Électricité nucléaire !

19 septembre 2022

 

Sur les 56 réacteurs présents sur notre territoire national 32 sont à l’arrêt soit pour des opérations de maintenance, soit pour intervenir sur des problèmes de corrosion imprévus. Pour maintenir une production suffisante d’électricité cet hiver, faudra-t-il rouvrir des centrales à charbon ?

Fin de mandat !

L’actuel président de l’EDF dont le mandat se termine prochainement met en cause les précédents gouvernements sur leur incapacité à prendre les bonnes décisions quant à la stratégie  à suivre concernant le nucléaire. En particulier il reproche à son principal actionnaire, l’état de n’avoir pas anticipé la formation de personnel compétent dans le nucléaire.

Contreparties !

EDF demande des contreparties pour compenser l’application du bouclier tarifaire à 4 %, d’une part et d’autre part pour  la vente d’électricité à prix réduit à ses concurrents ce qui s’est traduit par une perte de plus de 5 milliards d’euros au premier semestre 2022.

Pas de coupure de gaz en hiver !

Elisabeth Borne se voulant rassurante précise qu’il n’y aura pas de coupure de gaz l’hiver prochain par contre si l’on veut éviter les coupures d’électricité il est urgent de redémarrer rapidement les réacteurs. Toutefois pour ceux qui se chauffent au gaz, même s’il n’y a pas de pénurie il faut de l’électricité pour faire marcher la chaudière ! Ce n’est pas gagné, cet hiver on va peut être se les geler car hormis le poêle à bûches de bois, presque tous les autres moyens de chauffage ont besoin d’électricité pour fonctionner ! Elle n’a pas inventé l’eau tiède mais la douche froide !

La totale

12 septembre 2022

!

 

Total était déjà une entreprise qui ne donnait pas le bon exemple en ne payant pas d’impôts sur les sociétés en France  alors que suite à la guerre en Ukraine elle a vu ses profits fortement augmenter au premier semestre 2022, atteignant plus de 17 milliards, une paille ! Les années  précédentes non seulement elle n’avait rien payé pour cause d’activités déficitaires en France  mais en plus le fisc lui avait reversé un trop perçu de 124 millions d’euros, on croit rêver ! Comme d’autres entreprises du CAC 40, Total pratique de l’optimisation fiscale afin de ne déclarer que des bénéfices nuls ou faibles afin de payer  le moins possible d’impôts en France 

Superbénéfices !

Total assure qu’il utilise ses superbénéfices pour investir dans les énergies renouvelables et la transition énergétique mais d’un point de vue comptable cela ne se vérifie pas. Même si les sommes sont conséquentes, elles sont trois fois moins Importantes que ce qui est versé aux actionnaires qui passent bien avant le réchauffement climatique. Les superprofits ne seront pas utilisés dans le développement des énergies renouvelables mais bien au contraire dans la recherche de nouveaux champs pétroliers et gaziers comme au Quatar en contradiction avec les préconisations de l’agence internationale de l’énergie demandant déjà en 2021 de stopper immédiatement toute prospection.

Remise à la pompe !

Plutôt que de taxer ses superprofits  Bruno Lemaire a préféré laisser Total faire une remise à la pompe qui profite directement aux citoyens. Ainsi actuellement Total a ajouté une remise importante de 20 centimes s’ajoutant à celle du gouvernement si bien que les 3 500 stations Total sont prises d’assaut au détriment des autres stations indépendantes qui peinent à trouver des clients et risquent de disparaître !  C’est la pagaille et les pompistes espèrent une intervention du gouvernement qui fait le mort alors que les pays voisins ont taxé les superprofits. Mais cette remise à la pompe est pour Total une façon d’éviter la taxation de ses superprofits, c’est une sorte de tolérance avec la complicité du ministre des finances permettant à cette société de pouvoir amasser des richesses à  l’étranger afin d’éviter de payer des impôts en France. Ce n’est pas brillant pour ce gouvernement de faux culs !

Conseil de défense !

5 septembre 2022

 

Une nouvelle façon de gouverner à la Macron, le conseil de défense. Le prochain concerne l’énergie et vient de démarrer. Cette politique consistant à mettre en place des conseils de défense au détriment du parlement et des autres instances gouvernementales reconnues et démocratiquement constituées est loin de satisfaire tout le monde et surtout pas les membres de l’opposition qui dans ce système de débats à huis clos n’ont pas voie au chapitre. C’est le principe du secret qui prévaut et qui semble plaire à Macron ; il lui permet de contourner un parlement qui ne lui est plus très favorable, mais avec le précédent pourtant entièrement soumis, c’était déjà sa politique !

Méthode déjà ancienne !

