Macron drôle d’oiseau !

20 septembre 2021

 

Suite à un discours complaisant lors du congrès mondial de la nature, il surprend tout le monde en reculant ! Pour un fondateur de LREM, la république en marche, rappelez vous, un tel recul ce n’est pas brillant.

Décrets récents ! 

Il a laissé publier discrètement 4 arrêtés autorisant le piégeage par les chasseurs de plus de 100 000  oiseaux (alouettes , vanneaux huppés, grives et merles) avec des méthodes traditionnelles souvent cruelles mais surtout non sélectives, utilisant des longs  filets horizontaux tendus à travers champs, les pantes  ou des cages tombantes les matoles.

Contre l’avis des scientifique !

Faisant cela il méprise l’avis des scientifiques qui s’inquiètent de la diminution des populations d’oiseaux des campagnes et de l’effondrement de la biodiversité. Il va à l’encontre de la décision du conseil d’état qui a déjà annulé des autorisations similaires en argumentant qu’elles ne sont pas conformes au droit européen relatif à la protection des oiseaux.

Lenteur de la justice !

Qu’à cela ne tienne le temps que les juges reprennent l’affaire en main la chasse aura repris pour le plus grand plaisir de quelques irréductibles citoyens chasseurs attardés, mais en année électorale, c’est tout bénef ! Un point positif quand même, après des années de bataille juridique entre la LPO et la FNC, la chasse à la glu qui se pratiquait  surtout dans le Sud-Est est, depuis le  28 juin dernier,  définitivement interdite en France.

 

Bienveillant avec le lobby de la chasse !

D’un autre côté, Macron  a toujours été bienveillant avec les chasseurs (plus d’un million électeurs potentiels) en rouvrant les chasses présidentielles et en réduisant de moitié le coût du  permis de chasse. La publication de ces décrets va dans le même sens même si à court terme ils devront être annulés.

 

Le foot business !

13 septembre 2021

 

Le football  est un gros business dans lequel circule des milliards. Sport d’origine écossaise, après des débuts difficiles, il est devenu avec le temps le sport le plus pratiqué et le plus regardé au monde. Il est dans la main d’un organisme la FIFA, « fédération internationale de football association », une très puissante instance mondiale du sport dont le budget de fonctionnement dépasse le milliard de dollars par an et qui a son siège en Suisse comme par hasard. 

Sans but lucratif !

Cette organisation internationale du football à but non lucratif a été créée au tout début du 20 ème siècle après des débuts difficiles dus à une mésentente entre les anglais et les français, une mésentente de plus ! C’est devenu ensuite une entreprise très lucrative qui récupère les recettes (billetterie, droits de diffusion télé, sponsoring) des compétitions qu’elle organise comme la coupe du monde et en redistribue une petite partie aux clubs.

Un énorme business !

Du coup le football est devenu un business qui rapporte des milliards aussi bien aux clubs qu’aux joueurs. Ainsi Ronaldo est le premier à avoir accumulé plus d’un milliard de dollars au cours de sa carrière et ce n’est pas fini ! Il y en aura d’autres.

Triste réalité !

Entre les enfants des bidons villes qui jouent avec une vieille boite de conserve bosselée et les ballons d’or, dans tous les sens du terme, de nos joueurs professionnels occidentaux, il y a un gouffre financier qui ne sera pas comblé de sitôt, même si le point commun est je jeu de la balle au pied !

Stades climatisés !

Pour la coupe du monde de 2022, le Quatar a fait construire des stades climatisés et beaucoup d’autres installations annexes dont un aéroport. Pour cela ce pays a fait venir en masse d’Asie  des travailleurs émigrés dont plus de 6 500 sont décédés en partie à cause de la chaleur. Ça n’inquiète pas la FIFA à l’origine de cette aberration qui se retranche derrière des statistiques montrant que ce nombre de décès n’est pas exceptionnel sur des chantiers d’une telle importance ! Amen

Didier Raoult, professeur émérite !

