la moitié de la part du nucléaire dans la production d’énergie et la  fermeture de la centrale de Fessenheim; l’interdiction de l’exploitation du gaz de schiste et de revenir sur la construction de l’aéroport de Notre Dame des Landes. Il promet des aliments bio dans les cantines scolaires et la suppression de la commercialisation des œufs pondu par des poules élevées en batterie (c’est bon pour la Sarthe et ses poules pondeuses de Loué élevées en plein air !).

Du point de vue santé, il propose la prise en charge à 100 % des lunettes, des prothèses dentaires et auditives, la mise en place d’un plan d’investissement de 5 millards dans la santé (médecine de ville et hôpitaux), le doublement du nombre des maisons de santé et la réquisition des étudiants en médecine pour un service sanitaire de 3 mois.

La plupart de ces promesses et je ne les ai pas toutes listées sont très démagogiques, faut-il y croire, là est la question ?

Le moins bon, voire le mauvais maintenant : la partie libérale de son programme le rapproche quand même de Fillon. Ainsi pour les retraites et les retraités c’est un traitement sévère  tout le monde sous le même système universel, fonctionnaire ou privé, et en prime un petit coup de CSG à 1,7 point sauf pour les retraités les plus démunis.

Il prévoit d’économiser 15 milliards  sur l’assurance maladie sans préciser comment  mais en supprimant 120 000 fonctionnaires… Pour ces derniers il remet en place le jour de carence cela risque de ne pas leur plaire. Il maintient l’ISF mais en version light, préservant les revenus financiers et en le limitant au patrimoine immobilier; cela va faire plaisir aux banquiers ! C’est normal vu ses origines professionnelles.

En fait il y a beaucoup plus de bon que de mauvais, pour parodier une formule connue « Tout est bon dans le Macron » ou presque … Mais peut-être qu’il ne nous dit pas tout ! N’y aurait il pas des choses de cachées sous ce tapis de bonnes intentions, n’oubliez pas que l’enfer en est pavé !

Laisser un commentaire