Cette méthode n’est pas nouvelle pour ce gouvernement et à été surexploitée pendant l’épidémie de Covid. L’argument de nos dirigeants  c’est l’urgence de la situation concernant les besoins à venir en électricité et en gaz qui justifie cette procédure. La rentée parlementaire n’étant prévue qu’en octobre il n’était pas possible d’attendre. Mais cet argument ne tient pas car on n’aurait pu avancer la date de rentrée comme le font remarquer des membres de l’opposition.

Élargi sous Sarkozy !

C’était en 2009, donc sous la présidence de Sarkozy que par décret le conseil de défense qui ne concernait que les choses militaires a été élargi pouvant s’étendre à des problèmes de sécurité intérieure, d’économie ou d’énergie. Ainsi après le conseil de défense sanitaire le conseil de défense énergétique va tenter de résoudre les problèmes de pénurie d’énergie que l’on risque de subir l’hiver prochain. La première ministre se veut rassurante en précisant que s’il y a un rationnement il ne touchera que les entreprises qui sont déjà incitées à réduire leur consommation. On pourra continuer à prendre nos douches chaudes le matin, on est rassuré !

Pieds roses oubliés !

28 août 2022

 

Dans les accords d’Evian une clause prévoyait : « Des personnels français notamment des enseignants et des techniciens seront mis à la disposition du gouvernement algérien par accord entre les deux pays ».

Pieds rouges !

Après 1962, l’indépendance et le départ des pieds noirs, sont arrivés les pieds rouges qui désignaient des occidentaux volontaires souvent militants de gauche voire d’extrême gauche, pour certains, communistes ou catholiques militants, mais tous soucieux d’aider la jeune république algérienne, rêvant d’une Algérie révolutionnaire et socialiste. Ils ont rapidement déchanté bien que très engagés dans la reconstruction du pays qui a refusé de les intégrer et ils sont progressivement partis.

 Pieds roses !

Pour respecter les accords d’Evian, les pieds roses (1)  les ont alors remplacés, cette fois envoyés par l’état français dans le cadre d’une coopération franco-algérienne composée dans un premier temps de fonctionnaires français en détachement affectés principalement dans l’enseignement ; puis la demande de l’Algérie étant très importante des volontaires du service national actif (VSNA) et des coopérants civils contractuels ont été expatriés par milliers. 

 Formation des cadres !

 Notre présence n’a pas été inutile dans la mesure où nous avons participé  à la formation de beaucoup de cadres qui ont participé ensuite à la construction de leur pays, en particulier en ce qui me concerne  des universitaires qui nous ont remplacé à la fin des années 1990.  Certains sont encore en poste actuellement, mais proches de la retraite et nous avons gardé avec eux longtemps et encore maintenant des relations amicales et chaleureuses voire professionnelles. 

Vingt ans d’activité !

 Nous y avons sévit 20 ans  de la fin  des années 1960 jusqu’à la fin des années 1980, sacrifiant notre jeunesse au service de ce jeune pays en construction et pourtant nous avons été totalement oubliés. Dans tous les articles ou les reportages sur l’Algérie actuellement diffusés à l’occasion des 60 ans de l’accord d’Evian on ne trouve aucune références aux activités de ces coopérants maintenant retraités qui ont pourtant participé massivement à la formation des futurs cadres de l’Algérie nouvelle.

1 – Le terme de pied rose a été inventé tardivementen 2012 par Francis Pornon désignant les coopérants, dont je fais parti, venus enseigner en Algérie de 1965 jusqu’à la fin des années 1980

Buzin !

22 août 2022

 

Agnès Buzin, L’ancienne ministre de la santé de Macron qu’il a honteusement manipulée au moment de l’épidémie de Covid. L’obligeant à démissionner de son ministère  pour se présenter aux municipales  à la mairie de Paris sous l’étiquette LREM avec le succès que l’on sait. Ministre il faut dire qu’elle n’avait pas brillé dans cette fonction  elle n’a même pas d’obtenu suffisamment de voix pour siéger au conseil de Paris.

Mise en examen !

 Récemment mise en examen pour sa mauvaise gestion de la crise du covid, elle vient d’être nommée  conseillère maître à la cour des comptes par le conseil des ministres, belle promotion sûrement pour services rendus ! En janvier elle avait déjà été promue chevalier dans l’ordre de la légion d’honneur !

 Planque à la cour des comptes !

 Dans la situation actuelle de l’hôpital plutôt que de reprendre un poste dans sa spécialité l’hématologie, mais peut-être n’aurait elle pas été bien accueillie, elle préfère aller pantoufler pour cinq ans dans une administration la cour des comptes qui gâte bien ses membres. Début 2021 elle avait déjà été nommée à la direction de l’OMS en Suisse ce qui lui assurait déjà une immunité diplomatique partielle. En sera-t-il de même en tant que membre de la cour des comptes ?

Ministre menteur !