5 septembre 2021

 

La possibilité d’être nommé professeur émérite lorsque l’on arrive à la retraite, c’est l’un des petits (très petit) avantages de la fonction de « professeur des universités ».  Ce titre, dont je bénéficie encore, est à  discrétion du président de l’université et accordé par son conseil d’administration mais n’a pas d’impact  financier. Il se traduit par l’autorisation administrative d’une présence de l’impétrant dans l’établissement et dans son ancien laboratoire où il peut bénéficier, s’il y a de la place, d’un bureau. Par ailleurs, s’il n’a plus le droit d’enseigner,  il est encore autorisé à diriger des séminaires et des étudiants en thèse, à  participer à des jurys de thèse et d’HDR, à faire des conférences en France ou à l’étranger, participant ainsi au rayonnement de l’université. Il conserve son adresse internet professionnelle, sorte de caution qui lui permet par exemple de publier des articles dans «The Conversation », une revue pour universitaires en ligne. 

Revenons à Raoult !

 Mais revenons au cas Raoult, atteignant un âge canonique de 69 ans, administrativement il est mis d’office à la retraite. Se considérant comme le meilleur chercheur au monde dans sa spécialité, la microbiologie, il énerve beaucoup de monde et en particulier ses collègues par son égo démesuré. Il pourrait prolonger son activité de plusieurs façon mais c’est à discrétion des établissements et cela risque d’être difficile. Comme professeur émérite tout d’abord mais c’est plus un titre qu’une fonction, voir précédemment, mais aussi bénéficier du cumul emploi /retraite ; la décision est dans la main du directeur de l’hôpital et de la santé publique qui ne sont pas favorable à prolonger Raoult dans une quelconque fonction mais plutôt à s’en débarrasser. On s’en serait douté !  

Son maintien à l’IHU !

La dernière possibilité, c’est son maintien comme directeur de l’institut hospitalo-universitaire de méditerranée, poste qu’il occupe depuis plus de 10 ans, mais certains voudraient tourner la page en nommant un nouveau directeur. Didier Raoult souhaiterait rester encore quelque mois dans cette institut pour assurer la transition, mais le vent a tourné et nombre de ses soutiens tardent à se manifester. Il ne lui reste plus que le soutien de l’extrême-droite ce qui est plus un inconvénient qu’un avantage. Ses interventions sur l’inefficacité et le manque d’intérêt du vaccin ont malheureusement été entendues, ainsi à Marseille dans le 15ème arrondissement, on ne recense que 35 % de primo vaccinés. Son discours mal compris par les populations les plus démunies des quartiers nords a très certainement eu un impact non négligeable ! Plus étonnant il est aussi très écouté par le personnel soignant dont le taux de vaccination est l’un des plus faibles de France. Quel échec !

Nouveau lexique !

30 août 2021

Depuis 2020 et en quelques mois notre vocabulaire s’est enrichit de mots que nous n’avions pas l’habitude d’utiliser. 

 Le mot confinement existait depuis le XVème siècle, mais le néologisme déconfinement vient d’être créé. Coronavirus et Covid-19 ne désigne pas la même chose, respectivement l’un, une grande famille d’agents pathogènes et l’autre, l’acronyme anglo-saxon de la maladie, mais ils sont employés indifféremment par le grand public. Distanciation sociale, un espace mal défini mais â ne pas franchir  entre les individus. Masque, mot ambigu dont le rôle est de nous protéger et de protéger les autres sans savoir lesquels sont efficaces, mais sûrement pas ceux cousus à la veillée par les grands mères. Pandémie, contamination qui s’étend dans le monde entier. Pic et plateau notions tirées de  courbes statistiques, mais qui sont souvent confondus. Soignant qui désigne l’ensemble du personnel médical qui n’est pas grand professeur donc ne passe pas à la télé ! Test un mot d’origine anglaise que l’on doit utiliser et pratiquer sans arrêts dans la situation actuelle. Vaccin qui a d’abord désigné le virus de la vaccine  ( maladie des bovins), puis toutes les substances injectables pour se protéger des maladies contagieuses.

Encore des mots, toujours des mots…

D’autres  mots que nous n’utilisions pas se sont répandus dans notre quotidien comme cluster. Pangolin, attestation, quatorzaine, quarantaine, variant, geste barrière, comorbidité, gel, vaccinodrome, asymptomatique, cas contact, réa, passe sanitaire, distanciel et présentiel. Puis des noms propres de vaccin comme Pfizer, Moderna, AstraZaneka, des produits et des professeurs, hydrochloroquine, Raoult, des moyens de communiquer en live comme Zoom ou WhatsApp, FaceTime (Apple), Teams, et enfin, Castex pas un remède contre la toux mais un remède contre tout ! Même les correcteurs orthographiques, dans un premier temps, ne s’y sont pas retrouvés puis ils se sont rapidement adaptés.

Des acronymes et des slogans !

Enfin des sigles de grande consommation sont apparus : PCR, ARN, ARS, FFP2 et des expressions sont passées dans le langage courant , le fameux « Quoiqu’il en coûte ou le nous sommes en guerre » d’Emmanuel Macron, le « click and collect » de nos ennemis héréditaires, et enfin le passe sanitaire un sésame pour les uns, une atteinte à nos libertés pour les autres.

Macron big brother !

23 août 2021

 

Alors que les recommandations  de l’OMS aux États face au Covid vont dans le sens de convaincre leurs citoyens de se faire vacciner plutôt que de les contraindre, Macron choisit la contrainte en réduisant les libertés publiques qui ne sont pour lui qu’une variable d’ajustement qui doit s’effacer devant les urgences médicales actuelles. Il nous impose pour boire une bière en terrasse, aller voir un film ou prendre le train et bien sûr l’avion, de présenter un QRCode et éventuellement une pièce d’identité lors de nos déplacements dans ces lieux au cours de la journée. Un café le matin, un apéro avec des collègues à midi, le restau du déjeuner, une petite bière après le boulot, le dîner du soir et un bon film dans une salle obscure enfin le passe sanitaire sera nécessaire pour rentrer dans son hôtel car il y a une piscine. Au minimum 7 contrôles dans une journée, si en plus on fréquente une salle de sport et que l’on va rendre visite à son grand père dans un Ehpad et sa grand mère à l’hôpital on atteint les 10 contrôles, il ne faut surtout pas oublier de recharger la batterie de son portable  !

Lire la suite de l’article »

Un nouveau métier contrôleur de pass sanitaire !

16 août 2021

 

 

Ce sont des CDD de trois mois au moins, exigeant comme compétences : patience, sang froid et empathie. Rémunérés au smic horaire les offres fleurissent sur le net, dans les sociétés d’intérim et à Pôle Emploi. 

Être majeur et vacciné !

Pour obtenir ces emplois il faut être majeur et posséder son propre QRcode prouvant sa vaccination. La demande est exponentielle et a explosé avec l’annonce du contrôle dans les très grands centres commerciaux qui vont devoir embaucher des milliers d’agents de sécurité.

De l’argent à gagner !

Très rapidement, voyant qu’il y avait de l’argent à se faire des sortes d’instituts se sont ouverts proposant des formations à l’utilisation de l’application : « TousanticovidVerif »  et à l’obtention du titre de « contrôleur de pass sanitaire » pour une cinquantaine d’euros voire plus, attention à l’arnaque ! Toutefois une formation par l’employeur suffit en général car pour scanner un QRcode à l’aide d’un portable et de vérifier sur l’écran que le client était bien vacciné, avec une fenêtre qui s’allume en rouge, pas bon ou vert bon, ce n’est pas sorcier ! 

Des gilets bleus !

A la SNCF après les gilets rouges dont le rôle était de renseigner les passagers,  apparition des gilets bleus qui sont recrutés en urgence avec pour mission de contrôler le pass sanitaire des voyageurs longues distances en leur donnant en échanges un bracelet bleu les protégeant de nouveaux contrôles durant leur voyage. A quand le tampon sur le bras comme dans les bals populaires ou les boites de nuit ? Des petits boulots qui vont rendre bien service aux étudiants et  aux jeunes chômeurs en général en mal de jobs d’été depuis plus des mois. 

 

Un tour de passe PASS

9 août 2021

 

Hier soir je suis allé voir un spectacle et j’ai donc étrenné mon pass sanitaire. Il y avait la queue à l’entrée pardon la chaîne ! C’est bon signe les gens recommencent à sortir de chez eux. Mais contraintes pour subir ce contrôle il faut sortir son téléphone à condition de ne pas avoir oublié de le recharger, il faut l’allumer, ouvrir l’application, attendre qu’elle se lance, faire défiler les options et appuyer sur la bonne fenêtre puis présenter le QRcode au contrôleur qui à l’aide d’un autre portable le vérifie. Théoriquement il devrait aussi vérifier l’identité du porteur ce qui aurait encore rallongé la procédure mais il ne l’a pas fait. Tout cela prend du temps surtout quand le ou les spectateurs n’arrive pas à trouver ce code dans l’application, ce qui peut générer de longues files d’attentes.