15 août 2022

C’est sûrement une tradition dans ce ministère, le nouveau ministre de la santé ment quand il déclare début août  qu’aucun service d’urgence n’est fermé ; pour rattraper ce mensonge son remplaçant à la tête du SAMU qui s’étonne de la contradiction avec la réalité, 42 services d’urgences fermés, essaie de jouer sur les mots en en faisant un problème de sémantique. Le terme de fermeture étant en général dans le milieu hospitalier réservé aux fermetures définitives, ce qui n’est pas le cas ici puisque les fermetures sont temporaires. 

Inacceptable !

De tels arguments sont inacceptables pour les praticiens confrontés à la réalité quotidienne des urgences. Décalage entre un ministre qui doit rassurer les français et l’actuel directeur du SAMU urgences de France (SUdf) qui doit les informer sur la situation réelle de ses services. Il se veut rassurant en précisant que lorsque les urgences sont fermées les patients sont informés et une structure de remplacement leur est proposée et vers laquelle ils sont dirigés.

Retour à la raison !

Le ministre a fini par reconnaître tardivement que quelques services d’urgence, seulement huit, étaient fermés en minimisant au maximum. Pourtant les chiffres de l’établissement qu’il dirigeait encore il y a quelques semaines, le SUdf, sont éloquents en juillet 23 établissements ont été fermés pour un cumul de 208 jours. Il ne doit plus croire aux chiffres de cet organisme depuis qu’il est ministre, c’est navrant. Le pouvoir corrompt cela se vérifie une fois de plus ; cela ne présage rien de bon pour la suite, il nous prévoit une nouvelle vague de covid à l’automne, faut-il le croire ou espérer un nouveau mensonge ?

Plan France 2030 pour une alimentation saine, durable et traçable !

8 août 2022

 

Macron aurait soi disant consulté l’ensemble de la communauté scientifique, les professionnelle : les étudiants, les chercheurs, les universitaires, les responsables des différentes organisations professionnelles et syndicales, des entrepreneurs, des investisseurs et des parlementaires, sur ce sujet. Impressionnant mais on ne s’en est pas vraiment rendu compte et comme à son habitude il n’a rien retenu des propositions formulées par les participants. 

Absence de prise en compte !

Ce sont surtout les étudiants, pas encore habitués à la méthode Macron, qui ont constaté l’absence de prise en compte de leurs préconisations. Dans la présentation  faite par Macron de son plan France 2030 il fait la part belle à trois concepts : le numérique, la robotique et la génétique. C’est une vision techniciste de l’alimentation et de l’agriculture en total désaccord avec les propositions des étudiants. Les consultations sur les grands défis économiques de la décennie à venir devaient porter sur le secteur agricole, le secteur agroalimentaire et l’alimentation mais aussi le secteur forestier et les usages du bois ; ce dernier point a été omis par Macron.

Transition !

Concernant le secteur agricole les étudiants préconisent une transition vers des modèles de production plus vertueux, plus agro-écologique respectueux de l’environnement et à taille humaine. Tout le contraire du plan de Macron. Dans son discours un  certain nombre de termes ont été oubliés comme légumineuses, justice sociale, lutte biologique, agroécologie, pourtant ces termes étaient abondamment présent dans les comptes rendus des débats. 

Technologie de pointe !

Par contre d’autres termes comme génétique sont abondamment présent dans les propos du président. Pour lui c’est grâce à des technologies de pointe que l’on va pouvoir développer une alimentation saine et durable alors que les étudiants en agronomie privilégient plutôt une production agricole diversifiée et de proximité. Enfin le rôle essentiel des forêts françaises, négligé par Macron et leur maintien face au dérèglement climatique devrait être mieux prix en compte en donnant plus de moyens à l’ONF tout en redynamisant la filière bois et en végétalisant  tous les espaces. On est bien loin du compte ! 

Gouvernance !

1 août 2022

 

Jusqu’ici il y avait un gouvernement qui avait une majorité absolue à l’assemblée, du coup tel Jupiter Macron dirigeait tout d’en haut sans vraiment d’intermédiaires et l’assemblée servait de chambre d’enregistrement ! Avec une majorité relative étriquée, la donne a changé (nouvel donne pour faire référence au parti auquel j’ai quelques temps adhéré) ; il va devoir changer de méthode. 

Pas d’union nationale !

En absence d’union nationale qu’il aurait souhaité mais elle a été retoquée, son gouvernement va devoir établir des compromis au coup par coup. Un coup à droite, un coup à gauche pour faire passer ses réformes impopulaires comme celles portant sur les retraites, mais cela risque de ne pas être facile, fini l’époque dorée des députés Playmobils ; il va falloir composer avec des irréductibles gaulois. 

La vieille politique revient !