La solution japonaise !

Au Japon ils ont trouvé la solution en ne laissant rentrer personne dans les stades. Pendant ce temps en France ce sont les rues qui se remplissent de manifestants alors que ce n’est pas du tout la saison. Certains de ces manifestants sont seulement anti pass sanitaire alors qu’ils sont vaccinés mais on a tendance à les mettre tous dans le même panier : des handicapés du cerveau. C’est navrant car beaucoup ne protestent que contre les décisions sanitaires incohérentes prises dans l’urgence, mais sans plus de réflexions par ce gouvernement et contre son monarque de plus en plus adepte du pouvoir personnel.

Des héros devenu des traîtres !

Plus dramatique dans cette situation les soignants que l’on applaudissait encore récemment sont maintenant tous assimilés par la population à des mauvais français, inconscients voir à des traîtres refusant la vaccination alors que dans les faits seuls quelques uns la refusent et qu’elle sera obligatoire pour eux en septembre et sûrement pour d’autres. Les mesures à venir ne vont pas améliorer les choses pour les plus pauvres : tests PCR er antigenique  payants, accès à l’hôpital interdit sans pass sanitaire, calendrier de vaccination imposé sans tenir compte des contraintes de temps, privation de salaire pour les salariés non vaccinés. Ce sont les jeunes et les plus démunis qui vont faire les frais de ces mesures en les confinant indirectement chez eux s’ils ne se font pas vacciner. Le but étant de les pousser au vaccin mais la méthode s’apparente à celle d’un régime autoritaire hypocrite !

Notre terre est trop petite !

2 août 2021

 

Il faudrait une planète 1,7 fois plus grande pour survenir aux besoins en consommation de la population mondiale. En effet si dans les années 1970, le jour du dépassement, date où l’homme a consommé toutes les ressources produites sur une année était en décembre, cet année elle tombe en juillet soit 5 mois avant la fin de l’année durant lesquels nous allons devoir vivre à crédit en consommant les réserves non renouvelables de la planète.

Trop de pression !

 En effet la pression de l’homme sur les écosystèmes dépasse leur capacités de régénération et la destruction continue de la forêts amazonienne en est l’un des paramètres. Si la crise du covid avait fait reculer l’échéance de trois semaines l’an dernier, confinement oblige, le rebond de cette année s’explique par une hausse de l’empreinte carbone liée à la reprise et à la relance des activités humaines post-covid. Si l’on ne profite pas de l’après covid, période idyllique annoncée par notre président qui milite surtout pour sa réélection, pour mettre en place une gestion raisonnée des ressources écologiques et de leur régénération, notre monde est sur la mauvaise voie. 

Générations futures sacrifiées !

 Si l’on continue à sacrifier les générations futures en ne changeant rien à nos modes de vie actuels, la situation ne peut que s’aggraver du fait d’une démographie galopante. Notre planète est mal partie, conséquence des augmentations de température dues au dérèglement climatique, les catastrophes vont se multiplier. Il n’y aura que la fin de triste, annoncée de plus en plus proche par les climatologues et nous n’aurons plus que nos yeux pour pleurer, en fait pas les nôtres mais ceux de nos petits enfants.

Le pass sanitaire ne passe pas !

26 juillet 2021

 

Cet sorte de laisser passer qui est maintenant obligatoire pour accéder à certains lieux publiques est loin de faire l’unanimité comme en témoigne les nombreuses manifestations contre cette procédure liberticide, mais incontournable face à la pandémie. Alors que presque  toute la classe politique y est favorable afin de pousser les citoyens à la vaccination, ce sont les partis des extrêmes, le Rassemblement National  du côté droit et la France Insoumise de l’autre qui sont contre ! Encore une fois les extrêmes se rejoignent, c’est inquiétant. 

Quatrième vague !

L’apparition d’une quatrième vague avec un doublement des contaminés toute les semaines est due à un variant du virus qui infecte très rapidement en particulier les jeunes car ils ne sont pas vaccinés et nécessite la mise en place de nouvelles mesures sanitaires par le gouvernement. La plus réductrice du point de vue liberté est la mise en quarantaine pour 10 jours  des personnes porteuses du virus avec contrôle par les forces de l’ordre et sanction financière conséquente en cas de non respect. Il semble que le sénat revienne en arrière en éliminant cette mesure trop contraignante et très réductrice au niveau des libertés individuelles en la remplaçant par un auto contrôle de son confinement !