Après nous avoir promis en 2017 lors de sa première élection d’en finir avec la vieille politique, nous voilà revenu aux accords politiciens avec la droite, la gauche et les extrêmes de gauche comme de droite ! Ainsi pour faire passer le projet de suppression de la redevance les députés macroniste se sont associés à la droite et à l’extrême droite ! Ce ne sera plus un gouvernement de godillot mais un gouvernement qui godille, une gouvernance ! 

Un troisième pouvoir !

 Depuis quelques temps l’ancien capitalisme qui voyait s’affronter en permanence au niveau des entreprises deux groupes opposés le patronat et les ouvriers, avec le nouveau capitalisme il est apparu un troisième groupe de pression, l’actionnariat qui a pris les commandes, raflant le pouvoir en distribuant aux patrons des stocks options afin de les amener à privilégier dans leurs établissements non pas l’activité industrielle mais la finance et en abandonnant totalement les salariés devenu quantité négligeable  

Plus démocratique !

La gouvernance fait un succès car elle semble plus démocratique que le précédent gouvernement centraliste et très hiérarchique ; on peut être sûr que Macron va sauter sur l’occasion pour se présenter comme un démocrate manœuvrant astucieusement les groupes parlementaires  à l’aide de sa premières ministre afin de continuer à favoriser ses richissimes amis. Comme d’habitude, c’est le changement dans la continuité !

 

Polytechnique s’encanaille !

25 juillet 2022

 

Après avoir refusé d’accueillir Total dans ses locaux, c’est cette fois LVMH qui passe à l’attaque mais avec une stratégie plus fine, un don préalable de 30 millions d’euros de la part de Bernard Arnault ; son projet installer un centre de recherche sur le luxe durable. Pourtant les intérêts de l’industrie du luxe semble difficilement compatible avec les missions de service publique d’une recherche de pointe dans l’un des établissements les plus prestigieux de l’hexagone. 

Accord du CA !

Dans les faits l’accord du conseil d’administration est indispensable dans la mesure où LVMH souhaite s’installer non pas à proximité mais dans le campus de l’X. Jusqu’ici l’accueil de partenaires devait porter sur la pertinence scientifique et sur l’intérêt pour l’établissement ; pour la pertinence scientifique ce n’est pas évident par contre le don financier conséquent intéresse vivement l’établissement on s’en serait douté. Aussi l’association des anciens élèves s’inquiète, se déclarant attaché à l’intégrité, au sens de l’intérêt général et aux valeurs humanistes et  historiques de l’établissement. Elle n’a d’ailleurs pas été consultée pour l’occasion. 

Difficile de refuser !

Toutefois il sera difficile de dire non à une entreprise qui vient de vous donner 30 millions d’euros même si en fin de course les enseignants risque de devoir faire cours dans un amphi Bernard Arnault ou LVMH ! A quand les cours dans un amphi Coca Cola ou Mac Donald ! Content de ne plus enseigner dans ces conditions mêmes si ce n’était pas à polytechnique !

Macron se prend toujours pour un dieu !

18 juillet 2022

 

Après avoir été pour beaucoup d’entre nous pendant 5 ans, Jupiter le plus puissant des dieux romains à cause de sa tendance à exercer un pouvoir personnel ce qu’il ne veut pas reconnaître ; à la question du journaliste lors de son interview du 14 juillet, il se compare plutôt maintenant à Vulcain le maître des forges, le dieu des forgerons, mais toujours à un dieu son égo reste démesuré. Que veut dire ce choix ? 

Changement de modèle !

C’est un complet changement de modèle, fini le Jupiter flamboyant et triomphant avec une Assemblée nationale qui n’est plus à sa botte, Vulcain est un dieu infirme au physique ingrat, rejeté par sa mère et trompé par sa femme, donc une référence moins glorieuse.  A-t- il bien regardé ? Toutefois un dieu industrieux et laborieux, en permanence à la forge donc au travail, c’est sûrement le message que le président veut faire passer.

Un dieu bâtisseur !

Un dieu ouvrier et bâtisseur qui coïncide avec les projets du quinquennat de Macron, à venir, celui de la réindustrailisation, du développement de l’artisanat et de la réhabilitation du bac pro. Vulcain a conçu des armes redoutables distribuées au héros de l’Antiquité. Petites références pour Macron à ses fonctions de chef des armées qui va devoir renforcer le budget de l’armée  face à  la guerre en Ukraine.

Un dieu innovant !

Vulcain est aussi un inventeur de génie innovant dans de nombreux domaines à l’image de Macron qui souhaite faire de la France un pays à la pointe de l’innovation. Cette fois il a choisi un dieu modeste et humble et comme vulcain il sera à la forge donc en travail afin de « forger »  des compromis faute de majorité absolue  au niveau de l’assemblée nationale s’il veut faire passer facilement ses réformes contre l’avis de ses concitoyens et de leurs représentants récemment élus. Ce ne sera pas facile !

 

 

 

 

 

12345...37