Difficile de ne pas être vacciné !

Macron n’a pas choisi l’option vaccination obligatoire pour tous, mais les mesures préconisées en rendant la vie impossible aux non vaccinés vont dans ce sens. Ce choix politique est un coup de bluff présidentiel pour précipiter les gens vers la vaccination volontaire, quitte à reculer ensuite comme pour les 12-18 ans qui si on avait exigé pour eux le pass sanitaire auraient été privés de vacances cet été car pas encore vaccinés. L’obligation de vaccination est quand même décidée pour les personnes en contact avec des personnes vulnérables comme les personnels soignants et les pompiers mais quid des policiers et des autres professions en contact avec du public.

Rentrée universitaire inquiétante ! 

Au niveau des universités la situation n’est pas meilleure. La ministre a annoncé fièrement pas de pass sanitaire à la rentrée pourtant en présentiel. Tout cela reste flou et cache, comme d’habitude avec ce gouvernement depuis le début de cette crise, le manque de préparation. Alors que le haut conseil de la santé publique conseille le contraire, le ministère considère que c’est un non problème. Il n’y a eu aucune stratégie de vaccination vis à vis de cette population malgré une demande forte des syndicats. Pour rattraper le coup, l’installation de Barnums de vaccination dans les universités se fera à la rentrée si nécessaire, rassure la ministre !

Au dernières nouvelles la dernière version, allégée  par les sénateurs, du texte de la loi sur  le pass sanitaire a été adoptée dans la nuit.

Plutôt que l’abstention le vote blanc

19 juillet 2021

 

Plutôt que l’abstention le vote blancattitude très en vogue depuis les dernières élections traduit surtout un désintérêt total vis à vis de la vie publique pour la plupart des citoyens et pour une petite partie une expression d’un désaccord pour le choix politique proposé. Quoiqu’il en soit elle aboutit à une crise de la représentation et remet en question la légitimité des élus et de leur pouvoir politique. Dans les milieux populaires touchés par les crises, c’est une façon d’exprimer une défiance vis à vis de la classe politique voire du principe de la démocratie, ce qui devrait inquiéter nos dirigeants ! Deux électeurs sur trois ne ce sont pas rendus dans les bureaux de vote, c’est un record depuis le  début de la cinquième république mais pas très prestigieux.

Le vote blanc !

Le vote blanc permet de ne pas s’abstenir ; comme son nom l’indique il consiste à placer dans l’urne une enveloppe vide ou contenant un bulletin sur lequel rien n’est inscrit ou encore d’appuyer sur la touche vote blanc lorsque le bureau de vote est muni d’un dispositif de vote électronique afin de montrer son désaccord vis à vis des choix proposé par l’élection. Depuis la loi de 2004 ce vote est reconnu et les votes blancs sont décomptés indépendamment des votes nuls et annexés au procès verbal, malheureusement ils ne sont toujours pas pris en compte dans le nombre des suffrages exprimés. Pourtant montrer de cette façon que le votant n’est pas satisfait de ce qu’on lui propose, c’est s’exprimer ! Il serait impératif d’inclure ce vote comme suffrage exprimé afin de relativiser le score des élus dont la légitimité serait de fait réduite, mais plus proche de la réalité.

Le vote nul !

La troisième solution, la vote nul, consiste à se rendre dans le bureau de vote pour placer dans l’urne un bulletin invalide, déchiré, rayé, ou souillé. Le vote électronique a fait disparaître cette option qui correspondait le plus souvent à une maladresse de l’électeur mettant le plus souvent plusieurs bulletins dans l’enveloppe. Nuls, ils ne sont donc pas pris en compte. 

Pas vraiment triomphale !

De ce fait lors  de la précédente élection présidentielle au second tour près de 12 % des électeurs inscrits  se  sont rendus aux urnes ont voté blanc ou nul et tout calcul fait 34 % des inscrits n’ont voté pour aucun des deux candidats aussi la victoire d’Emmanuel Macron a été loin d’être triomphale. Il aurait dû en tenir compte !

 

 

 

12345...31